L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

Les Vichysto-résistants - De 1940 à nos jours
de Bénédicte Vergez-Chaignon
Perrin 2008 /  27 €- 176.85  ffr. / 773 pages
ISBN : 978-2-262-01993-8
FORMAT : 15,5cm x 24cm

L'auteur du compte rendu: Gilles Ferragu est matre de confrences en histoire contemporaine luniversit Paris X Nanterre et lIEP de Paris.

Alter résistance ?

Il y a eu louvrage de Pierre Pan (1994) et laffaire Mitterrand La France dcouvrait (ou plutt affectait de dcouvrir) que les trajectoires de certains hommes politiques navaient pas t, durant la Seconde Guerre mondiale et lOccupation, aussi rectilignes quon laurait voulu, et que nombreux furent ceux qui, un temps, crurent en Ptain. Dans la foule, les cas Frenay (cf. la biographie de rfrence de R. Belot), de Lattre, Juin, Bnouville revenaient sur le devant de la scne, imposant une relecture du phnomne rsistant sur le mode de la complexit et de la nuance, loin dune perception simpliste (genre : collabo ou rsistant) des attitudes engages durant la guerre.

Spcialiste de la priode (on lui doit une biographie du docteur Mntrel et dexcellents ouvrages sur la Rsistance Les Rsistants, histoire de ceux qui refusrent -, lpuration Vichy en prison ou encore la vie quotidienne durant le conflit Les Franais au quotidien), Bndicte Vergez-Chaignon a depuis quelque temps fait la dmonstration dune plume tout la fois rudite, didactique et agrable lire. Bref, une historienne accomplie, gnralement bien entoure, et dont on guette les ouvrages.

Et avec ces Vichysto-rsistants, on revient au conflit, lEtat franais et ses perplexits. Certes, louvrage ne se veut pas une bombe historiographique ou une cascade de rvlations, mais plutt une synthse sur une famille intellectuelle (ou politique) en temps de guerre et daprs guerre. Une synthse dautant plus bienvenue que la question demeure complexe, pour ne pas dire ambigu aux yeux du grand public. Sans parler de tabou (pour le coup, ce pass-l est en train de passer), on remarque que la geste de la France libre a tendance accaparer les attentions et les curiosits. Mais B. Vergez-Chaignon fait la dmonstration quil y eut, aux marges de Vichy et de la rsistance, des courants significatifs.

Le problme pos par louvrage est simple : peut-on tre tout la fois ptainiste et rsistant ? Pouvait-on sopposer lAllemagne tout en militant pour la rvolution nationale ? Peut-on tre avec Ptain et contre Hitler ? Cest lhistoire dune conjonction qui semble improbable en 2008, mais vidente en 1940, celle du nationalisme dextrme droite (antiparlementaire, antismite, anticommuniste) et de la rsistance. Si la dfaite fut pour certains une divine surprise, selon le mot de Ch. Maurras, elle demeurait une dfaite contre un ennemi rput hrditaire (depuis 1870 et 1914-1918), do, dans les milieux ultranationalistes franais (et gnralement au sein de larme), des attitudes mlant marchalisme et rsistance.

Car et cest lun des acquis de la dmonstration de B. Vergez-Chaignon - la dmarche de ces vichysto-rsistants retrouve une certaine cohrence : partageant une commune mfiance lgard de de Gaulle (qualifi, au mieux, dexalt et de dserteur et condamn mort par contumace) et Londres (forcment envahie - au choix - par les maons, les juifs ou les radicaux), ainsi quune forme de confiance aveugle envers le marchal (celui de 1918 sentend), ces hommes entendent profiter de la dfaite pour rnover la France, revenir sur les acquis de 1789 et prparer la revanche contre loccupant (une revanche qui passe toutefois par une victoire anglaise). Les moyens toutefois diffrent : certains choisissent effectivement une action clandestine sur le terrain, hors des rseaux gaullistes (le hraut de ce courant sera le gnral Giraud, largement soutenu par les tats-unis) quand dautres privilgient le service du marchal, grenouillant dans des postures ambigus (pour le coup) avec loccupant, jusqu la chasse aux rsistants, perus comme autant dobstacles au redressement. Un spectre large dattitudes et de reprsentations, au crible dune idologie protiforme Mais au final, combien dHenri Frenay ? Les adversaires de la rpublique et autres comploteurs des annes 30, cagoulards en tte, sont l comme des poissons dans leau, jouant la rsistance plutt quils nen font.

Louvrage se prsente un peu comme une galerie de portraits, et autant de destins compliqus : quelques figures emblmatiques dominent (les Frenay, Giraud, Dunoyer de Segonzac, La Laurencie), mais on croise aussi nombre de seconds couteaux, cagoulards impnitents que la dfaite rvulse autant quelle inspire. Tous ont des projets, des ides plus ou moins abouties : si le colonel Mollard, la tte du CDM, entreprend de rarmer clandestinement la France, si Uriage, on prpare les futures lites cette hypothtique revanche, les vellits dun Loustaunau-Lacau (qui se peroit comme le chef dun immense rseau anti-allemand, trait dunion entre Londres et Ptain) relvent plutt du rve veill. Loption vichysto-rsistante nest dailleurs pas carte Londres, o, dans le cadre de lopration Mercure, on envisage mme un temps la main tendue et une rsistance conjointe. Mais la politique de collaboration loyale mene par Ptain, lchec de laffaire Laval, puis les chocs de 1942 (linvasion de la zone libre) de 1944 (quel parti choisir quand les Allis ont effectivement dbarqus ?) clairent bien des consciences et en garent dautres. La confusion entre le national et le politique aveugle durablement nombre de ces vichysto-rsistants.

Lautre enjeu de cet ouvrage rside dans laprs guerre, pour des hommes souvent convaincus davoir servi la patrie et dtre demeurs incompris : autour du thme de lpe de Gaulle et du bouclier Ptain, les vichysto-rsistants, nouveaux martyrs autoproclams se rorganisent et retrouvent des repres (presse, association, grands combats judiciaires ou mdiatiques autour de la rhabilitation) jusqu lAlgrie franaise, autre divine surprise pour des hommes qui sont en qute du bon combat, et de la rsistance lgitime. Cet aprs guerre, de plus en plus tudi (notamment dans louvrage de J. Cotillon, qui parle lui de marchalo-rsistants, tant la figure centrale demeure celle de Ptain mais les deux ouvrages se compltent, lun explorant les rseaux ptainistes quand lautre sattarde sur la mmoire et lidentit politique), est de nouveau questionn au prisme ptainiste. Un aprs guerre qui se prolonge jusquen 1968 (et sa contestation antigaulliste : vichystes, trotskystes, mme combat ?) et pose les questions de mmoire, plus classiques du fait des travaux de rfrence dHenri Rousso, (le cas Mitterrand faisant toujours figure didal-type, jusquau rcent tlfilm diffus en 2008).

Retraant avec finesse les parcours et les paysages mentaux des uns et des autres, B. Vergez-Chaignon livre ici une histoire de la rsistance lchelle des individus et la mode vichyssoise, mais surtout, elle livre le tableau dune famille politique confronte la dfaite et aux choix qui sensuivirent, choix cornliens entre le politique et la patrie. tay par de vastes dpouillements darchives, nanti dun index et de nombreuses rfrences bibliographiques, louvrage fait le point sur une question et sur un domaine historique complexes. Une lecture qui vient, aprs dautres, confirmer lintrt de cette approche autant que le talent dexposition de lauteur.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 21/10/2008 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)