L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

L'écrivain engagé et ses ambivalences - De Chateaubriand à Malraux
de Herbert Lottman
Odile Jacob 2003 /  25.90 €- 169.65  ffr. / 290 pages
ISBN : 2-7381-1295-1
FORMAT : 16x24 cm

Traduit de l'anglais par Sverine Mathieu.

L'auteur du compte-rendu : Thomas Roman, diplm de Sciences-Po Paris, titulaire d'un DEA d'Histoire l'IEP, y poursuit sa recherche en doctorat, sur les rapports entre jeunesse et nationalisme en France la "Belle Epoque".


D’obscurs éclaircissements sur leurs zones d’ombre…

A luniversitaire, Lcrivain engag et ses ambivalences napprendra rien ; il lennuiera sans doute. Louvrage apparat plus comme un essai estimable de vulgarisation, lattention dun public plutt amateur, quun grand livre dhistoire des crivains franais. On peut interroger dailleurs la publication en France dun ouvrage de toute vidence destin au public anglais.

Herbert Lottman est nanmoins connu sous nos latitudes. Auteur dune biographie remarquable sur Flaubert (Fayard, 1989), il sest fait une rputation en tant que spcialiste de la vie intellectuelle franaise au sens large (de Colette Man Ray, en passant par Camus, Ptain et les Rothschild !). Cette passion vidente pour les lettres et les ides franaises est palpable dans ses crits, nourris dune rudition tout aussi sensible. Mais cette belle qualit est aussi un dfaut : il en ressort un esprit touche--tout parfois droutant, et des approximations drangeantes.

Dans Lcrivain engag, ces cueils apparaissent. Dabord dans la structure de louvrage, trange. Divis en trois parties, lessai commence par les errements des intellectuels lors de laffaire Dreyfus, se poursuit par un retour en arrire sur Chateaubriand, Lamartine, Sand et Hugo, pour revenir enfin sur lpoque moderne, avec Gide et Malraux. On ne comprend pas ce va-et-vient dans le temps, ni les choix faits par lauteur : quid de Sartre parmi les grands modernes, de Camus qui lauteur consacra une autre biographie (Seuil, 1985), de Cline dont les ambivalences mritaient pourtant quelques dveloppements ? Flaubert est galement absent de ce panthon boiteux, sans parler de Balzac, Stendhal, Mauriac La liste est longue.

Lauteur semble prfrer se concentrer sur quelques figures pour nous en exposer les ambiguts. Ainsi de lengagement suspect de Zola dans lAffaire, du vritable malstrom que celle-ci provoque dans le calme olympien des grands salons parisiens, des stratgies marketing de Chateaubriand, de la mythomanie et de laventurisme pendable de Malraux Autant de pavs jets dans la mare anglaise, peut-tre, qui chez nous ne font que quelques vaguelettes. Avec peut-tre un souci, que lon qualifierait htivement de typiquement anglo-saxon, pour le gossip, le commrage : ainsi du coming out de Gide, de lhostilit des Goncourt envers Zola, et des origines auvergnates dun Barrs, pourtant chantre de lenracinement lorrain (ce qui nempche pas), entretenant sa matresse en impliquant Le Figaro

Plus graves sont certaines affirmations htives. Lon Daudet, tnor du maurrassisme, que lon qualifierait aujourdhui de fasciste (p.36), crit lauteur, ntait videmment pas fasciste. Ce nest pas le servir que laffirmer : il tait antismite, frocement, nationaliste, mais pas fasciste. De mme, dire que Clemenceau tait lun des nombreux hommes de droite (p.30) au moment de lAffaire, mriterait quelques srieuses nuances, mme si le radical farouche s'est assagi et s'il disait lui-mme tre un mlange dfinir d'anarchiste et de conservateur. Enfin, dduire de la lecture de LAction franaise les sympathies nationalistes et antismites d'auteurs comme Gide ou Proust est oublier limportante aura culturelle de Maurras lpoque, dpassant largement les cercles du nationalisme et de lantidreyfusisme. Ce en quoi louvrage ne sadresse pas un public franais, semble-t-il. Ce pourquoi, dailleurs, lauteur ne cite dans le texte aucun des auteurs franais, biographes de Malraux, Gide et dautres. Zeev Sternhell est par contre voqu

Pour une bonne connaissance de tous ses crivains, mme dans leurs zones dombres, on conseillera plutt les excellentes synthses de Michel Winock Le Sicle des intellectuels et Les Voix de la Libert (Seuil), la lecture de grandes biographies rcentes tel Andr Malraux, une vie dOlivier Todd (Gallimard, 2002), et, surtout, pour ce qui est des dimensions cyniques et parfois peu glorieuses des engagements intellectuels, les analyses de lcole bourdieusienne sur les champs littraires, elles aussi dbattre par ailleurs (Pierre Bourdieu, Les rgles de lart. Gense et structure du champ littraire, Seuil, 1998 pour la dernire dition).

Thomas Roman
( Mis en ligne le 17/11/2003 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)