L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

Les Cocottes. Reines du Paris 1900
de Catherine Guigon
Parigramme 2012 /  45 €- 294.75  ffr. / 190 pages
ISBN : 978-2-84096-727-9
FORMAT : 25,7 cm × 32,0 cm

Lauteur du compte rendu : agrge dhistoire et docteur en histoire mdivale (thse sur La tradition manuscrite de la lettre du Prtre Jean, XIIe-XVIe sicle), Marie-Paule Caire-Jabinet est professeur honoraire de Premire Suprieure au lyce Lakanal de Sceaux. Elle a notamment publi LHistoire en France du Moyen Age nos jours. Introduction lhistoriographie (Flammarion, 2002).

Courtisanes de haut vol !

Les ditions Parigramme ont conu une superbe maquette pour louvrage de la journaliste Catherine Guigon: couverture habille dun tissu jaune dor, incrustation dune photographie en noir et blanc de la trs belle Clo de Mrode, louvrage parle demble de luxe, d'lgance, de fminit

Un livre tout entier ddi aux femmes que lon nommait dans le meilleur des cas demi-mondaines (une demi-mondaine est une femme qui se donne un homme sur deux - Sacha Guitry), ou encore cocottes, ces petites surs de lOdette de la Recherche, qui avaient fait de la sduction leur mtier et occuprent de faon plus ou moins durable le haut du pav parisien une poque - la Belle! - o Paris tait encore capitale internationale. Leur priode de gloire commence avec la fte impriale, sous Napolon III on les nommait alors biches ou lionnes: Hortense Schneider, La Pava, la comtesse de Castiglione mnent grand train de courtisanes envies et en vue.

Avant dentrer dans le texte, on plonge dans les images. Catherine Guigon a rassembl une iconographie abondante et bien choisie qui prsente ces dames, toutes superbes et dune beaut qui souvent simpose encore aujourdhui, alors que notre regard et nos codes esthtiques ont volu depuis 1900 Recueil de belles photographies, en noir et blanc ou colorises, mais aussi de dessins, caricatures, affiches, sur scne ou en priv, qui les montrent habilles plus ou moins!

Venues dans de nombreux cas de milieux modestes ou pauvres, elles sont les artisanes de leur russite spectaculaire, qui dmarre souvent sur une scne de thtre ou de ballet. Elles profitent pleinement du renouvellement des salles de spectacle, des revues, du joyeux Montmartre. Femmes entretenues, elles grent leur carrire avec efficacit et sans scrupule. Elles lancent les lieux la mode, sont aimes des rois, collectionnent les riches amants, accumulent les bijoux, paradent dans leurs htels particuliers pour des journalistes avides de sensationnel. Elles savent se mettre en valeur, sont rivales et sans piti entre elles. Plaire est une occupation plein temps et leur mtier ; elles sy consacrent entirement, soucieuses de leurs toilettes, prsentes partout o il faut tre: bois de Boulogne, hippodromes, patinoires, sans oublier les cafs et restaurants tapes obliges de la tourne des grands ducs, au premier rang desquels Maxims; Riviera lhiver, Paris en saison... Elles sont trs modernes dans leur faon de saisir loccasion, de faire lactualit. Conscientes de leur image, intelligentes, elles ont souvent crit leurs mmoires et construit leur lgende de leur vivant: on nest jamais si bien servi que par soi-mme. Femmes hommes, elles nen apprcient pas moins les femmes et Catherine Guigon consacre un chapitre leurs amours saphiques:''Du ct de Lesbos''.

Un jour pourtant ces dames vieillissent, et le dernier chapitre intitul Des fins difiantes est mouvant, illustr entre autres par deux belles photos de Clo de Mrode et de la belle Otero trs ges, mais encore sduisantes, chacune sa faon. Face ladversit qui a souvent marqu la seconde partie de leur vie, elles ont montr du panache. Mata Hari refuse de se laisser bander les yeux face au poteau dexcution: Nayez pas peur. Je sais comment mourir. Certaines meurent dans la misre, telle Emilienne dAlenon, dautres dans la pit, cest le cas de Liane de Pougy, devenue tertiaire de lordre de saint Dominique. Ruine par les fonds russes et par le jeu, la belle Otero steint 97 ans Nice, en 1965, aide par lassociation La Roue tourne, fonde en 1957 pour soutenir les artistes dans le besoin. Clo de Mrode vit difficilement Paris o elle meurt 96 ans.

Clo de Mrode, la belle Otero, Emilienne dAlenon, Liane de Pougy, et tant dautres: Catherine Guigon campe ces personnalits tonnantes dans un texte bien document, qui accumule les anecdotes. Elles ont scandalis mais aussi fait rver la socit de leur poque comme elles nous font rver encore aujourdhui lorsque Catherine Guigon, pleinement sous leur charme, les fait revivre dune plume alerte.

Un beau livre plaisant sur un aspect sduisant de lhistoire parisienne

Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 06/11/2012 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)