L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

La Révolution conservatrice - et les élites intellectuelles
de Barbara Koehn et collectif
Presses universitaires de Rennes - Etudes germaniques 2003 /  20 €- 131  ffr. / 224 pages
ISBN : 2-86847-787-9
FORMAT : 16x24 cm

L'auteur du compte-rendu: Nicolas Le Moigne, Agrg dhistoire, est boursier de recherche la Mission Historique Franaise en Allemagne Gttingen, et prpare une thse de doctorat sur les liens entre mouvements de jeunesse et nationalisme dans lAllemagne de Guillaume II et de Weimar.

« Ils rêvaient d’un nouvel Empire… »

Lcole franaise dtude de la Rvolution conservatrice allemande, dont le pionnier, Louis Dupeux, est dcd lanne passe, montre sa vitalit avec la parution, sous la direction de Barbara Koehn, dun ouvrage collectif consacr La Rvolution conservatrice et les lites intellectuelles. Le livre renouvelle lapproche de La Rvolution conservatrice dans lAllemagne de Weimar (Dupeux dir., Kim, 1992), en tenant compte, en particulier, des travaux du sociologue allemand Stefan Breuer. La tension entre dynamique conservatrice et stratgie rvolutionnaire suffit-elle fonder la lgitimit du concept de rvolution conservatrice ?

Gilbert Merlio, dans son article introductif, dfend le syntagme paradoxal quest ce slogan, rig en catgorie scientifique par les travaux pionniers dArmin Mohler en 1950. Le manque dunit de cette nbuleuse, clate entre les projets contradictoires des jeunes-conservateurs, des nationaux-bolchviques, des monarchistes ou des nationaux-racistes ne suffit pas selon lui vider la notion de sa substance. Merlio refuse ici de suivre Stefan Breuer (Anatomie de la Rvolution conservatrice, MSH, 1996), qui estime que le seul point commun aux thoriciens de droite allemands des annes vingt est linvention dun nouveau nationalisme, qui parvient solder les comptes de la droite traditionnelle avec la modernit, en tournant le dos au conservatisme wilhelminien davant 1914, et en acceptant notamment le processus de rationalisation. Merlio parle plutt dun fondamentalisme national, dont le but serait moins de sauvegarder des valeurs mises en pril par la dcadence moderne que [de] retrouver ou [de] crer des valeurs qui mritent dtre conserves.

Les deux points communs aux auteurs de la mouvance conservatrice-rvolutionnaire prsents ici sous forme de chapitres monographiques, sont bien un diagnostic celui du vide spirituel dans lequel la modernit a prcipit lOccident et en particulier lAllemagne- et un espoir celui de lmergence de nouvelles lites. Les portraits de Hugo von Hofmannsthal, Hans Grimm et Joseph Roth voquent trois conceptions de ce nouvel aristocrate, mme de rgnrer lAllemagne et lEurope : respectivement le pote-roi, le colon conqurant et le Prince de la Renaissance.

Lorsque Hofmannsthal popularise en 1927 lantienne de la Rvolution conservatrice, il lentend dabord comme une renaissance spirituelle, fonde sur le trsor de la langue, dcrit comme lespace spirituel de la Nation. Rve quil matrialise partir de 1920, travers le Festival de Salzbourg, quil conoit avec Richard Strauss comme une manifestation d <>iart total, inspire par la tragdie antique et les mystres mdivaux. Hans Grimm, pour sa part, entend uvrer en tant que romancier ldification du peuple : son best-seller Volk ohne Raum (1926) met en scne lodysse dun colon allemand vivifi par laventure et les grands espaces africains. Chez Joseph Roth, la nostalgie de lEmpire des Habsbourg se mue en universalisme europen la mesure de la monte de lextrmisme nazi, et se dcrit de plus en plus, mesure que lon avance dans les annes 1930, comme un mditerranen, un catholique, un homme de la Renaissance.

Les tudes sur Ernst Jnger et Edgar Julius Jung compltent utilement les travaux dj exposs dans le volume dirig par Dupeux en 1992. Le portrait de Claus Heim, leveur du Schlesvig qui dirige entre 1928 et 1930 la rbellion des paysans du Nord de lAllemagne dtone : car lautodidacte est ici doubl dun meneur dhommes le mouvement du Landvolk regroupe son apoge 140.000 paysans. Bref, une figure mettre en parallle avec Henry Dorgres, et qui tranche avec les professionnels de la plume sur lesquels on tend parfois se focaliser. Regrettons cependant que linfluence nietzschenne manifeste, qui imprgne tous les protagonistes, ne fasse pas lobjet dune tude part entire, car cest bien l le fondement culturel qui les runit. Lirruption de la recherche dun homme nouveau, mme de surmonter le nihilisme moderne, est en effet la vritable nouveaut dans lunivers des droites conservatrices de laprs-1918. On touche ici du doigt le travers des tudes monographiques, o litinraire individuel et ses spcificits finissent par lemporter sur le dessein de dpeindre une sensibilit politique dans son ensemble. De mme, la question du rapport au communisme napparat qu loccasion, ainsi que celle du rapport au nazisme, qui nest explicitement aborde qu propos de Rauschning et Jung.

Ltude de Marc Cluet sur le mouvement des cits-jardins sort de lhistoire des intellectuels pour se pencher sur une tentative concrte de rforme de la vie (Lebensreform) dans un sens conservateur. La communaut de Hellerau, prs de Dresde, vise en effet crer une communaut organique, enracine dans la Nature, et esthtique, o lducation par la musique et la gymnastique doit promouvoir lunion du corps et de lesprit. L encore, le but est la formation dune nouvelle aristocratie de culture, et dont les manifestations visibles sont, par exemple, linvention dune nouvelle architecture ou le retour lartisanat. Les influences de Langbehn et de Nietzsche est montre de manire convaincante, ainsi que leur interaction avec des pratiques novatrices telles que la nouvelle pdagogie musicale du Suisse Jaques-Dalcroze.

Lquipe de rdaction a par ailleurs tenu sortir la rvolution conservatrice de son ghetto germanique pour en aller chercher les chos en Russie et en Grce, dans les crits de Nikola Berdaev et de Panajotis Kondylis, tous deux la recherche dun nouvel ordre imprial, dune nouvelle spiritualit et de nouveaux chefs. Berdaev rsumait dailleurs avec talent laspiration commune tous ces penseurs en rupture de ban avec la droite traditionnelle, en voquant leur soif dune vision du monde intgrale dans laquelle la thorie est fondue avec la vie et le besoin de croire.

Ces deux derniers aspects ramifications des ides rvolutionnaires-conservatrices dans la socit et dimension comparative- sont certainement les plus novateurs de louvrage, et suffisent en faire un complment utile aux travaux dj existants.

Nicolas Le Moigne
( Mis en ligne le 12/11/2003 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)