L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

5ème de campagne - au front pendant la Grande Guerre
de Marcel-E. Grancher
Grancher (Editions Jacques) 2003 /  19 €- 124.45  ffr. / 261 pages
ISBN : 2-7339-0848-0

L'auteur du compte rendu: Agrg et docteur en histoire, Jean-Nol Grandhomme est l'auteur d'une thse, "Le Gnral Berthelot et l'action de la France en Roumanie et en Russie mridionale, 1916-1918" (SHAT, 1999). Il est actuellement PRAG en histoire contemporaine l'universit "Marc Bloch" Strasbourg II.


Un classique de la littérature critique de guerre

Au cours de la Grande Guerre, nombreux furent les jeunes Franais qui sengagrent en devanant lappel et parfois mme le cas de Georges Guynemer est bien connu en falsifiant leurs papiers afin de tromper les autorits militaires sur leur ge ou leur tat de sant. Mais au fur et mesure que les chos de la grande tragdie parvenaient jusque dans le moindre village de larrire, les engagements comme la montr Philippe Boulanger dans son ouvrage sur la conscription (La France devant la conscription, Economica, 2001) se cantonnent surtout lartillerie et la marine, linfanterie ntant plus la reine des batailles mais le plus sr moyen de se faire casser la gueule. Dsireux de servir son pays, le jeune Jurassien Marcel-E. Grancher fut de ces engags-l : certes patriote, non pas suicidaire. Comment lui en vouloir ? Il servit dans une batterie de 75.

Voici donc la rdition dun classique de la littrature critique de la guerre de 1914-1918. Dans ses souvenirs romancs, Grancher ne se prive pas, en effet, de stigmatiser la btise militaire : sous-officiers borns, ordres imbciles, officiers incomptents. Cependant, prcise-t-il, si jai trouv idiot ladjudant Coriza, immonde le lieutenant Jacquot, et limogeable le commandant Baudard ; si jai souvent souffert dtre plac sous les ordres de suprieurs incapables ; si jai dplor la promiscuit odieuse de la caserne et du front, qui nivelle si dangereusement par le bas ceux ayant la subir, la haine nhabite pas mon cur. Les grads commandent des hommes, mais il faut leur pardonner de ntre, eux aussi, que des hommes ! On ne trouvera donc pas dans cet ouvrage le ton dun Barbusse ou dun Remarque, mais plutt celui dun Georges Courteline qui, en dpit des Gats de lescadron, a ensuite tenu se dmarquer de lantimilitarisme rig en idologie. On peut et cest mon cas prcise Grancher, aimer profondment son pays, tre prt lui sacrifier sa vie sil tait attaqu, et ne pas se dcouvrir un esprit intensment militariste. Et le futur romancier fit son devoir plutt mieux que dautres puisque la mdaille militaire, la croix de guerre et la Lgion dhonneur lui furent attribues.

Lapproche finalement assez originale qui est celle de 5e de campagne fait tout lattrait de ces souvenirs de guerre o lon trouvera aussi, bien sr, la boue, les marmitages, la camaraderie du front, la mort, lespoir et parfois le cafard des combattants. Un livre dcouvrir ou redcouvrir.

Jean-Noël Grandhomme
( Mis en ligne le 31/01/2004 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)