L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Moderne  

L'Invention de la liberté 1700-1789 - Suivi de 1789 Les emblèmes de la raison
de Jean Starobinski
Gallimard - Bibliothèque des histoires 2006 /  45 €- 294.75  ffr. / 392 pages
ISBN : 2-07-077113-X
FORMAT : 17,0cm x 22,0cm

Edition revue et corrige.

L'auteur du compte rendu: Guy Dreux est professeur certifi de Sciences Economiques et Sociales en rgion parisienne (92). Il est titulaire d'un DEA de sciences politiques sur le retour de l'URSS d'Andr Gide.


L’art dans le XVIIIe siècle

Il faut revenir sur la lgende du XVIIIe sicle, nous dit demble Jean Starobinski. Il nest pas un sicle de la douceur de vivre, un sicle de la fte teinte de libertinage. Le XVIIIe sicle a vu lessor en effet dune rflexion esthtique indpendante et rigoureuse ; il sinterroge sur la possibilit dun jugement clair qui reconnatrait les valeurs propres du beau et du sublime.

Lobjectif principal de louvrage est de montrer comment la pense des Lumires, rcusant la thologie de la Chute et rhabilitant la nature humaine, a donn la primaut aux donnes de la vie sensible et du sentiment, tout en faisant appel aux entreprises de la volont claire. Cest dans cette perspective que Jean Starobinski entend prsenter, travers quelques uvres, picturales et architecturales pour lessentiel, lexceptionnelle inventivit de ce sicle. La force et lintrt du texte est de lire certaines uvres travers les volutions de la pense philosophique du temps.

Ainsi, ds le dpart, lauteur souligne limportance de la pense de John Locke qui, contrairement Descartes, affirmait que lme na dides qu la suite de ses sensations. Saisir et jouer de ce sensible sera une des orientations fortes de lart de cette poque, dont le faste du style rococo tmoigne assez bien. Les volutions politiques participent, elles aussi, la vie artistique. Jean Starobinski note que durant le XVIIIe sicle le pouvoir va devenir de moins en moins lexpression dun tre exceptionnel, et prendre lapparence du privilge dun homme qui sennuie et finalement sisole. Les dveloppements des arts dcoratifs ou de lhabillement peuvent se comprendre dans ce mouvement : Dans un monde de faste o la jouissance personnelle tend lemporter sur le rayonnement lointain, il va de soi que ce qui entoure immdiatement la personne vtements, meubles, bijoux, bibelots, dcors de pices intimes- prend une importance accrue. Cette artificialisation hdoniste de lexistence tmoigne dun sicle o lon pense aisment, comme Voltaire, que le riche est n pour beaucoup dpenser - parole de bourgeois, note ici Jean Starobinski propos du philosophe.

A travers les thmes de la fte, de la nostalgie et de lutopie ou du plaisir, lauteur nous propose un florilge duvres qui illustrent tout autant le gnie de leurs auteurs que les orientations et inclinations profondes du sicle. Dans le chapitre consacr limitation de la nature, Jean Starobinski restitue de superbe manire les hsitations dune recherche picturale de la vrit obtenue soit par le respect des singularits soit par lattention lexemplarit des sujets.

Cette trs belle rdition des deux textes de Jean Starobinski parus initialement en 1964 et 1973 - nest pas seulement utile pour les amateurs du sicle des Lumires. Plus gnralement, elle permet de comprendre que lart nest jamais totalement libre, comme il nest jamais seulement lexpression dune priode. Do linsistance de lauteur sur le double sens du terme invention : le sens vieilli de linvention qui retrouve un objet sacr et le sens qui en fait laction de crer en innovant. Linvention de la libert se comprend alors tout autant comme une volont de rtablir une libert premire que celle dlaborer de nouveaux fondements pour une socit rgnre.

Guy Dreux
( Mis en ligne le 11/09/2006 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)