L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

Police contre F.L.N. - Le drame d'octobre 1961
de Jean-Paul Brunet
Flammarion 1999 /  18.32 €- 120  ffr. / 346 pages
ISBN : 2-08-067691-1

Paris, 17 octobre 1961 : de la mémoire à l'histoire

Confront la lecture d'un bon ouvrage, celui dont la vocation est d'en faire la critique prouve rgulirement une dception teinte d'une certaine frustration. Cela ne peut surprendre qu'au premier abord. En effet, face un travail solide, argument, objectif, scientifique en un mot, le plumitif ne saurait dcocher saillies assassines et comparaisons mortifiantes qu'avec mauvaise foi et suffisance.

Dans son dernier ouvrage, Jean-Paul Brunet s'engage dans une voie qui, a priori, ne pouvait que satisfaire les bas instincts du critique. En travaillant sur les manifestations organises par le F.L.N. dans les rues de Paris en octobre 1961 et sur la rpression policire qui les suivit, l'auteur est conduit aborder une srie de thmes aux rsonances foncirement polmiques : la guerre d'Algrie, l'immigration algrienne en France, ou encore le rle de Maurice Papon la tte de la prfecture de police. Comment, sur un tel casus belli, ne pas laisser chapper l'information errone, l'analyse rapide ou la connotation idologique qui pouvaient dclencher l'hallali de l'observateur ravi ? Dans un pays o les sphres intellectuelles ont pris got aux lynchages mdiatiques confortables, un tel pari pourrait paratre une gageure. Jean-Paul Brunet l'a nanmoins russi..

Comment l'expliquer ? Professeur l'E.N.S. et Paris IV, Jean-Paul Brunet est dj l'auteur de nombreux travaux ayant notamment trait l'histoire sociale et l'histoire politique. Il a par ailleurs rdig plusieurs manuels portant sur l'explication de documents historiques. C'est sans doute cet aspect mthodologique qui permet de rpondre en premier lieu notre interrogation initiale. A ce titre, le premier chapitre de l'ouvrage devrait tre tudi dans tous les sminaires de mthodologies des facults d'histoire. La mthode mise en oeuvre par l'auteur, de par son exhaustivit et sa rigueur, apparat comme la condition essentielle d'un travail russi. Toute la rflexion initiale de l'historien porte sur les sources mobilisables et sur leur critique.

Quelles sources ! Aprs s'tre heurt de multiples obstacles, Jean-Paul Brunet a pu avoir accs des fonds d'archives qui, pour bon nombre d'entre eux taient hermtiquement ferms. On songe notamment aux archives du parquet de la Seine, certaines archives de la prfecture de police, ou encore aux archives de la direction de la police judiciaire. L'auteur a galement eu recours de nombreux tmoignages parfois inattendus, toujours clairants. Toutefois, loin d'tre aveugl par ces nouvelles sources qui permettaient de renouveler fondamentalement la pauvre historiographie de l'vnement, procdant gnralement de revues de presse plus ou moins exhaustives, l'auteur a su en faire une critique efficace qui en permet la meilleure exploitation. Jean-Paul Brunet n'est pas dupe de la rhtorique policire dulcore, de la rcupration idologique faite par les mouvements et journaux "progressistes" de l'poque, de la part de reconstruction dans les tmoignages contemporains; il n'est mme pas dupe de la grille d'interprtation personnelle que sa propre histoire et ses engagements passs peuvent confrer son analyse prsente.

Fort de ces pralables mthodologiques et pistmologiques, l'auteur s'engage alors dans la narration de ces manifestations aprs avoir rappel le contexte de La guerre d'Algrie en France (pour reprendre le titre d'une tude de Raymond Muelle, parue en 1994 aux Presses de la Cit). L'amateur de grandes fresques historiques sera du : point de grand souffle ici, mais la description minutieuse des vnements, heure par heure, rue par rue, de commissariat en centre de regroupement, de la Seine la morgue. Le coeur du lecteur doit tre bien accroch : les descriptions sont chirurgicales et la violence diffuse et exprime particulirement prgnante. L'auteur, et on le loue, ne cherche pas prendre parti : il dcrit, analyse et argumente. Les notes infrapaginales, nombreuses et tayes, contribuent largement consolider l'difice. Peut-tre est-il seulement possible de dplorer l'absence d'une bibliographie synthtique en fin de volume.

Largement occulte par la rpression dont furent victimes des manifestants anti-O.A.S. au mtro Charonne, la rpression des manifestations du F.L.N., incomparablement plus meurtrire, a rcemment acquis une certaine rsonance mdiatique au cours du procs de Maurice Papon. Mais, dans cette ractivation d'une mmoire enfouie, c'est l'idologie qui, nouveau, a pris le dessus. L'ouvrage de Jean-Luc Einaudi paru en 1991, La bataille de Paris, 17 octobre 1961, constituait jusqu' prsent la rfrence des travaux relatifs cet pisode, mais tait symptomatique d'une tendance l'idologisation. A partir de tmoignages de manifestants et d'un dpouillement de la presse, le journaliste annonait alors un bilan de la rpression variant entre 150 et 200 morts. A partir des archives, mais sans omettre pour autant les tmoignages des victimes, l'historien propose une fourchette variant entre 30 et 50 victimes. Prcisons que selon l'auteur, cette diminution ne constitue pas pour autant une dculpabilisation des forces de police : ses yeux, ces chiffres sont simplement plus proches de la vrit historique. Esprons donc que l'ouvrage de Jean-Paul Brunet contribuera acclrer le passage de la mmoire l'histoire.

Guillaume Zeller
( Mis en ligne le 17/10/2001 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)