L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

Curiosités du Paris haussmannien
de Nicolas B Jacquet
Parigramme 2014 /  19,90 €- 130.35  ffr. / 191 pages
ISBN : 978-2-84096-852-8
FORMAT : 14,3 cm × 21,2 cm

Lauteur du compte rendu : agrge dhistoire et docteur en histoire mdivale (thse sur La tradition manuscrite de la lettre du Prtre Jean, XIIe-XVIe sicle), Marie-Paule Caire-Jabinet est professeur honoraire de Premire Suprieure au lyce Lakanal de Sceaux. Elle a notamment publi LHistoire en France du Moyen Age nos jours. Introduction lhistoriographie (Flammarion, 2002).

Paris, ville nouvelle

Historien de lart, spcialis en architecture, Nicolas B. Jacquet est lauteur de plusieurs ouvrages sur Paris et son histoire:Marais secret et insolite,Les Faades lyonnaises,Versailles secret et insolite,puisSecrets et curiosits des jardins de Versailles. Avec Curiosits du Paris haussmannien, cest une promenade un peu indite dans le Paris haussmannien quil invite ses lecteurs.

En effet, ce ne sont pas tant les ralisations spectaculaires dues aux rformes du baron quil propose (mme si lOpra Garnier se taille la part du lion), mais il attire plutt l'attention sur les dtails, les raccordements htifs au paysage urbain prcdent, les concessions: tels le maintien des htels particuliers dans la partie du boulevard Saint-Germain proche de la Seine, ou encore les projets avorts: la perce dun axe de circulation alternatif la rue de Rivoli qui aurait ventr le Marais et dont ne subsistent que les dmarrages aux deux extrmits de laxe: rue Etienne Marcel prolonge et le carrefour des rues Beaubourg et Michel-le-Comte avec son immeuble XVIIe perdu au milieu des autres constructions. Lle de la Cit largement remanie par la rforme haussmannienne (trs exactement entirement massacre ou presque) fournit providentiellement la faade de lglise Saint-Eloi-des-Barnabites, qui dmonte donne une faade lgante lglise Notre-Dame-des-Blancs-Manteau qui, difie la fin du XVIIe sicle, navait jamais eu de faade et en obtient ainsi une en 1863, cohrente avec son architecture puisque Saint-Eloi-des-Barnabites, oeuvre de larchitecte Jean-Sylvain Cartaud datait de 1705: ou comment le malheur dune glise fit le bonheur dune autre

Nicolas B. Jacquet porte un coup svre lide communment rpandue dune rforme haussmannienne parfaitement uniformisatrice. Certes la nouvelle rglementation est contraignante mais les accommodements furent nombreux Les architectes surent galement sadapter au terrain, modifier le rythme des balcons filants dans le cas des terrains en pente, etc. Pour la petite histoire, Haussmann ne sentendit pas toujours bien avec ses collaborateurs, et il ne cacha jamais par exemple le mpris que lui inspirait Hitorff quil dut accepter pour les immeubles bordant la place de lEtoile, dsagrment quil surmonta en faisant planter les arbres qui masquent totalement aujourdhui encore le travail de son rival Garnier, larchitecte de lOpra, voulait une avenue sans arbres, qui sopposait au principe tabli par Haussmann selon lequel toutes les avenues devaient tre plantes. Lavenue de lOpra est bien minrale aujourdhui. Cependant, ses dbuts, cest Haussmann qui lemporta, ce que prouve un clich de Charles Marville pris pendant lhiver 1870/71. Mais Garnier obtint satisfaction avec la nomination en 1873 du nouveau prfet de la Seine, Ferdinand Duval.

On fait souvent rimer haussmannisation et destruction du patrimoine ancien, il y eut des exceptions, nombreuses cependant et lune dellesfut la dcision de conserver Saint-Germain-lAuxerrois, dcision emporte grce Haussmann qui sen explique dans une lettre au ministre dEtat Achille Fould: Je nai pas plus que vous le culte des vieilles pierres lorsquelles ne sont pas animes dun souffle artistique; mais Saint-Germain-lAuxerrois rappelle une date que jexcre comme protestant, et que par cela mme je ne me sens pas libre deffacer du sol parisien comme prfet. Et Hitorff fut charg ddifier la mairie, pastiche de lglise dont elle est spare par lajout dun campanile central. Ainsi le souvenir des cloches qui sonnrent le signal du massacre de la Saint-Barthlmy est-il exorcis

Parmi les diverses questions rgler: la question fondamentale de leau: puits artsiens , fontaines, machines eaux du lac Daumesnil, lac souterrain lOpra Garnier, couverture du canal Saint-Martin, rservoir de Montsouris Expression opulente de la prosprit du second empire, la ville souvre aux nouveaux moyens de transport et de commerce: gares, grands magasins, qui sont indissociables du Paris du second XIXe sicle voulu et pens par Napolon III, Haussmann et les architectes qui lentourent.

Si ce Paris haussmannien nous parat classique et plutt sage, lpoque les travaux dchanrent les critiques; la danse de Carpeaux, lors de linauguration provisoire de 1867, fut juge scandaleuse par les habitus qui menacrent de ne plus venir avec pouses et jeunes filles, tandis que les danseuses du ballet sopposaient ce que le groupe de sculpture soit dplac dans leur foyer

Nicolas B. Jacquet passe en revue chaque arrondissement avec des titres suggestifs (Rpublique sans perspective, Rafistolages, Tabula rasa, Saint Napolon, Numros rservs, Fontaines itinrantes) qui attisent la curiosit du lecteur, curiosit immdiatement satisfaite grce lrudition prcise, lgante et jamais ennuyeuse de lauteur. Une iconographie bien choisie contribue faire de ce guide un ouvrage indispensable qui aime Paris et sintresse son histoire.

Marie-Paule Caire
( Mis en ligne le 27/05/2014 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)