L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

De Gaulle et l'Algérie - Mon témoignage, 1960-1962
de Jean Morin
Albin Michel 1999 /  21.37 €- 139.97  ffr. / 387 pages
ISBN : 2-226-10672-3

Fin d'une époque : les derniers temps de la France en Algérie

Novembre 1960 : nomm par le gnral de Gaulle la tte de la dlgation gnrale du gouvernement en Algrie, Jean Morin se voit confier une mission d'une extrme difficult qui avait dj eu raison de son prdcesseur, Paul Delouvrier. Alors que la politique du prsident de la Rpublique a perdu toute crdibilit au sein de la population "pied-noir" et que l'arme traverse une crise de conscience majeure, le nouveau dlgu gnral doit expliquer et appliquer la politique algrienne du gouvernement.
Peu de temps aprs son arrive en Algrie, Jean Morin doit ainsi arbitrer des preuves dramatiques comme les manifestations qui opposent les populations europennes aux populations musulmanes pendant le voyage qu'entreprend le gnral de Gaulle en dcembre 1960. Mais la crise principale laquelle sera confront le dlgu gnral, c'est bien sr le "putsch" d'avril 1961 au cours duquel il est mis en tat d'arrestation par les insurgs.

Ds la fin de l'insurrection militaire, l'O.A.S. prend un essor considrable et s'efforce, par une politique jusqu'au-boutiste, d'inverser le cours des vnements. Aux outrances de l'O.A.S. rpondent celles du F.L.N., alors qu'un nouveau mouvement terroriste apparat, le Mouvement pour la communaut dont les membres, surnomms "barbouzes" dcident de contrer l'O.A.S. en utilisant les mmes mthodes qu'eux.
C'est dans ce contexte que tentent d'intervenir des forces de l'ordre, souvent paralyses par le dsarroi. Pourtant, Jean Morin dcide de rester son poste envers et contre tout, faisant preuve d'une impressionnante force de caractre. Ce n'est qu'en mars 1962 qu'il quitte l'Algrie. Christian Fouchet devient alors Haut-commissaire de France en Algrie et Abderrahmane Fars prsident de l'excutif provisoire.
Prs de quarante annes aprs les vnements, Jean Morin nous livre les souvenirs d'un acteur et d'un tmoin incontournable, mais sans doute mconnu.

Il convient avant tout d'insister sur le pouvoir d'vocation de Jean Morin qui a su retracer avec force le climat de violence inoue qui rgnait dans l'Algrie des annes 1961 et 1962. C'est dans de telles circonstances qu'un homme, investi de pouvoirs majeurs, se retrouve quasiment seul face des arbitrages dramatiques. Cet accent mis sur la dcision politique dans des conditions extrmes confre cet ouvrage une dimension philosophique qui mrite largement d'tre mentionne.

La porte historique de ces mmoires demeure bien entendu essentielle. Elle se manifeste tout d'abord par la multiplicit des informations indites. Jean Morin voque ainsi de nombreux pisodes qui n'avaient t que faiblement clairs jusqu' prsent. Par ailleurs, l'auteur a su enrichir son livre de nombreux documents indits (notes, correspondances, compte-rendus) qui permettent d'apprhender plus finement une phase particulirement complexe de l'histoire rcente. On peut seulement regretter que De Gaulle et l'Algrie souffre de nombreuses imprcisions, voire d'erreurs, en ce qui concerne l'aspect militaire des vnements abords.
Enfin, cet ouvrage permet de renouveler l'approche de la politique algrienne du gnral de Gaulle.

Jean Morin est avant tout un serviteur de l'tat : l'esprit qui transparat de ses crits le dmontre amplement. Certes, il prouve une incontestable admiration pour le gnral de Gaulle et approuve l'essentiel de ses vues sur le destin de l'Algrie. Cependant, l'auteur a su ne jamais se dpartir de son esprit critique, quand de nombreux thurifraires du Gnral ont depuis longtemps abdiqu cette vertu. Ce souci de rigueur et d'analyse confre l'ouvrage une qualit que l'historien ne peut qu'approuver, mme s'il peut contester certaines analyses de l'ancien dlgu gnral.

De Gaulle et l'Algrie dmontre ainsi nettement que le dpouillement des archives est indissociable de la consultation des tmoignages. En dpit de tous les risques de reconstruction, les souvenirs compltent, humanisent, confirment ou invalident les archives.

Complmentaire des archives, cet ouvrage est galement complmentaire des autres tmoignages. Chronologiquement, il complte les souvenirs de Paul Delouvrier (Roselyne Chenu, Paul Delouvrier ou la passion d'agir, entretiens, Seuil, 1994).
Institutionnellement, De Gaulle et l'Algrie peut tre lu paralllement aux mmoires rcemment publies du gnral Ailleret (Charles Ailleret, Gnral du contingent, Grasset, 1998) qui fut Commandant suprieur des forces interarmes de juin 1961 avril 1962 et qui fut confront aux mmes situations que Jean Morin.
Enfin, et de faon plus gnrale, il est important que se multiplient les tmoignages d'acteurs favorables la politique algrienne du gnral de Gaulle dans la mesure ou l'actualit ditoriale a t domine longtemps par la parole de ses adversaires. Seule la confrontation des tmoignages, mmes les plus contradictoires, permettra l'historien de dgager peu peu une lecture apaise de la guerre d'Algrie.

Guillaume Zeller
( Mis en ligne le 13/03/1999 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)