L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Moderne  

Stanislas Ier - Un roi fantasque
de Lydia Scher-Zembitska
CNRS éditions 1999 /  18.32 €- 120  ffr. / 239 pages
ISBN : 2-271-05642-X

Les malheurs de Stanislas

Vieux comme l'histoire, le genre biographique jouit plus que jamais d'une sant blouissante. Il n'avait jamais connu de dsaffection dans le public, mais l'cole de la "nouvelle histoire" a longtemps regard la biographie avec mpris ou suspicion. Ce temps n'est plus. Marc Ferro a donn un Ptain, Jacques Le Goff un Saint Louis, Pierre Goubert un Mazarin. Cette passagre mfiance a eu du moins le mrite de faire rflchir sur le genre biographique et de conduire son renouvellement. Au-del de l'existence et du caractre d'un personnage, il s'agit de faire une coupe dans la socit et l'esprit d'une poque.

Le roi Stanislas se prte merveille l'exercice. Quel roman que cette vie, ou plutt que ces vies! La premire commence Lemberg, l'actuel Lvov, o Stanislas Leszczynski nat en 1670. Le jeune patricien entre en politique en 1696, lors de la dite qui suit la mort du roi Jean Sobieski. lu roi de Pologne en 1704, notre hros dispute le trne Auguste II de Saxe et lie sa destine celle de Charles XII de Sude. Aprs la dfaite de ce dernier Poltava, en 1709, commence pour lui une longue errance qui le mne de Bender, o il est emprisonn par les Turcs (1713), au duch de Deux-Ponts dont son ami Charles XII lui a cd la jouissance (1714), puis Wissembourg, o le Rgent lui offre un chiche exil (1719).

Tout change en 1725, lorsque sa fille Marie pouse le jeune Louis XV. Une nouvelle vie commence. Pensionn par la France, Stanislas s'installe Chambord puis Mnars. En 1733, la mort d'Auguste II, il repart pour sa terre natale et entre en comptition avec Auguste III, fils du dfunt : c'est la guerre de succession de Pologne. De nouveau, les Russes prennent le parti des Saxons et le roi doit se rfugier Dantzig, d'o il s'enfuit sous un dguisement.
La troisime vie de Stanislas commence en 1737 : la guerre finie, une fantastique manipulation diplomatique le fait duc de Lorraine, sous troite surveillance franaise. Trente ans durant, le duc-roi, va btir, jardiner, recevoir l'Europe mondaine et savante, et se faire aimer de ses nouveaux sujets. Il meurt en 1766, assez tt pour ne pas voir le premier partage de la Pologne.

Les aventures de Stanislas invitaient rflchir sur la fonction royale dans l'Europe moderne, sur la grande diplomatie internationale au XVIIIe sicle, sur la figure du roi en exil. Il y aurait eu des comparaisons faire avec d'autres grands exils l'existence tumultueuse: les Stuarts, Charles II, Jacques II, Jacques III, avec des souverains voyageurs comme Pierre le Grand. Une rflexion sur l'incognito royal y aurait trouv bien des matriaux.
Ici, rien de tel. Mme Lydia Scher-Zembitska fait dfiler les pisodes de la vie du roi Stanislas dans un rcit d'une platitude insigne. Au lieu de laisser parler les personnages, qui tous pourtant ont laiss d'abondantes et pittoresques correspondances, l'auteur noie leurs crits au milieu de son babillage. Elle tire la ligne tout propos. Les caractres ne sont jamais plants : Fleury est "une personne incontournable" ! La psychologie de bazar rgne : "ternel adolescent", Stanislas serait cras par l'image du pre absent. "Roi fantasque", "personnage picaresque", "ludion", il n'est jamais pris au srieux. Son seul mrite semble se rsumer l'invention du baba au rhum.

Les approximations fourmillent. Louis-Achille-Auguste de Harlay de Cly, intendant d'Alsace, devient le "sieur Harlay", Mme de Boufflers "Madame Boufflers", etc., etc. L'ouvrage s'ouvre d'ailleurs sur une absurdit : en 1696, notre hros traverse en carrosse la cour royale de Versailles et traverse une alle principale "borde d'arbres" ! La bibliographie est indigente; l'tat des sources galement. Il faut le bien dire : on est surpris de voir le CNRS publier pareil ratage.

C'est tort que l'on oppose vocation vivante et biographie rudite. Le grand art est de faire servir l'une l'autre. C'est alors qu'au lieu de demeurer, comme ici, sans chair et sans vie, les hommes du pass semblent revivre et entrent dans ce triple et passionnant jeu de miroir entre le hros, l'auteur et le lecteur, qui fait de la biographie un genre part, enracin dans l'histoire mais fleurissant un peu ct d'elle.

Thierry Sarmant
( Mis en ligne le 08/05/1999 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)