L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Moderne  

Quid novi ? - Sébastien Gryphe, à l'occasion du 450e anniversaire de sa mort
de Raphaële Mouren et Collectif
Presses de l'Enssib 2008 /  40 €- 262  ffr. / 535 pages
ISBN : 978-2-910227-68-5

L'auteur du compte rendu : Diplm de l'Ecole nationale des chartes et de l'Ecole nationale suprieure des sciences de l'information et des bibliothques, Rmi Mathis est conservateur, responsable de la bibliothque de sciences humaines et sociales Paris-Descartes-CNRS. Il prpare une thse sur Simon Arnauld de Pomponne l'universit Paris-Sorbonne sous la direction de Lucien Bly.

Au cœur de la Renaissance lyonnaise

Qui se promne dans les rues des quartiers anciens de Lyon dcouvre au fil des faades de pierre de trs nombreuses plaques qui tentent de rappeler au flneur limportance historique de la ville. Parmi elles, bon nombre concernent le XVIe sicle, car la ville des frres Lumire et ddouard Herriot fut dabord une capitale conomique et culturelle de la Renaissance franaise. Confluent des influences germanique et italienne, Lyon est une ville riche, o fleurit le commerce et o se dveloppent les ides nouvelles. Il nest donc nullement surprenant qu mi-chemin entre culture et activits pr-industrielles, Lyon ait t un centre dimprimerie de premire importance la deuxime ville franaise par nombre dditions et lun des principaux centres europens. Dans cette activit, des figures surnagent par leur importance et leur influence intellectuelles. Sbastien Gryphe est de celles-l.

Gryphe nest bien sr pas un inconnu; il est reconnu par ses collgues comme lun des meilleurs imprimeurs de lpoque et les auteurs humanistes le recherchent: quand Conrad Gesner publie ses Pandectes second volume de la premire bibliographie qui ait jamais t , il dcide den ddier chaque livre aux meilleurs imprimeurs du temps et Gryphe fait partie du lot (article de Martine Furno). Mais les connaissances sur lui se sont considrablement dveloppes depuis quelques annes, rendant ncessaire la runion de ces travaux afin de faire le point sur les pistes suivre. Cest pourquoi, profitant du 450e anniversaire de son dcs, lcole nationale suprieure des sciences de linformation et des bibliothques (Enssib, installe Villeurbanne), la Bibliothque municipale de Lyon et lcole normale suprieure lettres et sciences humaines (ENS-LSH) ont organis un colloque international visant actualiser nos connaissances et ouvrir de nouvelles voies de recherche.

Les travaux des Baudrier sur limprimerie Lyon, puis ceux de Sybille von Gltlingen pour la Bibliotheca Aureliana, sont utiliss comme base de la rflexion mais, au-del de ces travaux, ltude de la production de Gryphe pour deux annes test montrent encore une fois tout ce que lont peut tirer des tudes de bibliographie matrielle. Les quatre tudiants de lEnssib qui se sont livrs cette tude font natre le dsir de disposer du mme travail pour lensemble de la production et pour dautres poques. Malgr la diversit de la production de Gryphe, il est possible de tirer quelques lignes de force de lanalyse de sa production, et notamment de comprendre lvolution de sa politique ditoriale dans des champs dtermins, ce que fait A.Laim pour la posie latine, quelle soit antique ou moderne. Ian Macleantente de replacer la carrire de Gryphe dans le contexte du paysage de limprimerie lyonnaise, en lucidant notamment ses relations avec la puissante Grande compagnie des libraires de Lyon pour laquelle il travaille plusieurs annes. Ce nest quun peu avant 1536 quil se met travailler pour son propre compte mais, en tant que marchand, change une partie de sa production contre la leur. Dans tous les cas, en se fondant la fois sur des correspondances du temps et sur ltude de la production dimprimeurs, lauteur conclut lharmonie des relations entre Gryphe et ses confrres.

Ce nest toutefois pas toujours le cas avec les auteurs quil publie. William Kemptente de comprendre quelle tait la place drasme Lyon avant que Gryphe imprime pour son propre compte et comment ce dernier a pu acqurir la place minente qui est la sienne dans la bibliographie rasmienne par le nombre et la qualit des ditions quil a donnes en 1528-1529. Car par sa place minente sur la place de Lyon et, au-del, parmi les principaux imprimeurs du temps, Gryphe a pu nouer des relations privilgies avec des humanistes de premier plan.

Jean-Franois Valle sinterroge sur les relations de limprimeur avec tienne Dolet, dont le caractre marqu entrane des relations difficiles avec la plupart de ses amis. peine libr des geles toulousaines o il croupissait, en 1534, Dolet se rend Lyon et rencontre Gryphe, qui publie plusieurs de ses livres. Gryphe semble galement imprimer certains des premiers livres publis avec la marque de Dolet. Ce dernier semble cependant bien vite (certainement ds lt 1538) se brouiller avec limprimeur lyonnais mais avec qui Dolet ne sest-il pas brouill? comme le montre un examen attentif de plusieurs ouvrages, notamment de Marot, publis successivement par les deux hommes avec de significatives modifications. Les relations avec Rabelais sont heureusement plus apaises (article de Mme Huchon-Rieu): lexception de ses uvres de fiction et des almanachs, Gryphe publie toutes les uvres de celui qui officiait alors comme mdecin lHtel-Dieu de Lyon, notamment des ditions critiques dHippocrate et de Gallien et il semble que Rabelais ait jou un certain rle dans le choix des uvres franaises imprimes par Gryphe pendant la dcennie 1530. Limportance de Gryphe est telle quun florentin tel que Piero Vettori va faire diter chez lui certaines de ses uvres (R. Mouren).

Les livres quil publie possdent ainsi une influence forte sur la culture des lites de la Renaissance franaise. Il contribue ainsi faire connatre dimportants penseurs italiens du temps (Ugo Rozzo) et Lyse Schwarzfuchsrappelle quil fut le premier en France publier un texte biblique entirement en hbreu. Limprimeur, qui a publi 46 ditions en hbreu dont des dictionnaires et des mthodes, a ainsi largement aid la diffusion de la connaissance de cette langue, notamment chez les rudits et thologiens franais. Au fil des tudes sont galement soulignes son importance dans la diffusion des uvres de Tacite (W.Kemp) ou linfluence de ses ditions dans la manire dont les crits de Savonarole sont reus en France, en lien avec la Rforme protestante (Stefano DallAglio).

Le souvenir et linfluence post mortem de lditeur ne sont pas oublis puisque deux contributions tudient la place des ditions de Gryphius dans les collections dun amateur bolonais de la fin du XVIIIe sicle (S. Renaudin) et des bibliophiles lyonnais du XIXe s. (Y.Jocteur Montrozier).

bien des gards, les actes de ce colloque sont novateurs. Se plaant au carrefours dapproches culturelles, conomiques et sociales, ne ngligeant ni les sources primaires ni la bibliographie matrielle, ils apportent beaucoup sur des sujets que lon peut croire bien baliss tels que linfluence de Rabelais sur latelier et en prcisent dautres comme les rapports de Gryphe avec lItalie. Les stratgies ditoriales et la diffusion des livres comme objets ne sont pas oublies, mme si lon aimerait en savoir plus sur ses rseaux et certains aspects financiers de son activit. Il remplit par l parfaitement son rle, qui est la fois de conclure (provisoirement) certains dossiers en apportant des rponses prcises et den ouvrir dautres, et confirme toute limportance du centre lyonnais dans la production et la diffusion des textes de la Renaissance.

Rémi Mathis
( Mis en ligne le 02/09/2008 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)