L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

Les Dynasties du pouvoir de l’argent
de Gabriel Milesi
Michel de Maule 2011 /  24 €- 157.2  ffr. / 384 pages
ISBN : 978-2-87623-263-1
FORMAT : 15,5cm x 24cm

200 ? Non, 53 !

Lors dun congrs du parti radical de 1934, douard Daladier, que lon surnommait jadis le taureau du Vaucluse, dnona sans ambages les 200 familles qui, par linterpntration des conseils dadministration, par lautorit de la Banque de France, sont devenues les matresses indiscutables non seulement de lconomie de franaise, mais de la politique franaise. Et le responsable politique dajouter que ces 200 familles sont des forces quun tat dmocratique ne devrait pas tolrer, que Richelieu net pas tolres (). Linfluence des 200 familles pse sur le systme fiscal, sur les transports, sur le crdit. Les 200 familles placent au pouvoir leurs dlgus. Elles interviennent sur lopinion publique, car elles contrlent la presse.

Ainsi venait dtre cr un nouveau mythe, un nouveau bouc missaire, explique Gabriel Milesi dans son excellent ouvrage Les Dynasties du pouvoir de largent, paru aux ditions Michel de Maule. En ralit, rappelle le journaliste conomique au cours de son propos introductif, ces familles ntaient pas aussi nombreuses que Daladier laffirmait: elles ntaient que 53, mais leurs reprsentants occupaient quelques 1.312 postes dadministrateur de socit ainsi que plusieurs dizaines de mandats lectoraux. Pour dcrire les mandres de cette oligarchie, daucuns ont eu recours la mtaphore: cest limage dune toile daraigne qui vient lesprit, crivait nagure un journaliste.

De fait, il navait pas tout fait tort. Le cumul des mandats dadministrateur ne constituait quune facette de ce phnomne de concentration du pouvoir. La collusion entre les affaires et la politique, prcise G. Milesi, est monnaie courante. Les firmes les plus puissantes recrutent danciens hauts fonctionnaires, des ambassadeurs la retraite, des dputs, des snateurs. Souvent, ces socits comptent des anciens ministres dans leur conseil. Bref, la nbuleuse est immense et les ramifications sans fin, tellement linterpntration est profonde et multiforme. Dans ce systme tout le moins opaque, tout semble organis pour prserver les avantages de la bourgeoisie dirigeante. Pour conserver et dvelopper une fortune, il apparaissait en effet impratif de maintenir des relations troites avec les reprsentants du pays.

Dans cet ouvrage la fois bien crit et trs instructif, qui nest en outre jamais laudatif ni complaisant, lauteur sinterroge sur la situation actuelle de la France. lu la magistrature suprme en 1981, Franois Mitterrand tenta de casser ce systme en nationalisant tours de bras, mais fut nanmoins contraint de faire marche arrire. Toutefois, tempre lauteur, beaucoup de choses ont chang! La France conomique daujourdhui nest plus celle de 1934, ni mme celle dil y a vingt ans. Si les vieux chnes ont presque tous t abattus, certaines vieilles familles sont encore l (). Dautres familles ont merg, qui se classent aujourdhui aux tout premiers rangs du capitalisme mondial.

Le capitalisme sest impos partout dans le monde. Sa victoire est telle que les patrons ne cherchent plus, comme autrefois, siger lAssemble pour en tirer des avantages. Ils ont dcouvert que le vritable pouvoir est ailleurs. Ailleurs, prcise Gabriel Milesi, dans linfini du monde et des marchs. Nanmoins, le capitalisme familial a fait un rel et puissant retour. Autrement dit, il est toujours dactualit. Pis, son pouvoir sest mme accru. Comme lindique lauteur, laristocratie des affaires est plus que jamais au pouvoir. Grce la droite. Grce aussi la gauche! Grce la mondialisation. Finalement, le monde des affaires, conclut Gabriel Milesi, a bel et bien pris le pouvoir.

Ce sont les volutions du monde des affaires hexagonal et de ses dynasties (Dassault, Lagardre, Wendel, Mulliez, etc.) que le journaliste conomique dvoile et dissque dans cet clairant ouvrage. Au fil des pages de cette vritable biographie du pouvoir de largent, G. Milesi aborde notamment la naissance des grands de la distribution, les conflits dargent et le pouvoir vert, de mme que les rapports entre les grandes fortunes et la presse ainsi que linfluence de Claude Bbar et du club Le Sicle.

Jean-Paul Fourmont
( Mis en ligne le 30/08/2011 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)