L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

Les Marins de Napoléon
de Auguste Thomazi
Tallandier - Bibliothèque napoléonienne 2004 /  25 €- 163.75  ffr. / 368 pages
ISBN : 2-84734-137-4
FORMAT : 14x22 cm

L'auteur du compte rendu: Natalie Petiteau, professeur d'histoire contemporaine l'Universit de Poitiers, est historienne de la socit du XIXe sicle et de la porte des annes napoloniennes. Elle a notamment publi Napolon, de la mythologie l'histoire (Seuil, 1999) et Lendemains d'Empire: les soldats de Napolon dans la France du XIXe sicle (Boutique de l'histoire, 2003).
Elle est par ailleurs responsable ditorial du site http://www.calenda.org.


Napoléon et ses marins

Louvrage que voici, qui vient point au moment de lorganisation dune exposition sur Napolon et la mer au muse de la Marine, est paru une premire fois sous ce titre en 1978, mais il est plus prcisment la rdition dun travail dj publi en 1950.
Lauteur est parti dun constat : lhistoire de lEmpire a t essentiellement consacre aux combats terrestres en naccordant gure dattention ce qui se passait sur les mers. Pourtant, selon Auguste Thomazi, Napolon a tent de faire beaucoup pour attnuer linfriorit navale franaise, puisque la Grande-Bretagne ntait vulnrable que par mer et sur mer.

Un premier chapitre est consacr aux premiers contacts de Bonaparte avec la mer, prtexte retracer ses dbuts de carrire en mentionnant ce qui aurait pu conduire le futur souverain un engagement dans la Marine. Le chapitre se termine toutefois en faisant le point sur les premires mesures que Bonaparte, gnral en chef, dut prendre au sujet de la marine.
Le deuxime chapitre revient sur la marine de la Rvolution. Il sagit bien sr de vaisseaux dj en service avant 1789 et les quipages continuent dtre soumis une discipline rigoureuse, qui ne garantit pas pour autant leur bon entranement, non plus que leur parfaite docilit. Quant aux officiers, faisant toujours preuve dune incontestable morgue, ils sintressent plus souvent aux aspects techniques de leur mtier qu ses contingences militaires.

Viennent ensuite des chapitres consacrs la priode gyptienne, prsentant la flotte de lexpdition puis Aboukir, son droulement et ses consquences. On voit ainsi combien est difficile et en mme temps essentielle notamment pour sauver larme prisonnire de sa conqute gyptienne - la matrise de lespace maritime mditerranen. Aprs le retour de Bonaparte en France, quelques renforts ont pu tre envoys en Egypte, tandis que quelques navires en reviennent lun deux, comme on le sait, ayant permis Desaix darriver temps Marengo. Mais lescadre de Ganteaume peine aborder lEgypte et sauver ce qui y reste de larme.

La rorganisation de la France aprs le 18 brumaire induit la cration des prfectures maritimes, circonscriptions dans le cadre desquelles les prfets administrent tout ce qui a trait la marine. Lintrt de Bonaparte pour les choses maritimes se manifeste par ailleurs par lorganisation de nouvelles expditions dexploration de terres lointaines, tandis que la guerre se poursuit par le biais des corsaires qui, avec Surcouf notamment, tentent de ruiner le commerce anglais. Aprs quoi cest un immense programme de construction qui doit tre mis en uvre Boulogne, dans le but dune descente en Angleterre, atteignable aprs tout en une navigation de quelques heures. Mais Trafalgar est venu rduire nant ces efforts en faveur de la reconstitution dune marine de guerre. Bientt, la marine franaise ne peut plus gure songer des actions offensives avec raison, alors quil apparat que les colonies quelle doit dfendre sont aux abois. Pourtant, jusqu la fin de son rgne, Napolon aurait conserv la volont de refaire une flotte puissante par le nombre et la valeur.

Louvrage, au fil des diffrents chapitres, mentionne des officiers retombs pour beaucoup dans loubli. Mais ces quelques portraits demeurent impressionnistes : on aimerait ainsi en savoir davantage sur la mort de Bruix dans un tat de dnuement presque complet. Car aucune source nest cite, seuls apparaissent de vagues rfrences des mmorialistes. Le chapitre sur le personnel, consacr tout dabord aux marins sans grade, rappelle toutefois comment les quipages taient recruts : le volontariat et linscription maritime ne permettant pas de pourvoir tout, on avait recours la presse et l'on aurait ainsi form des quipages composs dhommes en rupture de bans, de vagabonds, de jeunes gens rebelles ou denfants trouvs. Quant aux officiers, au sujet desquels apparaissent quelques lments de synthse aux pages 268 et suivantes, ils proviennent pour partie de la marine marchande. En 1810, Napolon ordonne la cration dEcoles navales dans le but de recruter les tats-majors de la flotte.

Le nouveau titre de louvrage laisse croire une tude du groupe des marins de Napolon ; le titre initial, Napolon et ses marins, moins vendeur maintenant que lhistoriographie de lEmpire sest un peu renouvele, correspondait cependant mieux au contenu : en tout cas, cette rdition vient confirmer que le renouvellement des approches historiographiques de lEmpire peine encore se faire. On aimerait que cessent les rhabillages duvres anciennes, ou du moins qu'ils ne se fassent pas au dtriment de recherches novatrices. En attendant, ce livre sduira ceux qui demeurent friands de rcits de combats.


Natalie Petiteau
( Mis en ligne le 07/04/2004 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)