L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Moderne  

Au Grand Siècle des âmes - Guerre sainte et paix chrétienne en France au XVIIe siècle
de Robert Sauzet
Perrin 2007 /  22 €- 144.1  ffr. / 300 pages
ISBN : 978-2-262-02133-7
FORMAT : 14,0cm x 22,5cm

L'auteur du compte rendu : Franoise Hildesheimer, conservateur en chef aux Archives nationales, est professeur associ l'universit de Paris I. Elle a notamment publi Flaux et socit. De la Grande Peste au cholra . XIVe-XIXe sicles (Hachette, 1999) et un Richelieu chez Flammarion (2005).

Guerre sainte et Paix chrétienne

Sous le beau titre Au grand sicle des mes emprunt au bien oubli historien vulgarisateur Daniel-Rops (1901-1965), Robert Sauzet propose son lecteur une approche originale de lhistoire religieuse du XVIIe sicle. Il sagit en effet dun dveloppement la lumire des travaux plus rcents de la problmatique nagure propose par son matre Alphonse Dupront autour de la croisade.

Il faut donc rappeler que Dupront (1905-1990), historien la pense luxuriante et lexpression difficile a t lun des grands matres de la dfinition dune anthropologie religieuse dbordant largement le traditionnel champ dinvestigations dvolu lhistoire de mme nom corsete dans ses dcoupages chronologiques : le sacr, qui est au cur de sa qute de sens, rcuse temps et histoire, mme sil se manifeste et peut tre saisi de manires singulires travers eux. Publi en 1997 seulement, son grand ouvrage Le Mythe des croisades, constitue donc le point de dpart et la trame de la rflexion additionnelle de Robert Sauzet.

Prcisons encore que ce dernier est lui-mme hritier de ce grand renouvellement historiographique contemporain dune histoire religieuse dclricalise et centre sur le vcu et la croyance, dans la foule galement des travaux de sociologie religieuse impulss par Gabriel Le Bras (1891-1970), autre pre fondateur la fois juriste, historien et sociologue. Sa thse soutenue en 1975 (Contre-Rforme et Rforme catholique en Bas-Languedoc : le diocse de Nmes au XVIIe sicle, Nauwelaerts, 1979) constitue, pour lhistoire moderne, lune des grandes illustrations de cette mthode.

Depuis lors, de nombreux travaux sont venus enrichir ce secteur de la recherche et Robert Sauzet entend en dmontrer la continuit et la richesse, voire le foisonnement quil entend filtrer la lumire de la problmatique de Dupront pour en tirer des conclusions applicables aujourdhui. Pour ce faire, son propos est trs habilement articul autour des thmes de la guerre sainte et de la paix chrtienne, fort reprsentatifs des contradictions dune France tout juste sortie des dchirements interconfessionnels du XVIe sicle, la fois hritire et nostalgique de la croisade et de ses transpositions au Nouveau Monde ou, lintrieur, face aux hrtiques et touche par un idal nouveau de tolrance. Lexpos est conduit de main de matre, mlant rudition et synthse, rcit et panorama historiographique avec un intrt qui est celui de lauteur  marqu pour les rgions mridionales.

Au fil des chapitres, la nostalgie de la croisade trouve son personnage emblmatique avec le clbre Pre Joseph, lminence grise de Richelieu, auteur de la Turciade, pope de plus de quatre mille six cents vers latins, ddie Urbain VIII ; elle sincarne vers lest avec la lutte contre les Turcs, se mue en croisade contre les hrtiques de la croisade contre les Albigeois aux guerres de Religion, prend un habit missionnaire en Nouvelle-France ; elle se teinte de couleurs mystiques et cousine avec lintolrance qui est celle dun temps on lon radique une diffrence religieuse que lon ne saurait admettre. Et pourtant, cest galement cette poque que va apparatre une nouveaut qui fait que louvrage se termine sur des chapitres moins belliqueux et peut dboucher sur une leon utile notre temps : lmergence et la lente maturation de lide de tolrance que Robert Sauzet entend opposer la tentation contemporaine des intgrismes.

On ne rsistera pas au plaisir de citer la belle phrase par laquelle l'auteur justifie cette dmarche douverture sur le contemporain : Lhistoire na pas servir les passions passagres de nos contemporains en distribuant lloge et le blme. Parce quelle est moyen de comprhension (), la discipline historique est gnratrice de paix en nous et autour de nous. Cest le seul mais essentiel service que les historiens puissent rendre au monde contemporain (p.11). Une telle ouverture incite dailleurs rapprocher cet ouvrage dun autre qui parat simultanment et est en apparence fort diffrent, et suggrer une lecture intgrant le paramtre explicatif du ressentiment propos par Marc Ferro comme une clef qui effectivement y ouvre bien des portes (M. Ferro, Le Ressentiment dans lhistoire. Comprendre notre temps, Odile Jacob, 2007).

Les travaux de nombreux historiens rcents sont mis profit pour construire cette belle synthse. Citons, entre beaucoup dautres, Paulette Chon, Olivier Christin, Denis Crouzet, Bernard Dompnier, Yves Krumenacker, lisabeth Labrousse, Graud Poumarde, Denise Turrel, Peter Sahin-Toth, Mario Turchetti Dplorons une absence notable, celle de labb Bremond, dont, mme si elle est ancienne et loigne de la sociologie et de lanthropologie, lapproche de la spiritualit du sicle demeure monumentale ; quelques oublis, autour de Brulle (travaux de Stphane-Marie Morgain notamment) et surtout de Richelieu dont lactivit de controversiste est largement passe sous silence au profit dune image trop rductrice, ainsi que du Pre Joseph, lun des personnages clef de louvrage, dont il est fort regrettable que Robert Sauzet naie pu bnficier du profond renouvellement apport au mme moment et chez le mme diteur par la remarquable biographie due Benoist Pierre ; un regret qui sadresse lditeur : le rejet en fin douvrages des substantielles notes ainsi rendues peu opratoires.

titre de lecture complmentaire, signalons enfin une publication passe quelque peu inaperue dun manuscrit de la British Library qui apporte une contribution originale aux exposs relatifs la guerre turque et ses dveloppements itinrants ouvrant galement des perspectives sur le monde jansniste : Charles Le Maistre, Voyage en Allemagne, Hongrie et Italie. 1664-1665 (prsent et dit par P. et O. Ranum, Paris, ditions de lInsulaire, 2003, 592p.).

Françoise Hildesheimer
( Mis en ligne le 13/07/2007 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)