L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Moderne  

Histoire du Collège de France - Tome 1. La Création (1530-1560)
de André Tuilier et Collectif
Fayard 2006 /  40 €- 262  ffr. / 482 pages
ISBN : 2-213-62733-9
FORMAT : 15,5cm x 23,5cm

Prface de Marc Fumaroli.

L'auteur du compte rendu : archiviste-palographe, docteur de l'universit de Paris I-Sorbonne, conservateur en chef du patrimoine, Thierry Sarmant est adjoint au directeur du dpartement des monnaies, mdailles et antiques de la Bibliothque nationale de France. Il a publi en dernier lieu : Les Demeures du Soleil : Louis XIV, Louvois et la surintendance des Btiments du roi (Champ Vallon, 2003).


Renaissance, Réforme et gallicanisme

Lhistoire des institutions culturelles nest pas une simple branche de lhistoire institutionnelle ou de lhistoire administrative. Autant que de lvolution et de lactivit propre de linstitution, cest de laction personnelle des hommes qui la composent quil sagit de rendre compte. La difficult est particulirement apparente dans le cas du Collge de France o les hommes ont prcd linstitution, car on a parl de lecteurs royaux longtemps avant que de connatre un Collge royal.

Premier dune entreprise de longue haleine, ce volume scrute cette priode o le Collge est encore dans les limbes. Le cadre adopt est volontairement trs large. Une introduction gnrale remonte presque un sicle en arrire pour faire le point sur la premire Renaissance, sur ce quelle doit Byzance, sur son essor en Italie et sur ses commencements en France. La premire partie prend elle aussi les choses trs en amont de la date symbolique de 1530 (date des premiers cours des lecteurs de grec, dhbreu et de mathmatiques). Linstitution des lecteurs royaux est replace dans le contexte de lhumanisme chrtien. Une seconde partie tudie linfluence europenne dErasme sur les transformations de la vie acadmique au XVIe sicle. Les crations analogues Collge trilingue de Louvain, universit dAlcala de Henares sont longuement voques.

La troisime partie entre, si lon ose dire, dans le vif du sujet : la nomination des premiers lecteurs royaux, leurs relations avec lUniversit de Paris, les dbuts difficiles de linstitution, au milieu des querelles religieuses qui vont en saigrissant dans les dernires annes du rgne de Franois Ier et sous Henri II. Les auteurs remettent notamment en cause le tableau traditionnel dune opposition tranche entre lecteurs royaux, tenants du progrs, et Universit de Paris, sanctuaire de la conservation. On devine aussi quelles bonnes fes ont souffl au roi la cration des premiers lecteurs : sa sur Marguerite de Navarre, son lecteur particulier lvque Pierre Du Chastel, des grands prlats de cour, le cardinal Du Bellay, relay plus tard par le cardinal de Lorraine. Linstitution de 1530 doit beaucoup la politique mene par une lite gallicane pour favoriser une rnovation religieuse sans rupture avec Rome, la Rforme en dehors du protestantisme (A. Tuilier).

Dans la quatrime partie, les enseignements de chaque lecteur royal grec, hbreu, arabe, loquence latine, philosophie, mathmatiques, mdecine font lobjet de dveloppements spciaux, ardus mais dun intrt trs vif. Les auteurs tentent en effet de reconstituer ce que peut tre la pdagogie dun lecteur royal au XVIe sicle, fonde sur le commentaire de textes, et la conception quils avaient de leur discipline. Les mathmatiques dun Oronce Fin embrassaient ainsi ce que nous nommons astrologie.

Fruit de la collaboration dune quinzaine de spcialistes franais et trangers, ce premier volume de lHistoire du Collge de France est dun abord difficile, en raison mme de la complexit des matires traites. Si cet ouvrage est moins accessible au grand public, mme cultiv, il fait peu de doute quil prendra place dans la bibliothque des historiens de la Renaissance et de la Rforme comme une rfrence de grande qualit.

Thierry Sarmant
( Mis en ligne le 08/11/2006 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)