L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

L'Exode - Un drame oublié
de Eric Alary
Perrin 2010 /  22 €- 144.1  ffr. / 465 pages
ISBN : 978-2-262-02619-6
FORMAT : 15,5cm x 24cm

L'auteur du compte rendu : Gilles Ferragu est matre de confrences en histoire contemporaine luniversit Paris X Nanterre et lIEP de Paris.

ric Alary collabore Parutions.com


Un si long refoulement

1940, mai-juin: lExode Ce sont plus de 8 millions de Franais, mais galement des Nerlandais, des Belges qui fuient lavance allemande et la terrible Blitzkrieg qui fuient galement les souvenirs de loccupation de la Grande Guerre. Cest un chaos de population qui vient schouer en France libre, une vague, plutt un tsunami. Cest limage de routes bondes, de foules traumatises, caches dans des fosss pour chapper aux Stukas. Cest aussi limage dun Etat qui aurait t immdiatement dpass, dautorits administratives en fuite ou dbordes, dun effort militaire qui aurait t paralys par lampleur des blocages La figure du rfugi, dj connue au XXe sicle, acquiert durant ce printemps dramatique une ampleur nouvelle. Un drame humanitaire se joue, mais un drame refoul, peu analys, qui campe dans les mmoires plutt que dans lhistoriographie. Les oublis de la Grande Guerre dAnnette Becker trouvent, dans cet ouvrage, un cho.

Professeur de classes prparatoires et matre de confrences lIEP de Paris, Eric Alary est un spcialiste rput de lhistoire de la Seconde Guerre mondiale, et notamment de la France en guerre mondiale. Aprs des ouvrages consacrs la ligne de dmarcation, aux rsistants et la vie quotidienne en temps de guerre et daprs guerre, il entrane cette fois son lecteur dans le chaos des premiers jours de guerre, sur les routes dune France qui sent le vent de la dfaite, et qui attend, sans y croire, un impossible sursaut.

Car de sursaut, il ny eut point, et lexode est limage qui sattache le plus cette courte priode, entre la phoney war (devenue la drle de guerre) et sa conclusion brutale, puis linstallation dans une France nouvelle, de Vichy et de la dfaite. Lexode fonctionne la manire d une onde de choc, qui prcde et suit la guerre allemande, la Blitzkrieg: une onde de choc qui se propage des Pays-Bas la Belgique et au Luxembourg, puis la France, ramenant, comme un reflux sans espoir, la masse des rfugis. Au dpart, tout semble avoir t prvu au moins en France (la situation belge adosse une neutralit revendique et accepte par lAllemagne nazie en 1937 est plus ambige, mlant irnisme et mfiance). Les zones (villes et dpartements) daffectation pour les futurs rfugis sont prvues, ainsi que les trains et voies dacheminement. A cet gard, louvrage propose un appareil cartographique dune prcision tout administrative. Mais la machine senraye, faute de rouages (la fuite des autorits administratives notamment). Certes, les structures dentraide existent pour pallier les dficiences du systme. On note cet gard, et par incidence, le rle important des associations et autres structures partisanes (tels les Auxiliaires de Dfense Passive, versant associatif du PSF). Mais limpression gnrale est celle dune cacophonie, qui fait cho au silence de lEtat. Une cacophonie aux allures diverses, entre exil improvis et tourisme sauvage, au dtour duquel on dcouvre la promiscuit, lAutreLe clbrissime Tour de France de deux enfants, livre dapprentissage de cette gnration, est bien dpass par les faits.

Une cacophonie dont il faut savoir galement sortir, et E. Alary sait ne pas sarrter la crue, mais se pencher galement sur le reflux, le retour au foyer (ou ce quil en reste) et la normalit. Mais quelle normalit pour une France dcoupe, trononne par une ligne de dmarcation gre par loccupant? Quel retour au travail? Dans quelle famille (et le cas des familles spares par la crise est un vritable casse-tte assorti dun drame humain) et surtout dans quelle patrie? Et pour quelle catgorie de population - les juifs notamment? La dcouverte dune France dsormais occupe par les Allemands (qui ont fix au 22 juillet 1940 les conditions dun rapatriement dfinitif et massif), o le domicile, le champ ont pu tre pills, occups, rquisitionns, interdits mme, est un autre traumatisme pour les rfugis sur le retour. Des tensions sont invitables, ainsi que de premires ractions au paysage renouvel du quotidien. Dautant que le rgime de Vichy ne se prive pas dinstrumentaliser lexode (et les exodiens) en lui attribuant la responsabilit des difficults de lheure, et en agitant mme le spectre de la famine. Somm de grer la situation, le nouveau rgime fait face une premire preuve administrative et logistique dampleur.

Au passage, cet ouvrage nourri de commentaires, de rflexions diverses, va au-del dune seule histoire de lexode, dj mritoire en ce quelle est peu pratique: cest, dans la foule des autres ouvrages dEric Alary, lhistoire dune France en guerre, ou plutt dune France qui se dcouvre en guerre totale. La guerre devient peu peu le quotidien des Franais, et la figure du rfugi, de lexodien selon la suggestion de J.-P. Azema simpose, puis se banalise, sur fond dapocalypse. Lexode ramne une histoire de lEtat (et de son effondrement, qui commence par limprvoyance pour sachever avec la fuite des autorits: une France sans tte pour reprendre lexpression heureuse de lauteur), une histoire des mentalits, de la peur et du trauma de guerre, dun sentiment national qui demeure fluctuant, quand il faut par exemple accueillir les malheureux Boches du Nord. Notamment, le dveloppement de la rumeur, au passage des rfugis, est suivi avec attention. Une histoire des individus enfin, du btail humain, et lauteur sait alterner, avec bonheur, macro etmicro-histoire pour restituer les tapes de cette crise courte, mais dcisive pour les quatre annes venir. Le pass qui ne passe pas dHenri Rousso trouve ici ses prmices.

Sur un tel sujet, on pouvait attendre un tableau impressionniste, qui aurait jou du contraste entre le drame, le comique, le surraliste un roman historique, parti facile que lauteur na pas suivi, plus proccup de donner ce chaos densemble un sens (ce qui est finalement le propre de lhistorien: donner du sens aux vnements), et de sen servir pour clairer ltat du pays plong dans une crise majeure. Do le va-et-vient constant, et ncessaire, entre le gnral et le particulier, lindividu et la masse. En annexe, les recherches en archives (nationales et dpartementales, franaises et allemandes, publiques et prives) tmoignent de lampleur de la synthse qui sen dgage. Les anecdotes, les portraits, les tableaux joliment cisels, avec un soucis de lexemple et de la citation en contexte, alternent avec des raisonnements plus larges, pour illustrer divers aspects de la socit franaise, dvoilant la fameuse France de Tino Rossi et de la belote voque en 1938 par Montherlant, une France qui sait dsormais le poids de la guerre. Une tude importante donc, qui sinscrit dans une rflexion historique forte, autour de lindividu aux prises avec lEtat et la guerre.

Les spcialistes dhistoire de la guerre y trouveront une solide analyse, largement documente, et les lecteurs curieux de dcouvrir une page dun pass encore pesant y retrouveront sans doute quelque chose de la mmoire familiale.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 13/04/2010 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)