L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

Histoire des gauches en France - Coffret 2 volumes (poche)
de Jean-Jacques Becker , Gilles Candar et Collectif
La Découverte - Poche 2005 /  30 €- 196.5  ffr. / 1360 pages
ISBN : 2-7071-4738-9
FORMAT : 13,0cm x 19,0cm

Premire publication en septembre 2004 (La Dcouverte).

- Tome 1, L'hritage du XIXe sicle
- Tome 2, XXe sicle : l'preuve de l'histoire

L'auteur du compte rendu: Gilles Ferragu est matre de confrences luniversit Paris X Nanterre et lIEP de Paris.


La gauche monumentale

La distinction du monde politique entre droite et gauche est un tropisme franais Mais est-ce un quilibre (qui ferait de la gauche le pendant de la droite dans un systme cohrent) ? Et quest-ce que la gauche? Une sensibilit ? Une culture ? Une idologie ? Une mmoire ? Un refus ?

Il y a l un vritable objet historique, et cest son analyse selon divers angles que Jean-Jacques Becker et Gilles Candar consacrent un ouvrage important, fruit du travail de nombreux historiens. Et il tait temps ! Dans une introduction historiographique riche, les auteurs soulignent lingalit de traitement, par les historiens, entre la droite et la gauche : sil existe bien quelques histoire particulires (du socialisme, du communisme, du mouvement ouvrier via le Maitron) ou gnrales (Jean Touchard notamment), il manque lhistoriographie de la gauche une thorie synthtique comme celle de Ren Rmond, ainsi quune somme la fois culturelle, sociologique et politique comme LHistoire des droites en France (3 volumes, Gallimard). Le modle, et la comparaison, simposent donc, dautant que LHistoire des gauches comprend quelques illustres transfuges venus de la premire Cest donc dans cette trace marquante et cette perspective ambitieuse que les auteurs ont envisag louvrage. Avec un indniable succs. Qui a dit que lhistoire politique dclinait ?

Cette somme se divise en deux parties. Le premier volume est consacr au XIXe sicle. Si une longue partie chronologique simpose, cest surtout le traitement thmatique qui fait la richesse et lefficacit de ce XIXe sicle. Divers angles dattaque ont t envisags, gnralement assez novateurs : les traditions et sociabilits, les grands combats, les dbats, avec, plus spcifiquement, la question sociale et la question nationale, avec un portrait de lhomme de gauche sous la plume dAlain Corbin. Dans le dtail, le lecteur se trouve face un panorama vari et un premier dfi, celui de la dfinition : comment dfinir un objet qui nexiste que par des clivages successifs ? Quel est le lien entre un La Fayette et un Pierre Mends-France ? Sans doute lide de progrs (dans un article dfinitif dA. Rasmussen), au dcalque de la religion (traite magistralement par P. Boutry). Et comment insrer dans cette histoire quelques lments constitutifs postrieurs, comme le marxisme et son manichisme simplificateur ?

Cest la mmoire qui simpose comme rponse dans ce premier volume, une mmoire non pas homogne et univoque, mais au contraire source de dbat : comment disposer de lhritage des Lumires ? Et si la Rvolution, sous la plume claire de J. El Gammal, semble indiscutable, la figure de Napolon, homme de gauche, fait lobjet dune interrogation de G. Candar, passant de loncle (discutable) au neveu (plus justifi, du moins jusquau pouvoir). Il en va de mme pour les grands combats, en particulier linstruction publique que J.-F. Chanet revendique pour une gauche qui sidentifie la rpublique combattante, puis victorieuse. Autre mmoire, celle de la socit secrte, du banquet et des enterrements stratgiques, du complot et de linsurrection (tant lhistoire des gauches au XIXe est une histoire daffrontements) mmoire heurte, rythme par les fivres nationales, difficilement sparable des dbats sur lide rvolutionnaire (qui domine sans simposer durant tout le XIXe sicle). Les nombreux exils, qui scandent les checs successifs, rappellent que cette gauche du XIXe est une gauche qui se forge gnralement dans lpreuve, mais qui forge aussi ses divisions. Le mythe de la famille politique de gauche nat alors, famille recompose o les descendants de Saint-Simon voisinent avec ceux de Proudhon et de Marx. Mais la mmoire de la gauche nest pas unanimiste, et ltude revendique aussi une sorte de droit dinventaire : dans les articles consacrs aux juifs et lantismitisme (celui de gauche tant un peu rapidement vacu), aux femmes (lailleurs du politique selon une belle formule de M. Riot-Sarcey), il apparat que derrire une mmoire parfois lisse par les ncessits actuelles, le XIXe sicle des gauches fut parfois trs obtus dans le domaine social.

Ce premier tome est trs russi, car le plaisir de lecture y alterne avec celui de la rflexion, et le tout est encore renforc par le va et vient systmatique entre un XIXe fondateur et le trs contemporain, illustrant au passage les impasses et la permanence des divisions (notamment les dnis de mmoire du trotskisme).

Cest sur un portrait de famille que commence le second tome, une famille qui volue avec son sicle, o les extrmistes dhier (comme les radicaux de linvitable S. Berstein) deviennent les conservateurs daujourdhui, o les cousins un peu loigns et bruyants (les cologistes, proches, dans leur rejet du capitalisme et de ses visions scientifiques, du socialisme du XIXe) jusquaux compagnons de route (mythiques ?) que sont les gaullistes de gauche. Mais quid des altermondialistes (voqus dans lconomie, ou gauche de la gauche, et dont la confusion entretenue gne lanalyse et le classement)? Avec ce second tome, on passe de la mmoire la pratique : pratique gouvernementale, vnements fondateurs, questions structurantes, vie quotidienne (les loisirs eux-mmes identifient lhomme de gauche)...

Car si au sicle prcdent, la gauche avait acquis une me (multiple), elle se dote ce sicle dun corps politique (le militant, llecteur, le sympathisant), organis partir de moments qui favorisent les regroupements et lidentification. Ces occasions de rassemblement (et de divergences) sont de plusieurs ordres, dans le doute des querelles nationales (de laffaire Dreyfus, illustre avec talent par V. Duclert, lEurope, dans un bel article de R. Frank, la conclusion trs actuelle) comme dans les lendemains de victoires (depuis le bloc des gauches jusqu la gauche plurielle). Le sicle des masses est celui des identifications politiques, des postures partisanes (voir larticle revigorant de C. Prochasson sur la morale et les murs) et de quelques tartufferies. Chaque vnement, chaque tape de ce cheminement redfinit (par accumulation) une sensibilit aux gauches, redfinition fonde sur un modle (notamment extrieur dans un article de F. Hourmant ), un contre-modle (le fascisme, le clricalisme), un clivage (communisme/anticommunisme), une stratgie de conqute du pouvoir (comme lenvisage avec finesse P. Buton) voire un positionnement aux institutions et lEtat (et M.-O. Baruch constate quen dpit de sa prsence frquente la tte de lEtat, la Gauche ne laura finalement pas pens mais seulement tendu, mme si le mythe de sa rforme y est tout aussi valide qu droite). Une figure se distingue dans cet ensemble : celle de lintellectuel, seule catgorie sociale se trouver gratifie dun article, chez qui ladhsion le dispute la conversion. Au final, cest toutefois un homme de gauche fdrateur qui demeure et qui fait le pendant avec celui dA. Corbin, donnant un corps cette histoire.

Lensemble est vaste, foisonnant dides, de pistes, et constitue une rfrence dsormais incontournable, issu dune mthodologie qui a fait ses preuves depuis les Lieux de Mmoires de P. Nora, ou encore les nombreux dictionnaires critiques (de la Rvolution, de la Rpublique). Peut-tre manque-t-il quelques notions dbattues (lamnistie, lpuration, la justice, les fonctionnaires) et les syndicats, parpills, auraient mrit un article (aux marges du politique ?). Pas desprit partisan dans cette histoire, mais peut tre chez certains une tendresse pour lobjet en question Comme le constate J.-J. Becker dans un Homme de gauche au XXe sicle, la gauche jouit dans nos socits dun prjug positif, mais reprsentation autant que ralit politique, elle suppose galement une redfinition constante qui est la marque du politique, territoire de linstable.

En lui-mme, louvrage est dj fort russi et trs utilisable Chaque article est suivi dune bibliographie en gnral efficace, mlangeant sources et tudes. Mais les auteurs en ont fait un outil scientifique de premier ordre en lui adjoignant, outre lirremplaable index nominal (des personnages, des partis et organisations), un index des notions qui rendra des services insignes aux lecteurs presss. Linstrument, trs pratique, tant absent du modle adverse lHistoire des droites , on est tent de clore par cet ultime satisfecit une recension impressionne.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 04/12/2005 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)