L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

La Délation dans la France des années noires
de Laurent Joly et Collectif
Perrin 2012 /  23.50 €- 153.93  ffr. / 376 pages
ISBN : 978-2-262-03481-8
FORMAT : 15,6 cm × 24,1 cm

Millions d'anonymes

Peut-tre ne sagit-il que de bavardages, dimprudences, jhsiterai toujours croire un homme capable dune dnonciation Vous me trouverez naf, mais les dnonciateurs me paraitront toujours tellement plus rares que les meurtriers que je nen reviendrais point den avoir approch un. Cest en ces termes quelque peu idalistes que Paul Nizan considrait, en 1938, la dlation. Loin dtre moralement concevable, la dnonciation en tant que telle serait quasi-impossible. Cest--dire que, la plupart du temps, on ne dnoncerait pas sciemment, mais en quelque sorte par erreur. La vritable dlation serait, quant elle, trs rare. Nanmoins dans de tels cas, elle constituerait un forfait bien pire que le meurtre lui-mme.

Pourtant, la ralit de la Seconde Guerre mondiale alla lencontre de cette vision. En effet, de nombreux Franais dnoncrent avec un sombre acharnement leurs compatriotes sous lOccupation allemande, ainsi que le rappelle La Dlation dans la France des annes noires, ouvrage conu sous la direction de Laurent Joly et dernirement paru aux ditions Perrin. Cette enqute dcoule pour partie dun colloque organis au Mmorial de Caen en 2008, auquel de nombreux chercheurs renomms participrent.

Le thme de la dlation durant la guerre est la fois sensationnel et douloureux. Il ne laisse pas de susciter la mauvaise conscience nationale, mais galement les passions les plus vives et les clichs demi-savants. Par exemple, on rappelle rgulirement que, sous lOccupation, trois cinq millions de lettres anonymes furent envoyes et que les Juifs furent les principales victimes de ces pratiques ignobles.

Si les Franais nont jamais autant crit quentre 1939 et 1945, ce ne fut pas toujours pour dnoncer. Il sagissait souvent de correspondre avec les deux millions de prisonniers franais stationns en Allemagne et avec les parents spars par lexode et la ligne de dmarcation ainsi que de demander des renseignements ladministration pendant cette priode de bouleversements majeurs. La voie postale a, par ailleurs, suppl aux difficults de circulation et de transmission tlphonique. Dans ce contexte, daucuns prirent la plume pour dnoncer au pouvoir des voisins, des rivaux ou des dviants, selon les normes du moment. Il parait donc difficile destimer rigoureusement le nombre de lettres anonymes visant dnoncer. Il existait, par ailleurs, dautres moyens de dnoncer, quil est encore plus malais de quantifier: brves publies dans la presse, renseignements donns par tlphone et communiqus lOccupant, etc.

Les auteurs prcisent demble quen ltat actuel des connaissances, on peut considrer que plusieurs centaines de milliers dinteractions assimilables la dnonciation se sont noues sous lOccupation. Les consquences humaines en ont malheureusement t terribles. Nombre dindividus prirent du fait de la dlation. Ces tristes pratiques dcoulrent notamment du drglement tous azimuts du pays faisant suite au choc de la dfaite et (aux) perturbations de la guerre, () loccupation allemande et () lavnement du rgime de Vichy (qui) ont boulevers, quand ce nest pas perverti, les relations entre la socit et le pouvoir.

Cest laune de ces considrations que les auteurs de cet ouvrage collectif se penchent sur le phnomne de la dlation durant lOccupation, laquelle na pourtant pas fait lobjet dune politique dEtat ou dune institutionnalisation aussi pousse quen URSS, en Italie et en Allemagne. Pour ce faire, douze chapitres sont notamment consacrs aux dlits dopinion, la traque des communistes et des Juifs, la rpression du march noir et des rfractaires du STO ainsi que des dviances morales.

Remettant en cause certains poncifs, cet ouvrage scientifique et rigoureux tend renouveler lintelligence de la dlation durant la Seconde Guerre mondiale.

Jean-Paul Fourmont
( Mis en ligne le 26/06/2012 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)