L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

Le 19e siècle en Europe
de Benoît Pellistrandi et Nicolas Bourguinat
Armand Colin - "U" 2003 /  25 €- 163.75  ffr. / 316 pages
ISBN : 03/11/2003
FORMAT : 16x24 cm

L'auteur du compte rendu: Natalie Petiteau, professeur d'histoire contemporaine l'Universit de Poitiers, est historienne de la socit du XIXe sicle et de la porte des annes napoloniennes. Elle a notamment publi Napolon, de la mythologie l'histoire (Seuil, 1999) et Lendemains d'Empire: les soldats de Napolon dans la France du XIXe sicle (Boutique de l'histoire, 2003).
Elle est par ailleurs responsable ditorial du site http://www.calenda.org.


Une relecture du XIXe siècle européen

Le manuel que voici propose une lecture ractualise dun XIXe sicle envisag dans une dimension europenne fort bienvenue.

Il dresse tout dabord, en un premier chapitre consacr aux quilibres europens, une carte de lEurope en soulignant les mutations frontalires mais aussi les nouvelles dimensions spatiales rsultant des nouveaux modes de communication. Demble, la Rvolution est pose en vnement fondateur dont leffet de trane apparat en de nombreux domaines et cest lun des fils rouges de louvrage, ce dont on ne saurait trop fliciter les auteurs. La Rvolution joue entre autres un rle essentiel dans les dfinitions de la nation qui traversent toute lhistoire politique et diplomatique de lEurope. Les auteurs montrent bien, galement, comment les revendications nationales jouent des mmoires historiques. A propos de lhistoire diplomatique, on suit leur plaidoyer en faveur dune juste prise en compte du rle des individus mais aussi des opinions publiques.

Le deuxime chapitre est consacr la dmocratisation des systmes politiques et revient donc, juste titre, sur les hritages rvolutionnaires. Il envisage galement le rle du socialisme dans le renouvellement des dbats politiques puis de la vie politique elle-mme. Le XIXe sicle est ici prsent comme le sicle de la politisation. Il est aussi le temps de laffrontement entre absolutisme et parlementarisme. Mais la comprhension du XIXe sicle politique ncessite aussi la connaissance de la politique au village, sujet propos duquel les auteurs rappellent ce que Maurice Agulhon a montr quant la descente de la politique vers les masses. Ils font ensuite une mise au point sur la chronologie des progrs du rgime reprsentatif et du parlementarisme en Europe, soulignant finalement que les annes 1880-1914 sont le temps des masses en politique. Le XIXe sicle connat un processus gnralis de politisation li la construction du national, lequel se fonde sur un substrat de rfrences culturelles et de mythes, les auteurs dveloppant ici un thme voqu plus succinctement dans le chapitre un. Limplication croissante des masses dans la vie politique se lit notamment dans des symboles et des rituels, notamment les marches, dfils et cortges qui remplacent peu peu linsurrection, mais aussi dans le dveloppement des partis politiques. Les auteurs mettent en garde contre lerreur qui consisterait rduire le XIXe sicle politique un antagonisme bipolaire entre bourgeoisie librale et classes ouvrires : juste titre, louvrage sengage alors dans une vocation des influences politiques des diffrents groupes sociaux, ce qui insre dans ce chapitre, qui semblait traiter du politique, dessentiels paragraphes dhistoire sociale.

Le chapitre trois envisage lEurope face aux rvolutions industrielles. Il souvre sur un trs bon rappel des modles dexplication de lindustrialisation. Il analyse la diversit des voies de passage de la proto-industrialisation lindustrialisation, comme celle des mutations lintrieur du systme proto-industriel, tout en tant attentif une gographie claire et nuance. Limpact des progrs dans les transports est bien tudi. Une bonne synthse est galement donne du rle de la demande et de la croissance dmographique. Suivent de bonnes mises au point sur les modes daction des entrepreneurs, des inventeurs et des self-made men. Lvolution des structures bancaires est galement bien analyse : banques locales mais aussi hautes banques sont de plus en plus concurrences par des tablissements denvergure ou de structure autre. Paralllement, les entreprises industrielles connaissent elles aussi la concentration. On apprcie chaque fois les prcisions apportes quant la diversit des situations nationales. Suit un bilan du poids des lites conomiques dans les socits europennes, tout fait clairant. Si leur poids a diminu dans le personnel parlementaire et ministriel franais entre 1850 et 1914, il ne faut pas ngliger leur rle dans les rseaux dinfluence. Il nexiste cependant pas de positionnement politique cohrent dans lensemble du monde des affaires europen. Paralllement cette modernisation, le monde ouvrier connat un dclin, mais pas une disparition complte, de ses modes traditionnels dorganisation du travail : ct des secteurs modernes de lindustrialisation, compagnonnages, guildes et mtiers subsistent, contribuant la persistance dune culture ouvrire spcifique, diffrente en bien des points de celle des ouvriers de la grande industrie. Celle-ci lemporte pourtant peu peu au temps de la seconde industrialisation, qui est aussi celui de linvention des syndicalismes et de la protection sociale. Le chapitre se poursuit par une tude de lurbanisation, fort bien documente, puis sachve sur lhistoire de la modernisation des campagnes europennes.

Le quatrime chapitre est consacr aux mutations culturelles, envisageant en premier lieu la scularisation des socits europennes. Est notamment prsente la position des diffrentes confessions, y compris dans leurs rles politique et institutionnel. A propos des nouvelles formes de la culture, louvrage insiste sur la scolarisation puis sur les prmices de la culture de masse, avant de rappeler que le sicle sachve sur linvention de lintellectuel. Plus court, ce chapitre sinspire des diffrentes synthses parues lorsque la question dhistoire contemporaine des concours de lenseignement portait sur religion et culture.

Au total, on apprciera dans cet ouvrage la densit des rappels de notions essentielles la connaissance du XIXe sicle ainsi que la clart et les nuances de paragraphes de synthse qui matrisent toujours bien lapproche de la dimension europenne des sujets traits, sans oublier dailleurs les avances dans le domaine de lhistoire des femmes. On apprciera galement les cartes et les index. On peut toutefois regretter que le plan ne soit pas toujours des plus adroits, induisant par exemple daborder plusieurs reprises, mais de faons certes diffrentes, lhistoire sociale ou les attitudes politiques. Reste que le dfi relever ntait pas des plus aiss ; il la t et a abouti un livre que doivent imprativement pratiquer les tudiants qui ont besoin de sinitier au XIXe sicle. Et si lon peut galement regretter que la bibliographie soit dcevante, on doit en revanche noter que celle mise en oeuvre pour la rdaction du livre semble bien plus consquente : les auteurs connaissent les travaux rcents mais ne les citent pas tous explicitement, on sait ce quest la loi du genre en matire de manuel, mais pourquoi un manuel ne livrerait-il pas une mise au point bibliographique complte ? Lhistoire du XIXe sicle europen en a grand besoin.

Natalie Petiteau
( Mis en ligne le 07/01/2004 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)