L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Moderne  

Touristes du Grand Siècle - Le voyage d'Italie au XVIIe siècle
de François Brizay
Belin - Histoire & société 2007 /  28 €- 183.4  ffr. / 253 pages
ISBN : 978-2-7011-4352-1
FORMAT : 15,5cm x 24,0cm

L'auteur du compte rendu : Archiviste palographe, Rmi Mathis est conservateur stagiaire des bibliothques, en formation lENSSIB. Il prpare une thse de doctorat sur Simon Arnauld de Pomponne lUniversit de Paris-Sorbonne, sous la direction de L. Bly.

Un Giro littéraire

LItalie possde une place part dans la culture des hommes de lAncien Rgime. La pninsule est le lieu o a fleuri la civilisation romaine, dont on peut encore et l voir des traces. Elle est une terre o lart sest panoui en peintures, sculptures, opras. Elle est enfin terre de catholicisme parseme de cathdrales et de lieux de plerinage ; cest sur son sol quest install le pape. Elle attire donc et le voyage en Italie constitue, pour une partie de la socit, un passage oblig de la formation intellectuelle, jusqu la Rvolution : quon se souvienne par exemple des extraordinaires Lettres dItalie, pleines desprit, du prsident de Brosses.

Bien souvent, les voyageurs ont laiss une trace crite de leur priple : cette pratique est si frquente que le voyage en Italie constitue pratiquement un genre en soi. Dans cette production foisonnante, Franois Brizay, matre de confrences luniversit dAngers et auteur dun manuel sur lItalie lpoque moderne, a dfini un corpus de trente-six rcits de voyage couvrant lessentiel du XVIIe sicle.

Dans une premire partie, il tudie les relations elles-mmes, de lexprience du pays leur rdaction. Lauteur revient donc sur les caractristiques du voyage, telles quelles apparaissent dans les relations elles-mmes. Le sjour, qui dure en moyenne prs de deux ans, suit des itinraires bien dtermins qui varient dans lensemble peu : on visite les villes principales (Rome, Florence, Venise, Bologne) et l'on saventure peu dans le Sud, moins encore dans les les. Souvent, ces relations ont un certain air de famille : on voyage avec quelques compagnons, on se plaint du logement, on craint les brigands de grand chemin (et l'on cite si possible quelques anecdotes terrifiantes ce propos). Car la relation de voyage nest pas un genre littraire pur. Il mle souvent autobiographie et fiction, lments personnels et topos : la frontire entre rcit de voyage, guide et considrations trangres lexprience personnelle est permable. Ainsi, les noms des auberges o loger sont souvent repris dun livre lautre. Les anecdotes pittoresques, qui font le sel de ces relations, sont attendues par les lecteurs : elles se retrouvent donc dun livre lautre sans grands changements. Dune manire gnrale, le rcit est passablement dform avec une emphase toute particulire mise sur les dangers et tous les lments spectaculaires, mais bien peu de notation de ce qui fait le quotidien du voyageur. Le vocabulaire lui-mme est souvent assez fruste, ce qui rend les descriptions peu prcises (les villes sont souvent dcrites comme belles).

On ignore donc comment les voyageurs prennent des notes ou comment ils rdigent leur relation. Une chose est sre cependant, il convient dtre extrmement prudent sur la ralit des vnements narrs : la relation de voyage en Italie est bien plus fille de la culture que de lexprience. Il nest pas rare que des passages entiers soient repris dans des ouvrages plus anciens. Plus gnralement, opinions et descriptions et mme plans des ouvrages voluent peu : lautorit des anciens se maintient. Il est tellement frquent de reprendre des informations dans dautres ouvrages que certains livres se prsentant comme des rcits de voyage ont t rdigs par des personnes qui nont jamais mis les pieds en Italie.

On comprend que dans ces conditions, les descriptions nous apprennent plus sur celui qui crit que sur lItalie mme. Le pays est la plupart du temps admir. Le climat, bien que parfois violent, est sain ; les campagnes portent la trace de la civilisation. Surtout, la pninsule est le lieu dune riche histoire, de Tarquin Constantin, ce que noublient jamais de mentionner les voyageurs. Plus que les campagnes, les villes sont dcrites avec soin. Rome bien sr, passage oblig pour un chrtien, mais galement les grandes cits dynamiques et marchandes. Enfin, les richesses artistiques sont particulirement soulignes, ce qui est peut-tre l'un des lments de diffrenciation de la relation de voyage en Italie avec dautres pays. Pourtant, l encore, le plan de ces rcits est assez peu labor et suit des modles prcis. Pour dcrire le pays tout entier, lauteur suit les tapes de son voyage. Pour dcrire une ville, le plan est thmatique, avec des squences bien prcises.

Finalement, au court du sicle cependant, le genre volue. Peu peu, les carcans se desserrent : on voit notamment apparatre les premires relations par lettres, qui permettent des digressions familires et un ton plus enjou. Dans le mme temps, les rcits de plerinage se font plus rares. Le type littraire a donc tendance se diversifier en sacrifiant peu peu la fidlit ses modles. La matrialit mme du support joue un rle dans cette volution : les livres se font de plus en plus petits, on peut emporter avec soi les petits in-12 dans son voyage tandis que les illustrations se dveloppent et viennent complter le texte : tout ceci vient modifier les habitudes dcriture et a une influence sur le contenu des textes.

Soyons franc : les relations de voyage nont quun faible intrt littraire. Le pays qui est dcrit est moins lItalie relle que celle imagine par les Franais, mlange dItalie recre au miroir de la culture des crivains-voyageurs, dItalie telle quelle est traditionnellement reprsente dans les modles littraires et de lItalie attendue par le lecteur. Comment un genre contraint o abonde le clich et la sempiternelle rptition des mmes topo peut tre reprsentatif dune culture de lcrit et dune vision de lautre, cest ce que dmontre Franois Brizay tout au long dune fine analyse qui nous fait voyager dans lespace et dans le temps.

Rémi Mathis
( Mis en ligne le 27/06/2007 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)