L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

Figures de gendarmes - Société & Représentations - N° 16
de Jean-Noël Luc et collectif
CREDHESS 2003 /  21 €- 137.55  ffr. / 378 pages
ISBN : 7600913216

L'auteur du compte rendu: Natalie Petiteau, professeur d'histoire contemporaine l'Universit de Poitiers, est historienne de la socit du XIXe sicle et de la porte des annes napoloniennes. Elle a notamment publi Napolon, de la mythologie l'histoire (Seuil, 1999) et Lendemains d'Empire: les soldats de Napolon dans la France du XIXe sicle (Boutique de l'histoire, 2003).
Elle est par ailleurs responsable ditorial du site http://www.calenda.org.

Jean-Nol Luc collabore Parutions.com.


Soldats de l’ordre public

Saisissons tout dabord loccasion de cette belle publication pour rendre hommage aux prcieux dossiers rgulirement livrs par la revue Socits et reprsentations. Jean-Nol Luc dirige ici un numro spcial consacr un pan actuellement trs dynamique de lhistoire sociale. Lhistoire de la gendarmerie tire de surcrot grand profit tre soumise lanalyse des reprsentations. Comme tout groupe professionnel, rappelle en effet Jean-Nol Luc, les gendarmes se dfinissent aussi par leur culture, par les images quils donnent deux et par celles que leur renvoient leurs concitoyens. Cest en suivant ces pistes que ce dossier est bti, constitu darticles rdigs souvent par de jeunes chercheurs, spcialiss dans lhistoire de la gendarmerie sous la houlette du directeur mme de cette publication. Lenjeu de telles rflexions semble dautant plus important que la gendarmerie affirme une identit militaire que les autorits civiles et militaires nont pas t sans lui contester.

Un premier volet est consacr lauto-reprsentation de la gendarmerie. Pascal Brouillet, sur la reprsentation de la marchausse la fin de lAncien Rgime, montre un corps saffirmant comme une lite, mal aime du pouvoir mais jouissant de la confiance de la population. Aude Piernas, en dpouillant la Revue de la gendarmerie des annes 1930, a observ comment, la vieille figure de Pandore, sest substitu un portrait exaltant les qualits humaines et professionnelles du soldat de lordre public. Xavier Perinet-Marquet examine ensuite les annes 1950 et 1960 laide de la Revue dtudes et dinformations de la gendarmerie nationale : plus que jamais, laccent est mis sur la moralit du gendarme, toujours prt porter assistance et secours, acceptant quil nexiste entre sa vie prive et sa vie professionnelle quune limite trs mince. Pour la priode qui va jusqu nos jours, Jacqueline Freyssinet-Dominjon a, quant elle, utilis les affiches qui font systmatiquement du gendarme la bonne personne au bon endroit, mme si lhrosation du personnage va en sestompant.

Une seconde partie porte sur la mise en scne. Aurlien Lignereux tire parti du contenu des spectacles de marionnettes du XIXe sicle et observe la gendarmophobie du public dalors face une figure emblmatique permettant de faire rire peu de frais, avec la tolrance du pouvoir. Yann Galera a, pour sa part, choisi dcouter les chansons populaires : elles mettent en scne une marchausse lascive et indolente et utilisent largement les strotypes dj thtraliss chez Guignol. On attendait bien sr un commentaire des Gendarmes de Saint-Tropez : Sbastien Le Pajolec a analys les six films de la srie et montre notamment comment ses hros incarnent une France de toujours.

Sur les contradictions et enjeux des images du gendarme, Edgar Egnell tudie la Troisime Rpublique qui a dress la gendarmerie contre le parti de lordre, qui, en 1905, a fait saffronter gendarmes et ecclsiastiques, ce qui a nui limage du corps auprs dune population traditionnellement acquise sa cause. Arnaud-Dominique Houte reconstitue lhistoire de la gendarmerie de la Belle Epoque daprs les discours de ses retraits : rvlateur est le fait que ceux-ci, en fait, prouvent bien davantage le besoin de dfendre lesprit de corps que les intrts catgoriels. Louis N. Panel sarrte sur la Grande Guerre, priode noire de lhistoire de la gendarmerie appele alors faire face aux contestations de la troupe. Mal laise pour rpondre la dferlante de railleries, lArme a alors sombr dans le mutisme au pont de devenir une oublie de la Grande Guerre. Etienne Gros nous entrane dans lhistoire trs contemporaine en tudiant le regard de la presse sur la gendarmerie loccasion de laffaire des paillotes corses : linstitution est alors trs largement dcrie, la presse dnonce les drives poussant certains gendarmes ngliger la lgalit au profit de la raison dtat ou de lefficacit, elle va mme parfois jusqu les assimiler des terroristes.

Le dossier sachve par deux articles qui permettent de confronter gendarmerie et police. Quentin Deluermoz tudie le second XIXe sicle. Au gendarme des champs sopposerait alors le policier des villes, un gendarme aux traits virils plus marqus que chez le policier ; en rponse, la Prfecture de police a tent de rinjecter des valeurs militaires dans le modle propos ses fonctionnaires. Laurent Lpez invite ensuite nuancer lantagonisme qui prsiderait aux relations entre policiers et gendarmes, du moins pour la priode allant de 1875 1914. Au total, outre ce que cette publication apprend dessentiel sur lhistoire de la gendarmerie, il faut saluer ce quelle apporte, mthodologiquement, lhistoire des reprsentations, en mettant en vidence comment celle-ci peut enrichir lhistoire sociale.

Natalie Petiteau
( Mis en ligne le 19/04/2004 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)