L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

1919, le traité de Versailles vu par ses contemporains
de collectif
Alvik éditions 2003 /  21 €- 137.55  ffr. / 223 pages
ISBN :  2-914833-09-1
FORMAT : 14x21 cm

Lauteur du compte rendu : Agrg dhistoire et titulaire dun DESS dtudes stratgiques, Antoine Picardat a t charg de cours lInstitut catholique de Paris et analyste de politique internationale au Ministre de la Dfense. Il est actuellement ATER lIEP de Lille.

Visite très guidée d'un monument en ruines

Prs dun sicle aprs sa signature, le trait de Versailles nous semble tre un monument en ruines, vestige inutile dune poque rvolue. Le plus important des traits de la banlieue parisienne (Versailles, Saint-Germain, Trianon, Neuilly et Svres) fut le dernier des grands traits internationaux, concluant les conflits, dont lEurope avait ouvert la tradition en 1648 Munster et Osnabrck (paix de Westphalie).

Les contemporains, puis la postrit ont port un jugement extrmement svre sur le trait de Versailles. Diktat, paix des vainqueurs, incapables de comprendre le sens de la guerre civile europenne qui sachevait et dlever leur vision de lavenir du continent au niveau quexigeaient les circonstances. Ils auraient ainsi privilgi la satisfaction des intrts nationaux gostes, au dtriment de la rconciliation et du redressement de lEurope. Leurs erreurs et leurs injustices seraient donc largement responsables des sentiments ayant conduit la Seconde Guerre mondiale.

1919. Le Trait de Versailles vu par ses contemporains, rassemble 48 textes, dune longueur variant de quelques lignes 15 pages, portant sur cet vnement et ses consquences. Ces textes sont dun grande diversit. Contrairement ce quannonce le titre, ils nmanent pas tous de contemporains et ne portent pas tous sur le trait de Versailles en lui-mme.
Un tiers environ du livre est compos de jugements plus rcents, jusque dans les annes 60, sur les suites du trait, au sens le plus large, ou sur les enseignements en tirer pour lavenir : monte du nazisme, Seconde Guerre mondiale, reconstruction de lEurope aprs 1945. Cette partie du livre est de loin la moins intressante. Elle manque de cohsion en raison de la varit des thmes abords et de la pertinence trs ingale des propos. De plus, les rfrences des sources sont souvent imprcises et ajoutent la confusion : titres donns en allemand ou absence frquente de date. Trois textes mritent nanmoins dtre signals. Marc Ferro - pas vraiment un contemporain ! (La mesure de la dfaite) et Arnold Brecht (Sur la situation) prsentent les circonstances dans lesquelles se termine la guerre et o la paix va tre labore. Sebastian Haffner (Le dernier trait de paix ?) dresse un bilan densemble du trait et de ses suites, particulirement bienvenu.

Les textes correspondant vritablement au titre sont les plus intressants. Clemenceau, Lloyd George, Foch, Keynes, Rosa Luxembourg, Lnine, Scheidemann ou Brockdorff-Rantzau sont convoqus ici comme tmoins.
Les positions des vainqueurs sur les clauses de la paix sont illustres par le trio Foch, Lloyd George, Clemenceau. Pour le premier, lAllemagne, pays imbu de lesprit prussien demeure une menace redoutable pour la civilisation. Pour sen dfendre, il faut faire du Rhin la frontire militaire occidentale des peuples allemands, permettre aux rgions qui voudraient se dtacher de lensemble allemand de le faire, enfin, obtenir lassurance que des troupes anglaises et amricaines interviendraient en cas de nouvelle menace. En mars 1919, quatre mois aprs larmistice, alors que la confrence trane en longueur et que la situation en Allemagne se dgrade chaque jour, le Premier ministre britannique souhaite au contraire mnager le vaincu. Le pril rvolutionnaire et la perspective dengendrer un sentiment dinjustice et un dsir de revanche chez tout un peuple lincitent la modration. Clemenceau lui rpond que mnager lAllemagne signifierait lser les nouveaux petits pays dEurope centrale. Or ces pays font partie des vainqueurs et ont reu pour mission de faire obstacle au bolchevisme. De plus, la perte de ses colonies, de ses marchs extrieurs, de sa flotte de guerre et de commerce, toutes clauses exiges par lAngleterre, seront pour le peuple allemand des causes de rancurs au moins aussi fortes que ses nouvelles frontires.

Les tmoignages de deux membres de la dlgation britannique restituent une partie de latmosphre des ngociations. Keynes dresse des principaux ngociateurs des portraits rests clbres. Clemenceau : Il avait intgr une illusion la France- et une dsillusion les Franais, lhumanit et surtout ses compagnons de dlibration ; il tait un vieillard dont les impressions les plus intenses et les ides les plus vivaces appartiennent au pass et non lavenir. Lloyd George avait six ou sept sens que lhomme ordinaire ne possde pas. Tandis que Wilson, ressemblait un prtre dune glise dissidente (). Sa pense et son temprament taient essentiellement thologiques, non pas intellectuels (). Il navait pas de projet, pas desquive, pas dides constructives (). Il tait mal orient en bien des points sur la situation europenne. Halte au feu ! De pareils compres ne pouvaient que produire une catastrophe. Pour sa part, Harold Nicolson dcrit notamment la signature du trait, le 28 juin 1919 dans la Galerie des glaces. Crmonie pompeuse et mesquine, au protocole pesant et dplac, consacrant une paix rate et exhalant un parfum de vengeance, l o il aurait fallu de la grandeur et de la gnrosit, seuls moyens de conduire la rconciliation.

Parmi les autres aspects abordes, on trouve les ractions des dirigeants allemands prenant connaissance des clauses du trait : indignation et dchirement pour savoir sils devaient signer ou prendre le risque dune invasion ; ainsi quun change de notes entre les allis et le gouvernement des Pays-Bas propos de la livraison de Guillaume II.

1919 Le trait de Versailles vu par ses contemporains est le style douvrage dont raffoleront les tudiants et les professeurs dhistoire, toujours la recherche de textes pour une sance de TD ou un devoir. Celui qui connat mal la question en sortira en revanche avec une vision tronque des implications du trait. Le parti pris de louvrage est en effet systmatiquement ngatif. Publi lorigine en Allemagne, il se prsente comme une dmonstration charge contre le trait et ses auteurs. Pour quune critique aussi univoque soit valable, il aurait fallu mieux situer Versailles dans le prolongement de la catastrophe de la guerre dans son ensemble, dont le traumatisme a pes sur les ngociateurs, et pas simplement comme un vnement indpendant, ayant une logique autonome.

Ce choix dlibr et loubli de tmoignages importants diminuent lintrt du livre. On ny trouve aucune opinion favorable au trait; il y en eu certes peu, mais tout de mme. Les avis allemands et britanniques, hostiles au trait, sont largement majoritaires. Plus grave, on ny trouve aucun tmoignage amricain ! Wilson, le personnage central de la confrence, est rduit au rle de figurant.
Deux tmoignages importants ont t oublis. Celui qui souhaite avoir une vision plus quilibre du trait de Versailles devra sy reporter. Dans La paix calomnie (1943), tienne Mantoux rfutait brillamment les critiques de Keynes, exposes dans Les consquences conomiques de la paix, et gnralement considres comme le jugement dfinitif sur Versailles. Mais cest surtout Les consquences politiques de la paix (1920), quil faut redcouvrir. Jacques Bainville y critiquait aussi le trait, une paix trop douce pour ce quelle a de dur et trop dure pour ce quelle a de doux avait-il crit ds 1919. Prvoyant lentente germano-russe aux dpends de la Pologne ou encore lclatement de la Yougoslavie, il remarquait surtout que lAllemagne, bien que diminue, voyait sa puissance relative accrue ! Seul grand tat dsormais en Europe centrale, entoure dun chapelet de Serbies, il annonait quelle ne paierait pas les rparations et que dici une gnration, elle chercherait son tour prendre sa revanche. sa faon, le marchal Smuts, cit dans 1919 Le trait de Versailles vu par ses contemporains, faisait au mme moment les mme sombres pronostics. Sans doute le meilleur document de louvrage.

Antoine Picardat
( Mis en ligne le 03/12/2003 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)