L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Moderne  

Le Père Joseph - L'Eminence grise de Richelieu
de Benoist Pierre
Perrin 2007 /  24 €- 157.2  ffr. / 476 pages
ISBN : 978-2-262-02244-0
FORMAT : 15,5cm x 24,0cm

L'auteur du compte rendu : archiviste-palographe, docteur de l'universit de Paris I-Sorbonne, conservateur en chef du patrimoine, Thierry Sarmant est adjoint au directeur du dpartement des monnaies, mdailles et antiques de la Bibliothque nationale de France. Il a publi en dernier lieu : Les Demeures du Soleil : Louis XIV, Louvois et la surintendance des Btiments du roi (Champ Vallon, 2003).

Mystique et politique au temps de Richelieu

Aprs lminence rouge, Richelieu, dont la biographie a t rcemment rnove par Franoise Hildesheimer, voici lminence grise, le fidle second du cardinal, dont la vie et luvre sont examines au prisme de sources nouvelles et de questionnements nouveaux.

Franois Le Clerc du Tremblay est n Paris le 4 novembre 1577. Son pre, Jean Le Clerc, prsident au Parlement, appartenait une famille de robe originaire dAuvergne ; sa mre, Marie de La Fayette, sortait au contraire de la noblesse dpe. Sous le signe de ce double hritage, Franois reut une ducation mixte, qui pouvait lamener aussi bien devenir un magistrat humaniste qu chercher fortune dans la carrire des armes : aprs une solide formation classique acquise auprs de prcepteurs, le jeune homme frquenta comme Richelieu lacadmie questre dAntoine de Pluvinel (1595) puis accomplit, avec un groupe de jeunes gentilshommes, un grand tour europen qui lentrana en Italie et en Allemagne (1595-1596). Latiniste, Franois acquit aussi la matrise de litalien, de lespagnol et de lallemand. Au dbut de 1597, le baron de Maffliers, tel tait son titre depuis deux ans, suivait le conntable de Montmorency, dont il tait le voisin Paris et le vassal dans ses terres, au sige dAmiens. La rupture intervint deux ans plus tard : le 2 fvrier 1599, Franois Le Clerc du Tremblay entrait au couvent des capucins dOrlans.

La jeunesse de Franois avait t profondment marque par les guerres de religion, dont sa famille tait sortie appauvrie et divise (entre catholiques et protestants, entre sympathisants de la Ligue et partisans du roi Bourbon). Son pre tait mort prmaturment en 1587. Il semble que Franois ait refus un riche mariage dans la robe, qui et pu rtablir ses affaires. Toute vocation mise part, lentre en religion du baron de Maffliers apparat donc comme un geste de refus vis--vis dun monde o sa ligne semblait condamne au dclin. Elle exprime son dsir de retrouver une unit spirituelle aprs avoir t tiraill entre des influences contraires.

Devenu en religion le Pre Joseph de Paris, Franois Le Clerc du Tremblay avait choisi un ordre rput pour son rigorisme et pour une dvotion centre sur la figure du Christ souffrant. Aprs quelques annes passes approfondir son exprience mystique, il mit profit son temprament dhomme daction. Prdicateur fcond, il lana des missions en Poitou pour ramener les protestants la foi catholique. En 1611, il devint le directeur de la communaut de moniales qui allait former la congrgation des Filles du Calvaire (1616). Dans le mme temps, il sassocia au projet de croisade contre les Turcs lanc par le duc de Nevers, Charles de Gonzague, projet dont la base tait la cration dun nouvel ordre religieux et militaire, la Milice chrtienne. Pour dfendre ces diffrentes causes, le P. Joseph se rendit Rome (1617) et en Espagne (1618). Il tait alors devenu l'une des figures activistes du parti dvot.

Entre-temps, lvolution de la conjoncture politique nationale et internationale remit en cause ses grands desseins. Avec le commencement de la guerre de Trente Ans (1618), les Habsbourg de Vienne et de Madrid se dtournrent de la lutte contre les Ottomans pour concentrer leurs efforts contre les princes protestants de lEmpire, et la Milice chrtienne sombra dans lindiffrence (1628). lintrieur, le P. Joseph eut loccasion de mettre profit ses talents de mdiateur pendant les troubles qui opposrent le roi et les grands. Il se lia avec Richelieu et sattacha lui. Arriv au pouvoir en 1624, ce dernier lappela Paris. Dans les annes qui suivirent, le capucin suivit les armes royales, notamment pendant le sige de La Rochelle, dans les campagnes qui aboutirent la dfaite du parti protestant (paix dAls du 28 juin 1629). En une dizaine dannes, les perspectives thologiques et politiques du P. Joseph connurent une profonde transformation : de lunit des chrtiens par la lutte extrieure contre linfidle il passa lide de lunit sous lautorit du roi de France, obtenue par une lutte contre les ennemis intrieurs et extrieurs de ltat. Au catholicisme dvot et universaliste succde un catholicisme royal. Pour le P. Joseph, le roi est limage de Dieu ; de mme que Dieu rgne sur la Cour cleste par lintermdiaire dune hirarchie anglique, de mme le roi doit rgner sans partage sur le royaume, par lintermdiaire de ses bons serviteurs, au premier rang desquels se trouve son principal ministre, le cardinal de Richelieu.

Auprs du cardinal, le P. Joseph a dabord t la fois un secrtaire, un rdacteur dopuscules de propagande et un agent diplomatique officieux itinrant, expdi Rome en 1625 et en Allemagne en 1630. Cette anne-l, Ratisbonne, il signa avec lempereur un trait par lequel la France renonait ses alliances protestantes. Richelieu dsavoua son missaire et, au terme de la fameuse journe des dupes du 10 novembre 1630, fit prvaloir cette ligne anti-habsbourgeoise au Conseil. Quelques jours plus tard, le capucin se ralliait aux positions de son patron. La rupture avec les dvots tait consomme.

Une fois passe la crise de Ratisbonne, le P. Joseph, toujours dpourvu de tout titre officiel, devint rellement lminence grise, le principal conseiller politique du cardinal, voire son successeur pressenti. Autant que le secrtaire dtat en titre des Affaires trangres, il fut au centre du rseau diplomatique franais, correspondit avec les ambassadeurs du roi et entretint un rseau europen de renseignement officieux, compos en grande partie de rguliers. Son grand dessein tait dsormais labaissement de la Maison dAutriche. Lancien fauteur de croisade nhsitait pas tisser des alliances avec les puissances protestantes, voire prner une alliance de revers avec les Ottomans. La transformation dun religieux et dun dvot en homme politique scandalisa les contemporains, et les pamphltaires hostiles Richelieu firent du P. Joseph un suppt de Satan et de Machiavel. Cest lorigine de la lgende historiographique et romanesque qui fait endosser au capucin la part dombre de son matre.

Le P. Joseph navait pas pour autant cess dtre homme de Dieu. Jusqu la fin, il dirigea activement les Filles du Calvaire et dfendit les intrts des rguliers la Cour. Cest galement sur son initiative que Louis XIII dcida de consacrer son royaume la vierge (1637). Victime dune crise dapoplexie, lminence grise mourut Rueil, rsidence de Richelieu, le 18 dcembre 1638. La lgende prtend quil succomba dans les bras du cardinal, qui tentait de le ranimer en lui criant : Pre Joseph, il faut vivre : Brisach est nous ! La voie tait libre pour un autre conseiller du cardinal, un nouveau venu dot dun tout autre temprament : Jules Mazarin.

La dmarche de Benoist Pierre reproduit celle adopte par Franoise Hildesheimer dans sa rcente biographie de Richelieu : le renouveau du sujet part dun retour aux sources, notamment celles qui ont rebut jusquici les historiens, en particulier labondante correspondance religieuse de lminence grise ou encore ses crits mystiques et potiques, rputs illisibles. Ainsi litinraire politique du capucin reprend-il sens : la rupture de 1630 nest pas un reniement, mais la consquence logique dune recherche dordre et dunit dans un monde hirarchis aprs le dsordre n des guerres de religion. Lancien cadre de la chrtient tendant seffacer, cette harmonie ne pouvait se raliser que dans le cadre plus restreint du royaume, autour de la figure dun roi qui, avant mme Louis XIV, est dj roi-soleil.

Thierry Sarmant
( Mis en ligne le 29/05/2007 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)