L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Moderne  

Les Dernières noces de la Monarchie - Louis XVI, Marie-Antoinette
de Evelyne Lever
Fayard - Les Indispensables de l'Histoire 2005 /  20 €- 131  ffr. / 993 pages
ISBN : 2-213-62619-7
FORMAT : 14,0cm x 20,0cm

L'auteur du compte rendu : Elve-conservateur lEcole nationale suprieure des sciences de linformation et des bibliothques (Enssib), Ccile Obligi prpare un DEA sur lhistoriographie de la Rvolution franaise.

Quand deux faibles souverains tentent de sauver la monarchie…

La nouvelle collection Les indispensables de lhistoire de Fayard nous donne loccasion de relire les biographies de Louis XVI (publie pour la premire fois en 1985) et de Marie-Antoinette (1991), crites par Evelyne Lever. La lecture croise des deux ouvrages se rvle utile pour cerner ce couple royal. Lauteur sattache brosser un portrait des deux souverains qui explique assez bien leur chec (pour des raisons diffrentes) face lampleur des enjeux auxquels les confrontent la monarchie agonisante et la Rvolution franaise naissante. Louis XVI, qui ntait pas destin rgner (il avait un frre an visiblement bien plus brillant que lui) a t lev dans lide quil ntait pas, de ses frres, le plus digne dtre roi. Ce sentiment de culpabilit a semble-t-il mis longtemps le quitter. Au moment o il devient roi, le jeune homme, bigot, mal aim et faible, nest pas prt exercer les fonctions qui lui incombent. Le rgne du prince de faible caractre soumis une morale castratrice ne sannonce pas trs bien.

On la mari, quelques annes plus tt, une fille de Marie-Thrse dAutriche, Marie-Antoinette, dans le cadre de la politique du retournement dalliance. Dans lesprit de Marie-Thrse, sa fille tait destine devenir la conseillre de Louis XVI, et surtout, servir les intrts de lEmpire. Cest pourquoi elle lui a choisi comme conseiller son ambassadeur Paris, Mercy dArgenteau, charg de lui transmettre ses consignes, ou plus exactement ses ordres. Ce quelle navait pas prvu, cest que sa fille, au demeurant quasiment non duque son arrive en France, ne manifeste pas le moindre intrt pour les affaires publiques, ny comprend absolument rien et ne souhaite pas faire leffort de sy intresser. La jeune reine, paresseuse et lgre, ne pense qu samuser, organiser des bals et acheter force robes et bijoux occasionnant des dpenses inconsidres que Louis XVI rgle chaque fois. Facilement manipulable, Marie-Antoinette devient sans vraiment sen apercevoir le centre dun coterie favorable Choiseul et plus gnralement aux rformes de la monarchie, contre la coterie des dvots qui ont des ides politiques opposes et qui sont paradoxalement obligs de se rallier la favorite de Louis XV, la comtesse du Barry.

Louis XVI, cest bien connu, est en ralit fort peu intress par la politique et aurait prfr sadonner tranquillement la serrurerie et la gographie, et plus encore sa grande passion (ou plutt obsession), la chasse. Profondment indcis, il est incapable de rgner sans le soutien dun ministre qui il dlgue le pouvoir de dcision, tout en continuant le souponner. Marionnette impuissante entre les mains de ses ministres qui voudraient lui donner la ralit du pouvoir dont, malgr eux, ils disposent sa place, Louis XVI se dfie autant de lui-mme que des hommes quil a choisis (p.108). Cest ainsi quil sappuie successivement sur Maurepas, qualifi par E. Lever de Mentor, puis sur dautres ministres, le dernier tant Vergennes. A la mort de ce dernier dbut 1787, Louis XVI, visiblement dsempar, ne sait plus sur qui sappuyer. Cest de ce moment que E. Lever date lentre en politique de Marie-Antoinette, juste l fort peu implique, sauf pour excuter les ordres trop pressants de sa mre ou rclamer des pensions pour ses favoris. Elle manifeste alors, contraste saisissant avec les dcennies prcdentes, lucidit et esprit dinitiative.

Quant Louis XVI, on laura compris, il est compltement dpass par la situation au dbut de la Rvolution. Il reste, comme durant le reste de son rgne, attach un unique principe : la conservation de la monarchie. Paradoxalement, ce mme roi sur le point dtre dpouill de son pouvoir, dun fardeau quil a si pniblement support au cours des quinze dernires annes, va tenter de le dfendre avec le tnacit de limpuissant et lnergie du dsespr qui se sait pourtant perdu, comme pour aller jusquau bout de son chec et vrifier linluctabilit du sort qui lattend (p.365). Refusant de fuir, comme len pressait Marie-Antoinette, Louis XVI senglue dans une duplicit (acceptation timide mais officielle de la Rvolution et prparation du rtablissement de son pouvoir perdu en sous-main) qui lui sera fatale.

En dfinitive, ces deux biographies ont des qualits indniables : E. Lever a ralis une intressante tude de la correspondance et mis en vidence les relations de Marie-Antoinette avec la cour de Vienne, ainsi que le rle jou par Mercy depuis son arrive en France. Cependant, les sources utilises semblent trs partielles : la moiti de la bibliographie est faite dditions de correspondances de contemporains ou de protagonistes des vnements. Plus prcisment, le Journal de labb de Vri, confident de Maurepas, semble tre la source principale dE. Lever. Ce genre de biographies rpond dvidence et fort honntement, il faut le souligner la demande dun public friand de rcits de vie de souverains. Et de fait, lauteur sait trs bien capter lintrt de son lecteur (les deux biographies commencent par un dbut in medias res haletant) et a des talents de romancire.

Cependant, le style mme adopt (objectivit, commentaires rares) laisse le lecteur sur sa faim. En choisissant de faire un rcit linaire, lauteur se prive de la possibilit de donner une vue globale de certains problmes. Lexpos (succession de tous les changements de ministres, de toutes les intrigues de cour) nuit parfois la clart du propos : on peine distinguer laccessoire de lessentiel. Enfin, on regrette vraiment labsence de partie sur la postrit des deux souverains, particulirement intressante dans le cas de Louis XVI.

Enfin, le principe mme, la rdition sans modifications ni introduction, semble trs contestable : vingt ans se sont couls depuis la parution de la biographie de Louis XVI. Or dans lintervalle, de nombreux travaux intressants ont paru, notamment sur le rle des reines de France, sur la presse rvolutionnaire, sur la figure du roi, sur la popularit du couple royal : autant de sujets qui intressent les travaux ltude des deux souverains. A dfaut dune mise jour (puisque ce nest pas lesprit de cette nouvelle collection), la prsence dune introduction prenant acte des apports de lhistoriographie rcente serait trs utile.

Cécile Obligi
( Mis en ligne le 05/05/2006 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)