L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

La Crise de juillet 1914 et l’Europe
de Jean-Paul Bled , Jean-Pierre Deschodt et Collectif
Editions SPM - Intarissable 2016 /  32 €- 209.6  ffr. / 335 pages
ISBN : 978-2-917232-43-9
FORMAT : 15,5 cm × 24,0 cm

Le premier mois

Aprs avoir publi un livre sur les guerres balkaniques en 2014, Jean-Paul Bled et Jean-Pierre Deschodt proposent ici un tat des lieux europen du mois de juillet 1914, entre lattentat de Sarajevo et les dclarations de guerre: les quelques semaines pendant lesquelles cette nouvelle crise balkanique sinternationalise sans que le Concert europen ne puisse lui trouver un rglement et sauver la paix.

La premire partie du livre sattache au contexte de la crise. Quand larchiduc Franois-Ferdinand et son pouse sont assassins le 28 juin, les tensions dans les Balkans sont dj trs vives. Les deux guerres balkaniques ont laiss des blessures profondes, tant chez les vaincus que chez les vainqueurs qui sestiment frustrs dans plusieurs de leurs ambitions. LAutriche-Hongrie, quant elle, a vu la Serbie sagrandir considrablement lissue de ces guerres, et elle redoute lexpansion serbe qui menace lunit de son territoire. Ainsi, le contentieux austro-serbe est toujours trs vivace, et le coup terrible quest lassassinat de lhritier du trne dtermine lempire agir avec la plus grande fermet.

Linternationalisation de la crise et le dclenchement de la guerre mondiale marquent lchec du Concert europen. Vojislav Pavlović nous explique que ce processus diplomatique tait cens prvenir la mutation dune crise rgionale en une guerre mondiale. Il avait russi assurer la paix lors des crises marocaines et balkaniques au dbut du XXe sicle, mais il est incapable de juguler la dernire crise balkanique, celle de juillet 1914. Ce Concert europen fonctionnait comme un processus diplomatique multilatral de consultations des Puissances. La stratgie de diplomatie bilatrale dveloppe par lAutriche-Hongrie le rend progressivement inefficace en plaant la politique balkanique de lempire en dehors de sa sphre dinfluence, et lquilibre des forces europennes sen trouve affect. Notons que le dlitement du Concert europen est aussi d la politique dalliances secrtes initie par Bismarck aprs 1871.

La deuxime partie de louvrage prsente les Puissances centrales et leur gestion de la crise. La troisime partie se consacre aux Puissances de lEntente, avec une tude particulire sur le prsident Raymond Poincar et une autre consacre Sir Edward Grey, ministre des Affaires Etrangres anglais. Georges-Henri Soutou prsente les travaux de Sean McMeekin qui analyse le positionnement de la Russie (The Russian Origins on the First Wold War, the Belknap Press of Harvard University Press, London, 2011). Lhistorien amricain prsente la Russie comme lacteur principal dans le droulement de la crise de juillet, manipulant et dsinformant allis et adversaires, et qui, ds le dpart, aurait vis une guerre europenne. Bien que les thses de Sean McMeekin soit probablement un peu trop tranches, Georges-Henri Soutou rend hommage son travail qui met en lumire le rle prdominant de la Russie dans le dclenchement de la guerre.

Enfin, la dernire partie est consacre un troisime camp, et non des moindres: celui des Etats qui choisissent de rester en dehors du conflit en juillet 1914 (Italie, Roumanie, Bulgarie, Grce, Turquie). Leur neutralit nest que provisoire car la longueur des hostilits les oblige inluctablement entrer en guerre, au moment jug le plus favorable par chacun deux, ou en rponse des pressions de plus en plus fortes exerces par les belligrants.

Thérèse Krempp
( Mis en ligne le 04/11/2016 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)