L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

Retours d’URSS - Les prisonniers de guerre et les internés français dans les archives soviétiques (1945-1951)

CNRS éditions 2001 /  25,92 €- 169.78  ffr. / 428 pages
ISBN : 2-271-05884-8

Sous la direction de Catherine Klein-Gousseff.

Français au goulag

Derrire le sigle obscur GUPVI se cache une structure insre ds septembre 1939 au Commissariat du peuple lIntrieur (NKVD) alors dirig par Bria. Ses objectifs sont clairs : indpendant du GULAG qui, depuis les annes 30, tend son emprise sur lensemble des camps destins principalement aux Sovitiques, il sattache la gestion concentrationnaire des ressortissants trangers. Dnomm UPVI jusquen 1945, il stoffe en administration centrale - GUPVI - qui contrle, au dbut de lanne 1946, 267 units denfermement runissant deux millions dhommes et de femmes. La population comprend deux groupes distincts : des prisonniers de guerre et des interns dont le parcours ainsi que le traitement sont singulirement diffrents. Dans la premire catgorie, soit 21 300 individus, figurent essentiellement des Malgr-nous , originaires des dpartements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin, incorpors de force dans les rangs de la Werhmacht ainsi que quelques membres de la LVF, notamment des lments de la Division Charlemagne . La seconde rassemble quelque 300 000 personnes libres du joug allemand par les troupes de lArme Rouge et conduites en des camps provisoires dans lattente dun rapatriement vers le pays dorigine. Dun ct, un emprisonnement par nationalits - les Alsaciens-Lorrains sont masss Tambov - dans des conditions de dtention si prcaires quelles sont lorigine dune mortalit dcimante. De lautre, des points de transit chelonns de Berlin Bialystok, puis bass en Ukraine, en Bilorussie et dans la rgion dOdessa o la vie est sensiblement semblable celle dautres camps dEurope.

Louvrage ne choisit pas la facilit lorsquil propose, la lumire de documents administratifs, une lecture en deux temps. Cest effectivement dans les lignes de rapports, de notes, de correspondances, de listes, de tableaux et de statistiques - en tout 191 documents - traduits, clarifis, enrichis de repres chronologiques, dindex nominatifs et dune bibliographie trilingue (franaise, allemande et russe) quil entend offrir une perception du dedans des fonctionnalits dun camp stalinien et une analyse cavalire des relations bilatrales France-URSS, dj fortement marques par les prmices de la Guerre froide. Ldition de sources du temps prsent , sous la forme dune somme de rfrences imprimes, suscite souvent la mfiance envers un choix par nature subjectif et alatoire qui, en lespce, montre des directives prises au sommet, dont les intentions en amont comme les rpercussions sur laval restent fatalement brumeuses. Pour autant, la slection prsente partir des gisements exceptionnels conservs dans les rserves des Archives dtat de la Fdration de Russie (GARF) claire avec acuit le double postulat du livre.

Une premire partie, prcde dune tude institutionnelle dont on pourra regretter des redondances avec lintroduction, fait cheminer dans les ddales dun camp. Si arides soient-ils, les rglements et instructions laissent de fait imaginer des vies soumises la planification transverse, aux gardes et contrles du personnel, aux mesures disciplinaires, au dficit alimentaire chronique - proche de la famine en 1946-1947 , aux carences sanitaires, aux dysfonctionnements multilatraux et, en dpit de tout, la mise contribution pour un accroissement de la productivit industrielle. Une seconde donne le rcit, par tranches ante et post la signature de laccord pass entre la France et lURSS en juin 1945 - dun rapatriement dsir par les deux patries. La Mission franaise joue sa partition sans disposer des moyens de se montrer tout fait opratoire. Aussi le retour des interns seffectue-t-il bon an mal an ; quant celui des prisonniers, otages dune politique qui ne cesse de se raidir, il sinscrit dans lchange obligatoire : celui des citoyens dURSS se trouvant encore sur le sol national ou dans les zones doccupation en Allemagne et en Autriche.

Cet extrait raisonn darchives sovitiques offre de laliment lhistorien qui voudra exercer son mtier. Il dispose dune vaste littrature, commencer par les travaux de Stephan Karner. Il peut lire et couter les tmoignages et mmoires danciens . Reste corrler ces trouvailles aux sources franaises encore demeures silencieuses.

Agnès Callu
( Mis en ligne le 21/05/2002 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)