L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

La France occupée. 1914-1918 - (2ème édition)
de Philippe Nivet
Armand Colin 2014 /  15,90 €- 104.15  ffr. / 479 pages
ISBN : 978-2-200-28960-7
FORMAT : 12,5 cm × 19,0 cm

L'auteur du compte rendu : administrateur territorial, agrg dhistoire et diplm en Etudes stratgiques, Antoine Picardat a enseign dans le secondaire et en IEP, et travaill au ministre de la Dfense. Il est aujourdhui cadre en collectivit territoriale.

La première occupation

De 1815 1945, la France a connu quatre occupations trangres partielles ou totales, mais seule la dernire a droit la fois au singulier et la majuscule. L'Occupation dsigne forcment l'occupation allemande des annes noires, de la dfaite de 1940 la Libration, acheve dbut 1945. Les autres occupations sont tombes peu prs dans l'oubli. Cela peut se comprendre pour celles de 1815-1818 et de 1871-1873 : le temps a pass, les blessures se sont refermes ou ont t remplaces par d'autres. Elles eurent de plus lieu en temps de paix, aprs la guerre, le temps que certaines des conditions des traits de paix soient appliques, et furent donc moins dures que les deux autres. Loubli est en revanche beaucoup plus tonnant pour celle de 1914-1918, qui nest pas si ancienne que a et qui a constitu une preuve trs marquante pour les rgions concernes.

La France occupe, 1914-1918 de Philippe Nivet porte donc sur lautre occupation du XXe sicle. Celle de dix dpartements, de deux millions dhabitants, de la quatrime ville de France, Lille, et de certaines des plus importantes rgions industrielles et productives du pays. Sil existe de nombreuses monographies, portant sur une ville ou un secteur particulier, cette occupation est dans lensemble mal connue, et il ny a que deux vritables synthses sur la question, toutes les deux trs rcentes: Annette Becker, Les Cicatrices rouges. 14-18 France et Belgique occupes, publi en 2010 dune part, louvrage de Philippe Nivet dautre part, dont la premire dition date de 2011.

A partir de documents administratifs produits par loccupant allemand ou par les autorits locales franaises, darticles de propagande parus dans la presse sous contrle allemand, de journaux personnels dhabitants, ou de rapports dorganisations caritatives, comme le Comit dalimentation du nord de la France, manation de lamricaine Commission for Relief of Belgium, Philippe Nivet dcrit une occupation extrmement dure. Les deux premires parties portent sur les aspects collectifs de loccupation, avec la germanisation du territoireprovoque par linstallation des troupes ennemies, la mise en place dune tutelle administrative et la germanisation culturelle et conomique. Viennent ensuite la vie quotidienne, marque par les restrictions aux liberts, le travail forc, les dportations et les difficults de ravitaillement. En termes de duret, cette occupation na pas grand-chose envier celle de la Seconde Guerre mondiale, lexception notable de labsence de projet dextermination et de dportation de masse sans retour. Les Allemands appliqurent avec une extrme rigueur ce quon appelait alors les lois de la guerre, qui donnaient tout pouvoir aux militaires sur les civils, et bon nombre des mesures quils prirent ou des actes quils commirent relveraient aujourdhui du crime de guerre.

La troisime partie sintresse davantage aux attitudes individuelles. On en relve trois grands types: rsistance, collaboration et rapprochement individuels entre occupants et occups. Malgr la guerre, la peur, la mfiance et la haine entre les deux camps, des amitis, des amours, des enfants franco-allemands naquirent de ces rencontres. Alors quune partie des hommes avaient t mobiliss et combattaient sur le front, parfois quelques kilomtres seulement, les femmes sont omniprsentes dans louvrage, car elle subirent de plein fouet loccupation sous toutes ses formes. Cette partie est celle qui leur prte le plus directement attention. Philippe Nivet souligne tout dabord leur rle important dans la rsistance loccupant, que beaucoup payrent de leur vie. Il montre galement que celles qui eurent des relations sexuelles ou amoureuses avec des Allemands furent souvent traites plus durement la libration que ne le furent ceux qui participrent la collaboration conomique ou administrative. De ce point de vue, les occupations et surtout les fins doccupation se ressemblent dcidment beaucoup.

La dernire partie du livre revient la dimension collective, avec la sortie de loccupation: libration des rgions occupes, retour des dports, dplacs et vacus, bilan humain et matriel et reconstruction. Le tout est complt de documents comme des proclamations des autorits allemandes organisant loccupation et plus prcisment le rationnement, ou des tmoignages sur lenlvement et la dportation des jeunes femmes de Lille en 1916.

La libration fut souvent une cruelle dsillusion pour les anciens occups. Une fois passs le soulagement et lallgresse, les habitants du nord furent confronts lindiffrence du reste du pays: leur guerre avait t diffrente et ils lavaient vcue du mauvais ct du front. Pendant la guerre, ces rgions et leurs habitants furent au mieux souponns ou accuss de ne pas participer leffort national et dtre des planqus; au pire, ils devinrent pour beaucoup les Boches du nord, la fois collaborateurs et germaniss de fait, contamins par le contact prolong et parfois intime avec loccupant. Aprs la guerre, ils ne purent souvent, ni parler de leurs souffrances et de leurs humiliations, ni en gurir moralement.

Le gigantesque drame national de la guerre, avec son cortge de morts et de souffrances, a totalement occult le drame rgional des territoires occups. Cette occupation est quasiment absente de la mmoire collective de la Premire Guerre mondiale et, sans surprise, elle est quasiment absente des commmorations nationales du centenaire actuellement en cours. Il sagit dun cas intressant de mmoire locale traumatique en partie refoule. La France occupe est donc un ouvrage important, plus factuel et plus descriptif que Les Cicatrices rouges mais aussi plus complet. Il permet lhistoire de prendre le relais de la mmoire et de complter notre connaissance de la guerre.

Antoine Picardat
( Mis en ligne le 21/10/2014 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)