L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

Dékantations - Fonctions idéologiques du kantisme dans le XIXe siècle français
de Jean Bonnet
Peter Lang - Convergences 2011 /  65 €- 425.75  ffr. / 367 pages
ISBN : 978-3-03-430520-4

L'auteur du compte rendu : Laurent Fedi, ancien normalien, agrg de philosophie et docteur de la Sorbonne, est l'auteur de plusieurs ouvrages sur la philosophie franaise du XIXe sicle, parmi lesquels Le Problme de la connaissance dans la philosophie de Charles Renouvier (L'Harmattan, 1998) ou Comte (Les Belles Lettres, 2000, Rd. 2006).

Kantisme(s)

Que le lecteur nattende pas un livre sur Kant ou sur lhistoire de la philosophie. Lauteur, germaniste, se propose dexaminer la palette des kantismes dans leur relation aux forces en prsence sur le champ de bataille des ides, pour montrer que les figures hexagonales de Kant peuvent sinterprter comme des marqueurs de la socit franaise et de ses idologies. Le programme est annonc ds les premires pages: tablir la cartographie de la pntration kantienne et la stratigraphie des ides rpublicaine et librale sdimentes dans les versions successives du kantisme franais. En ralit, cest toute une histoire intellectuelle des lites franaises que ce comparatiste droule sous nos yeux au terme dune longue frquentation des textes qui brasse littrature, philosophie, politique, religion sans se laisser intimider par des frontires disciplinaires qui ne sont on le sait depuis longtemps que des constructions acadmiques.

En suivant laxe chronologique de la premire partie, le lecteur dcouvrira que la transmission au grand public de la doctrine kantienne sest faite partir dlments particuliers en rapport avec lattente sociale du moment. Avant mme davoir t lu, Kant a servi dantidote au matrialisme et au sensualisme du XVIIIe sicle, accuss davoir leur part de responsabilit dans les excs rvolutionnaires. La philosophie de Kant est arrive dabord en France comme une rumeur colporte par des Allemands sjournant Paris et des Franais migrs, diplomates ou militaires stationns outre-Rhin. De Gttingen o il sest install, Charles de Villers invite la pense franaise en pleine droute se refonder sur celle de Kant, une philosophie qui lve lme des nations. Madame de Stal accommode laustre vieillard de Knigsberg aux panchements dun sentiment moral et esthtique assez religieux pour contrebalancer la tendance des intrts lemporter sur les ides et, accessoirement, lesprit analytique des idologues. Les enjeux sont trop complexes pour tre rsums en quelques lignes, mais partir de Benjamin Constant on voit dj se disputer deux Kant: le rvolutionnaire de lide transcendantale, en bonnet phrygien, et le Kant libral de la pacification thermidorienne, de sensibilit britannique.

A lpoque o Victor Cousin prend ses fonctions auprs de Guizot, la problmatique a chang. Organisateur de lenseignement philosophique, quil dfend sous la monarchie de Juillet contre les menaces clricales, ce stratge du jeu institutionnel apparat comme le philosophe du juste milieu capable dunir la monarchie constitutionnelle et la bourgeoisie entrepreneuriale contre les fodaux et lEglise. Comme il se plat le souligner, sa philosophie nest point de ces doctrines fanatiques qui font table rase du pass et reconstruisent le monde, cest une philosophie qui accepte tout et concilie tout. A la tte de son rgiment dagrgs, le chef de file de lclectisme mobilise Kant pour accomplir la scularisation dans les limites du concordat (p.89) et trouve dans les postulats moraux de quoi justifier les places respectives de la philosophie et de la religion, ces deux surs incarnant lune le devoir, lautre lesprance. Encore fallait-il prendre cong du scepticisme mtaphysique, dangereusement nihiliste. Sur ce point, le nouveau criticisme de Renouvier se spare radicalement de ceux quon commence appeler les philosophes salaris. Etranger luniversit, Renouvier propose un retour Kant par la voie du rationalisme individualiste, une philosophie des lois de la connaissance et de la libert morale qui sappuie sur les protestants libraux, ceux-l mme qui vont laciser lcole, rformer les institutions et soutenir la cause de Dreyfus.

Face la victoire de Bismarck, lannexion franaise du criticisme est prsente comme une revanche philosophique. Kant est utilis pour faire barrage au pangermanisme et encourager le rapprochement des gouvernements dmocratiques en vue de promouvoir la future assemble europenne qui fera respecter le droit des Alsaciens et des Lorrains disposer deux-mmes. Porte-drapeau des Etats-Unis dEurope, Kant fournit surtout la caution dune philosophie laque qui substitue le devoir la volont de Dieu et spare dfinitivement morale et religion. Les kantismes distincts de Barni, Janet, Renouvier, Secrtan et Boutroux fusionnent dans cette synthse rpublicaine qui aboutit dune part Buisson, dautre part Durkheim. Ce rpublicanisme kantien concurrent du positivisme va tre institutionnellement relay par toute une gnration de normaliens parmi lesquels on retiendra Louis Liard pour son rle la direction de lenseignement suprieur.

Dans la seconde partie, thmatique, lauteur dmontre limportance du systme dinstruction publique pour la lgitimation idologique du kantisme rpublicain, bien que la philosophie kantienne de lhistoire ft loin dassigner tout progrs au rle de lEtat. On peut dailleurs se demander si Bonnet ne donne pas une image trop jacobine du kantisme rpublicain (pp. 321 et 355), lequel fut galement reprsent par des dcentralisateurs comme Renouvier et Pillon. Bonnet passe en revue les lieux de savoir et de pouvoir o sest cristallise linfluence kantienne et analyse avec les outils du comparatisme lattraction du modle des universits allemandes (dont tmoignent les sjours de Boutroux Heidelberg et de Durkheim Leipzig). Lune des spcificits de cette tude est de faire leur place aux rseaux, aux rencontres, aux affinits lectives, aux vnements majeurs et mineurs, aux cultures nationales et locales, au statut social des intellectuels et leurs origines. Le temps nest plus o Lucien Goldmann pouvait attribuer la formation dun systme de pense aux conditions matrielles dune classe sociale. Par consquent, pas de causalits massives dans cette nouvelle histoire culturelle, mais plutt une multitude de faits dont la coordination produit dintressants rapprochements. Lauteur doute quil puisse exister des penses en tat dapesanteur sociologique (p.4) et nous livre une sociologie du kantisme qui met en vidence notamment limportance des boursiers quittant la province pour faire carrire les dracins de Barrs, dont Burdeau fournit le modle. Bonnet fait aussi le dtour par la translation ashknaze, montrant les raisons historiques qui ont pouss les juifs mancips se reconnatre dans le Kant de la modernit europenne (de Salomon Mamon Hermann Cohen, Victor Basch et Lon Brunschvicg).

Linstrumentalisation de Kant dans ce jeu de la philosophie et des passions franaises illustre lextraordinaire souplesse du modle et sa facilit former le bras arm des partisans du juste milieu des modrs et des opportunistes. Ce nest pas une histoire du kantisme qui nous est donne lire, mais bien une histoire des rcuprations de Kant, o il est dmontr que ce ne sont jamais les mmes parties de luvre qui sont mises contribution. La Critique de la raison pure na jamais t vraiment comprise, parce quon avait lesprit ailleurs. Villers constate en 1802 que certains Franais ont appris la langue allemande mais continuent penser en franais. Un demi-sicle plus tard, Taine crit: Un Franais peut conclure quun philosophe commence se tromper lorsquil introduit en franais des mots allemands. Il ne serait pas exagr de dire, en prenant le contrepied de lide reue, quil ny a pas eu de kantisme franais, mais des usages contextualiss de Kant au sein de courants de pense divers et nettement identifis. Cette analyse vient rappeler lhistorien de la philosophie combien les doctrines peuvent tre tributaires de leur identit nationale et du moment social qui a prsid leur mergence ce qui nempche pas, bien au contraire, de maintenir la distinction mthodologique entre la justification des propositions philosophiques et lexplication vnementielle de leur formation. Il fallait toute lrudition de lauteur une rudition finement ''dcante'' mais difficilement accessible au profane pour transformer un simple phnomne de rception philosophique en miroir de la socit du XIXe sicle.

Laurent Fedi
( Mis en ligne le 03/01/2012 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)