L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

Les Grandes guerres
de Nicolas Beaupré
Belin - Histoire de France 2012 /  56 €- 366.8  ffr. / 1146 pages
ISBN : 978-2-7011-3387-4
FORMAT : 17,0 cm × 24,0 cm

Henry Rousso (Prfacier)

L'auteur du compte rendu : Gilles Ferragu est matre de confrences en histoire contemporaine luniversit Paris X Nanterre et lIEP de Paris.


Magistral

1914-1945 Guerre de trente ans, guerres totales. On ne peroit souvent dans les guerres mondiales quune succession de batailles et de conqutes dune ampleur indite avec, au cur de la violence de guerre, une entreprise de destruction de lindividu par la politique gnocidaire. Or la guerre est un phnomne plus complexe, qui enrle des socits, impose ses lois, ses rgles, sa culture, ses valeurs: la guerre, en se mondialisant, se totalise et transforme lhumain dans tous ses aspects, quand elle ne le consume pas. Historien, maitre de confrences luniversit de Clermont Ferrand, et grand connaisseur de la Grande Guerre et de ses tourments, Nicolas Beaupr a la lourde tche de proposer des deux conflits mondiaux, et de lentre-deux-guerre, une lecture historienne et analytique, qui permette de comprendre la priode dans son unicit et sa singularit.

Et demble, la lecture de ce bel ouvrage, richement illustr et dot dun appareil cartographique remarquable, on peut dire que le pari est gagn. Il commence classiquement par un tableau de la France face la guerre, mais, trs vite, Nicolas Beaupr sait svader des batailles pour plonger dans les tranches, observer les hommes, discuter avec eux. Entre petite histoire et vie quotidienne, il offre du premier conflit mondial une vision plus pointilliste et plus juste que celle de lEtat major. Et cette mme dmarche, au confluent du social, du culturel et du politique, prside lensemble de louvrage: la guerre, mais la guerre totale, avec ses souffrances, ses fronts (de lavant et de larrire, sans oublier les territoires envahis) lide, bien avant 1940, dune France dj envahie, divise et bientt traumatise. Une France compltement engage dans leffort de guerre, modele par la guerre, qui dicte ses lois et ses normes lensemble de la population. Une France qui ne se rduit pas une fleur sur un fusil, quelques discours patriotiques, et des grisettes dambulant avec des conscrits dans Paris.

A cette France en guerre rpond le tableau dune France en paix, mais un pays traumatis, une nation traumatise, et une socit traumatise: Nicolas beaupr sait montrer le poids des ruines et lmergence dune culture propre laprs guerre, une culture aux enjeux majeurs et qui explique bien des dcisions jusqu 1940. La question de la dmobilisation est envisage, dcline selon divers aspects. Passant de lhumain lconomique, il volue, avec son lecteur, dans un paysage qui oscille entre poids du pass, de la guerre, et vision dun avenir de paix. La mmoire et ses enjeux, la reconstruction et ses problmes: une reconstruction qui ne concerne pas seulement le matriel, mais galement les identits. Voyage au temps des annes folles et de la garonne, de la culture de masse et des mdias bientt conqurants. Mais louvrage sait galement ne pas se limiter la mtropole, et nous entraine dans lempire colonial, travers la notion de puissance. Car la tche essentielle, au-del de la paix et de la justice, est de rtablir une puissance dfaillante de nombreux gards. Une tche qui domine les dbats politiques, restitus habilement.

La puissance, matresse inconstante, mne aux crises, et Nicolas Beaupr lie, dans un mme chapitre, crise financire de 1929 et crise militaire de 1940, un chapitre peine clair par un Front populaire donn comme une raction une crise politique lancinante. Le tableau de la Seconde Guerre mondiale qui sensuit est avant tout le tableau dune France dfaite et envahie, une France qui collabore ou attend: sans omettre lpope de la France libre, Nicolas Beaupr sait se tenir mi chemin entre rsistancialisme et repentance, pour observer un pays divis et dboussol, confront une crise idologique sans prcdents. Le temps de laprs guerre est celui dun autre ouvrage et la guerre, qui reprend, ne sachve que sur des interrogations. Dun traumatisme, lautre

Tel quil est conu, cet ouvrage est tout la fois le manuel de rfrence idal pour les amateurs dhistoire contemporaine, et linstrument de travail indispensable aux tudiants et chercheurs. Un instrument dense, qui sappuie sur une bibliographie et des travaux actuels, et dont la richesse se mesure aussi aux impressionnantes annexes. Il y a l, bien sr, tout ce que lon attend dun instrument scientifique de bonne tenue: index, chronologie, notices biographiques, bibliographie et iconographie. Outre lvocation de la guerre de trente ans, Nicolas Beaupr sait galement clairer son lecteur et lui ouvre les portes de latelier de lhistorien.

Grand connaisseur de la Grande Guerre et de ses dveloppements culturels, Nicolas Beaupr met en lumire les divers aspects du mtier dhistorien, confront la multiplicit des sources comme leur htrognit. Ainsi, on sintresse la culture matrielle de la grande guerre telle que lhistorial de Pronne a, de manire pionnire en France, sut la mettre en scne. A cette question du tmoignage matriel dune poque sajoute la question du tmoignage tout court, de ses enjeux et de ses limites: dans une priode o le tmoignage et lhistoire collaborent, mais peuvent aussi se confronter, louvrage claire les dbats avec les cas particuliers de Lon Werth et Jean Norton Cru, un dialogue subtil, qui sait dpasser des polmiques tardives pour revenir aux sources de lopration historique, la lecture critique. Autre source envisage, celle des rapports du MBF durant la Seconde Guerre mondiale, et dmonstration, au passage, du caractre international de la rflexion historique, sortie des tranches. Et dans ce mme atelier de lhistorien, on trouve galement des uvres, une historiographie qui sest labore avec la guerre, les guerres, puis aprs elles, une historiographie marque par les idologies comme par les progrs de la rflexion scientifique: du moment des Annales au moment totalitaire, Nicolas Beaupr montre en quoi lhistoire peut supporter divers enjeux, de mthode comme dinterprtation, au service dune lecture/relecture/interprtation du pass. Cest au prisme de cet enjeux quil voque enfin les interprtations et dbats contemporains: le poids de lvnement (comme la chute du mur de Berlin) comme celui du droit et de son affirmation (notamment dans les cas des spoliations antismites de la Seconde Guerre mondiale). Enfin, il nous donne rflchir au dveloppement dun dbat historiographique devenu conflit, aussi pre quune guerre de tranches, la question du consentement patriotique, un dbat qui semble dsormais bien enclav au regard de la dimension de plus en plus mondialise des recherches sur les guerres.

Les deux guerres mondiales mritaient un bel ouvrage, sortant de la seule approche chronologique, et capable de mettre en perspective la notion mme de guerre totale: coup sr Les Grandes guerres sait donner au lecteur lintelligence de la priode, mais surtout, il sait lui montrer les enjeux, les dbats, les complexits dun temps trop rapidement rduit une lutte du bien contre le mal. Surtout, il offre du mtier dhistorien un tableau efficace et confront une priode complexe, il en restitue avec habilet les interrogations; Une magnifique dmonstration de pdagogie, drudition et dhumilit scientifique face un pass encore crasant dans notre culture.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 13/11/2012 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)