L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

La naissance de l'étudiant moderne (XIXème siècle)
de Pierre Moulinier
Belin - Histoire de l'éducation 2002 /  22.50 €- 147.38  ffr. / 330 pages
ISBN : 2-7011-3065-4
FORMAT : 17x24

Etre étudiant en France au XIXème siècle

Le XIXe sicle voit en France lapparition de ltudiant au sens contemporain du terme. Si Christophe Charle considre que ce groupe social et culturel nexiste en tant que tel qu lore du sicle suivant, comme cohorte intellectuelle propulse par laffaire Dreyfus, Pierre Moulinier dmontre en effet dans le prsent ouvrage que cest le XIXe sicle dans son entier qui met en scne socialement, conomiquement et culturellement cette jeunesse.

La littrature de l'poque abonde dimages sur ces jeunes, crant, partir de la Restauration, le mythe du Quartier Latin.. Du Bachelier de Valls aux Dracins de Barrs, de ltudiant aisment identifiable dans la fameuse "Libert" de Delacroix, la retentissante - mais discute depuis -, enqute dAgathon sur Les Jeunes gens daujourdhui (1911), ltudiant, parisien avant tout, devient une figure visible dans le paysage social.

Pierre Moulinier inspecte cette jeunesse dans ses multiples facettes. Le grand mrite de louvrage est de reconstruire limage de ltudiant dans ses nuances. Ltudiant en question est celui de luniversit, des facults de droit, de mdecine et de pharmacie, des lettres et des sciences. Ne sont pas concerns les jeunes des grandes coles et classes prparatoires. Ne sont pas abords non plus les tudiants en Province, Paris concentrant numriquement la jeunesse estudiantine franaise et nombreux provinciaux venant y faire leurs tudes. Ltudiant parisien est souvent un tudiant de Province.

Les informations pullulent sur cette jeunesse concentre sur un Quartier Latin que lauteur exhume dans sa beaut pr-hausmanienne. Il sintresse aux conditions administratives, conomiques et sociales de la vie tudiante, leur dpendance envers leurs familles, les petits boulots que certains peuvent effectuer, les htels, pensions et chambres o ils vivent. Les espaces de sociabilit sont reconstitus : les cabinets de lecture (citons celui de Mme Cardinal, prs de Saint Sulpice, que frquentent les jeunes Lacordaire, Flaubert ou Dumas), les cafs et les loisirs typiquement estudiantins (sports, thtre, danse, carnavals et cavalcades), les feuillets littraires et politiques, etc. Lethos estudiantin est dpeint de manire prcise et saisissante : la mode, largot, le rgime estudiantin, les amours - pensons lemblmatique grisette! La monte, lente et heurte, du monde associatif universitaire est aborde dans un chapitre captivant. Le point dorgue de cette histoire est la naissance de lAGEP (Association Gnrale des Etudiants de Paris) en 1883. Les femmes et les trangers, nouveaux acteurs de cette vie tudiante, ne sont pas ngligs.

Le lecteur pourra regretter que laccent ne soit pas mis sur lengagement politique et intellectuel dune jeunesse qui fit tant parler delle. Tel nest pas le propos de lauteur qui pose dailleurs la question de la dimension vritablement tudiante de ces manifestations. Traitant de la dimension spcifiquement estudiantine de ces cohortes, il nentre pas dans le dtail dengagements qui seront poursuivis bien aprs le temps des tudes et qui, de manire gnrale, les dpassent. Jean-Claude Caron a consacr un ouvrage de rfrence sur la jeunesse romantique (Gnrations romantiques. Les tudiants de Paris et le quartier latin (1814-1851), Armand Colin, 1991) cependant quune thse en cours sintresse la jeunesse nationaliste la Belle Epoque .

Pierre Moulinier propose un dcoupage en trois temps de cette histoire. La premire poque ou phase pique concerne lEmpire et la Restauration. Ce temps de la refonte des facults et des coles franaise voit laffirmation dune identit tudiante, la construction dun mythe. La phase critique lui fait suite jusqu' la IIIe Rpublique. Cest le moment dune lgende noire de ltudiant parisien parfois assimil aux classes dangereuses . Paresseux et jouisseur, ltudiant apparat alors comme un contestataire. Le dernire phase, dite corporative , correspond la nouvelle vague de rformes universitaires et aux premires expriences dorganisations tudiantes. Cest sans doute le moment le plus important dans le gense de ltudiant moderne, celui o quantitativement et qualitativement sannonce ltudiant en fait du XXe sicle.

Fond sur des sources universitaires (la sous-srie AJ16 des Archives Nationales rassemble les fonds verss par les facults et lcole de pharmacie), statistiques et littraires (manuels, physiologies, romans et souvenirs danciens tudiants), la somme de Pierre Moulinier apparat comme un ouvrage de rfrence. Dans la ligne des travaux de Paul Gerbod, dj anciens, il faut esprer quelle suscitera des tudes plus prcises, rgionales, disciplinaires, encore insuffisantes aujourdhui.


Thomas Roman
( Mis en ligne le 20/06/2003 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)