L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

Les Métamorphoses de Marianne - l’imagerie et la symbolique républicaines de 1914 à nos jours
de Maurice Agulhon
Flammarion 2001 /  23,03 €- 150.85  ffr. / 320 pages
ISBN : 2082100111

Une nouvelle République en images ?

Aprs Marianne au combat et Marianne au pouvoir, voici les Mtamorphoses de Marianne : avec ce troisime volume, Maurice Agulhon poursuit et achve son exploration des avatars de lallgorie de la Rpublique de 1792 nos jours. Dans lIconologie de Cesare Ripa, la femme coiffe du bonnet phrygien symbolisait la Libert. La Rvolution choisit cette figure pour en faire la Rpublique : ce fut dabord une Rpublique militante, au bonnet rouge, couleur du sang abondamment rpandu pendant les premires annes du rgime. Cest cette Marianne que M. Agulhon a consacr son premier volume. Avec la conscration de la IIIe Rpublique, la Marianne guerrire et revendicative, prcde dune odeur de poudre, sefface progressivement devant une Marianne majestueuse, agricole elle est souvent assimile Crs, desse des moissons trnant dans un dcor pompier de comices dpartementaux et de colonies soumises. Cest la Marianne de nos mairies, hritire de liconographie rassurante lance par la IIe Rpublique en 1848. Cette Marianne effrayait encore la droite, mais dj rebutait lextrme-gauche : telle fut la Marianne au pouvoir , tudie dans le deuxime ouvrage de Maurice Agulhon.

Ce troisime volume nous fait assister laboutissement du processus sculaire. Marianne cesse peu peu dtre la divinit rpublicaine, au sens militant du terme, pour incarner la France. La droite elle-mme adopte le bonnet phrygien. La transformation ne suit pas un droulement linaire : en certaines poques, comme sous le rgime de Vichy, Marianne redevient sulfureuse et son buste est chass des mairies ; en certains milieux, lallgorie au bonnet rouge reste accueillie avec rticence. Mais enfin, vers la fin du XXe sicle, la mue est peu prs acheve : Marianne y a perdu son caractre tutlaire et majestueux. La caricature en fait une femme de la classe moyenne, incarnation du bon peuple, en face dhommes politiques De Gaulle, Mitterrand qui personnifient lautorit.

Comme les prcdents volumes, celui-ci frappe par lampleur de la documentation rassemble, la richesse et la finesse de lanalyse, que sert un style sobre et un ton sans prtention. Sans jamais jargonner, sans conceptualiser hors de propos, comme le sujet pourrait y inciter, Maurice Agulhon cisle une histoire psychologique des passions politiques franaises mariant subtilit des conclusions et nettet du discours : cest du grand art. Les sources employes affiches, caricatures, monnaies, timbres, monuments, bustes, etc. sont abondamment reproduites. Rarement images et sources crites auront t confrontes avec autant de pertinence.

Lauteur ne nous cache pas sa tristesse devant laffadissement progressif de son hrone allgorique, qui suit laffaissement de la foi dmocratique. Mais il ne nous dissimule pas non plus que cette attrition a pu tre le prix payer pour la rconciliation nationale. Le retour imprvu, depuis une vingtaine dannes, du culte des grands hommes masque difficilement le vide idologique qui a succd lancienne religion rpublicaine. Au terme du voyage o nous a guid Maurice Agulhon, le sort indcis de Marianne traduit les hsitations dun rgime politique et dune socit qui peinent trouver les voies du renouveau.

Thierry Sarmant
( Mis en ligne le 08/03/2002 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)