L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

Napoléon III contre Haussmann ? - Commission des embellissements de Paris : rapport présenté à l’empereur Napoléon III
de Pierre Casselle
 16.79 €- 109.97  ffr. / 205 pages
ISBN : 2 85738 012 7

Cahiers de la Rotonde N23

Le chaînon manquant

Les archives relatives au Paris du Second Empire sont rares. Elles ont pour la plupart brl en mai 1871 dans l’incendie de l’Htel de Ville. Pour les reconstituer, les administrateurs de la IIIe Rpublique firent appel aux documents conservs en mains prives. Des centaines de milliers de Parisiens vinrent apporter leurs actes de naissance et de mariage afin de permettre la reconstitution de l’tat civil. A la demande de l’architecte Eugne Viollet le Duc, alors conseiller municipal, des artistes, des architectes, comme Victor Baltard, remirent la prfecture de la Seine les actes de commande, les lettres, les certificats justifiant des travaux qu’ils avaient ralis, permettant la rdaction d’un monumental inventaire des objets d’art religieux et civils de la ville de Paris. Mais aprs cet immense travail de mmoire, les dcouvertes de documents indits furent rares. Sans les trouvailles de chercheurs curieux, les historiens manqueraient aujourd’hui de matire pour rpondre leurs interrogations toujours renouveles.

L’achat en 1996 par la Bibliothque administrative de la ville de Paris d’un rapport de la Commission des embellissements de Paris, dat de 1853, est de ceux qui sont destins faire date. Le rle de la Commission des embellissements est considr comme ngligeable par Haussmann dans ses Mmoires, la principale source des travaux publis sur la priode. Il faut dire que quand Haussmann rdigea celles-ci, il savait le comte Simon, rapporteur de la commission des embellissements, mort depuis plus de dix ans et pouvait estimer ses travaux dtruits. Haussmann s’est-il cru alors autoris usurper l’œuvre du comte Simon ?

Toujours est-il que le rapport de la Commission des embellissements est d’un intrt considrable pour la connaissance des projets labors la prfecture de la Seine avant la nomination d’Haussmann. On y voit pour la premire fois trac sur un plan de Paris un programme ambitieux de perces et de croises, destin faciliter la circulation dans la capitale. Profitant des possibilits nouvelles d’exproprier les terrains offertes par la loi de 1841, le rapport Simon propose l’organisation d’un rseau de boulevards dans la capitale. Allant au-del de ce qu’Haussmann souhaitait et anticipant sur ce qu’il fut finalement contraint de raliser partir de 1860, il va mme jusqu’ envisager les consquences d’une extension de Paris jusqu’aux fortifications de Thiers, alors peine acheves. L o Haussmann prtendait innover, Simon ne lui laisse finalement que le gnie de l’excution…

C’est Pierre Casselle, l’ inventeur du rapport Simon, qui l’on doit dj de savantes tudes sur la priode, qu’il revenait d’diter et de prsenter ce document, aprs l’avoir analys, en 1997, dans un remarquable article de la Bibliothque de l’Ecole des chartes. On apprciera les nombreuses cartes en couleur, les magnifiques illustrations (dont de nombreuses photographies de Charles Marville) et le savant apparat critique de cette dition. C’est la fois un ouvrage scientifique indispensable aux historiens et aux chercheurs qui travaillent sur cette priode et un document de travail incontestable, accessible tous, notamment aux lves des collges et lyces qui souhaitent travailler avec leurs professeurs sur l’histoire de Paris.


Jean-Philippe Dumas
( Mis en ligne le 06/12/2001 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)