L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

Le médecin parisien en 1900 - La vie quotidienne
de Pierre Darmon
Hachette - Pluriel 2003 /  8.40 €- 55.02  ffr. / 330 pages
ISBN : 2-01-279134-4
FORMAT : 11 x 18 cm

Ouvrage paru une premire fois en 1998 chez Hachette sous le titre La vie quotidienne du mdecin parisien en 1900.

L'auteur du compte-rendu : Thomas Roman, diplm de Sciences-Po Paris, titulaire d'un DEA d'Histoire l'IEP, y poursuit sa recherche en doctorat, sur les rapports entre jeunesse et nationalisme en France la "Belle Epoque".


Esculape en Belle Epoque

La Belle Epoque na jamais exist; elle est cet ge dor auquel la boue des tranches et la saigne de la Grande Guerre donnrent un lustre rtrospectif quelque peu exagr, une patine aux reflets didal. Ce temps perdu pleur par Proust nen est pas moins un moment cl dans notre histoire, celui o se sont mis en place les mcanisme sociaux, politiques et culturels du XXe sicle. Les annes stalant de la fin du XIXe sicle Sarajevo furent marques par une entre brutale dans la modernit, la rupture de schmas sociaux ancestraux, des traditions envoles.

En sintressant lun des corps de mtier les plus prestigieux de cette poque, Pierre Darmon, spcialiste en la matire (citons sa biographie de Pasteur parue en 1995 chez Fayard), donne voir ce moment de passage. Les mdecins refltent en effet socialement et techniquement cette entre dans un nouvel ge. La Belle Epoque prserva et branla tour tour limage du prtre mdical, du notable respect aux techniques dsutes, proposant les traits de plus en plus banaliss dune corporation entrant dans son temps: spcialisation, massification, fonctionnarisation, etc Comme lcrit lauteur, la profession nest plus ce quelle tait jadis: un sanctuaire. [] Le mdecin "fin de sicle" sapparente davantage un domestique quil ne sapparentait jadis un prtre. (p.122-123.)

Le mdecin parisien en 1900 est une somme complte sur la condition mdicale en ces annes charnires. On ne peut que conseiller cette passionnante synthse sur une profession romanesque bien des gards. Les images dEpinal sur le mdecin vont bon train lpoque; contradictoires, souvent exagres, elles montrent nanmoins la diversit de cette condition mdicale: entre le carabin peinant joindre les deux bouts pour terminer ses tudes, son an pas plus chanceux dans la recherche dun cabinet et la cration dune clientle, et le prince mdical, mdecin mondain, mcne et artiste, peut-tre entr en politique (Clemenceau, pour ne citer que lui), quels sont les points communs?!... Pierre Darmon analyse cette diversit. Les chapitres quil consacre la difficile condition estudiantine et la crise mdicale dont les tribunes journalistiques perptuent lcho en lamplifiant, sont clairants: lhistorien montre les ralits de cette crise comme ses limites.

Les moyens dvoys pour parvenir ses fins sont dvelopps en dtail; croustillants, anecdotiques, ils montrent aussi quel point la Belle Epoque mlait parfois inextricablement la foi en la science et la fascination devant lsotrisme. Les charlatans incarnent ce phnomne: le nouveau Messie de Clichy, le zouave Jacob, le Dr Edwards sont les emblmes de ce monde trange des magntiseurs et des hypnotiseurs.

Mais la science fait aussi des bonds de gant. La Belle Epoque, au lendemain de la rvolution pasteurienne, voit lavnement dune mdecine non plus dbilitante (la saigne a vcu ses derniers jours) mais fonde sur une mdicamentation tonique et reconstituante. Ce sont aussi les dbuts de la nouvelle chirurgie: les progrs de lhygine, de lanesthsie (la premire intervention sous anesthsie a lieu en 1846), la conception de lantisepsie par lcossais Joseph Lister puis de lasepsie ds 1889 avec Flix Terrier, permettent des interventions chirurgicales plus audacieuses et abouties. En France, Jules Pan fait progresser la gyncologie chirurgicale et lintervention contre le cancer. En 1895, le professeur Rntgen dcouvre les vertus du rayon X; avec Becquerel et Pierre Curie nat alors la radiothrapie (radiumthrapie, dit-on). Ces annes carrefour connaissent aussi les balbutiements de lendocrinologie cependant que linvention des frres Lumire permet au professeur Doyen de raliser les premires interventions chirurgicales filmes ds 1898.

Ce va-tout scientiste saccompagne dexcs; Pierre Darmon confirme sources lappui que lune des grandes obsessions des mdecins est la question de lhrdit pathologique: limage du mdecin chtreur est lun des topo de la littrature contemporaine, linstar du Fcondit de Zola (1898).

Le XXe sicle se met donc progressivement en place. Ces dcouvertes ne bouleversent cependant pas encore les pratiques mdicales. A lpoque tudie, la principale cause de mortalit reste les maladies respiratoires: la tuberculose, la phtisie sont des flaux rpandus contre lesquels les mdecins, eux-mmes exposs, nont pour seule arme que des techniques dcoute pousses leur perfection. Le XXe sicle est prt entrer en scne mais il attend son coup denvoi: ce sera la Grande Guerre.

Fond sur une connaissance intime et rudite de lobjet mdical, Le mdecin parisien en 1900 est donc un ouvrage de rfrence. Les sources utilises par lhistorien sont diverses: juridiques, journalistiques, administratives, elles semblent cependant domines par lutilisation des textes littraires, pices de thtre et romans tels Les morticoles de Lon Daudet (1895) ou Pauvres docteurs de Lucien Nass (1908), abondamment cit. Il en ressort un savoir parfois anecdotique, sans que ne soit gch lensemble de louvrage crit, qui plus est, dune plume hautement littraire.

Thomas Roman
( Mis en ligne le 08/09/2003 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)