L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

Le Sacre de Napoléon
de David Chanteranne
Tallandier - Bibliothèque napoléonienne 2004 /  24 €- 157.2  ffr. / 344 pages
ISBN : 2-84734-123-4
FORMAT : 15x22 cm

L'auteur du compte rendu: Natalie Petiteau, professeur d'histoire contemporaine l'Universit de Poitiers, est historienne de la socit du XIXe sicle et de la porte des annes napoloniennes. Elle a notamment publi Napolon, de la mythologie l'histoire (Seuil, 1999) et Lendemains d'Empire: les soldats de Napolon dans la France du XIXe sicle (Boutique de l'histoire, 2003).
Elle est par ailleurs responsable ditorial du site http://www.calenda.org.


Le 2 décembre 1804, échec politique

Version remanie dun mmoire de matrise prpar sous la direction de Jean-Claude Waquet, cet ouvrage tente de proposer une approche globalisante de la fte inaugurale du rgime napolonien, de ce sacre dont David Chanteranne se plat souligner quil serait lapoge du parcours personnel de Napolon, mi distance entre Toulon et labdication de Fontainebleau.

Mais lapoge ne se situe-t-il pas plutt lors de lentrevue dErfurt en 1808 ? A trop vouloir mettre de la symbolique l o il ny en point, on risque de tomber dans la transfiguration de lhistoire. Reste que ce livre offre une approche claire et pdagogique du sujet ; on apprciera notamment la claire dfinition des termes sacre et couronnement ds lintroduction, et le rappel de la faon dont le sacre permet dtre spar du commun des mortels.

Par ailleurs, lambition de lauteur nest pas de refaire une description minutieuse de la crmonie, ce que tant dhistoriens ont dj fait avant lui, mais de proposer une approche relative ce que Jean Tulard a dj soulign comme tant une mise en scne du pouvoir. Lauteur se donne donc pour but de comprendre, quantifier, soutenir, dcouvrir et rvler les arcanes de cet vnement en se fondant sur ltude des symboles et des documents politiques, en comprenant volont initiale et ralit finale, afin de dgager les motifs profonds de Napolon et de mettre au jour les procds de propagande.

Classiquement, David Chanteranne rappelle tout dabord que Napolon en vient lEmpire, officiellement proclam le 18 mai 1804, en utilisant la menace des complots ourdis contre lui. Tout aussi classiquement, il souligne ensuite combien la symbolique du couronnement et du sacre de Napolon emprunte celle de Charlemagne : les insignes arbors le 2 dcembre 1804 ont t adapts de ceux de lEmpereur carolingien, Napolon ayant notamment renonc apparatre porteur de lpe de Marengo. De plus, la volont de mler la religion cette crmonie tmoigne de lutilisation de celle-ci comme moyen politique. Les tractations en vue de la venue du Pape, puis le voyage de celui-ci, sont dcrits avec minutie, de mme que sa rencontre avec Napolon.

Vient ensuite, de faon l encore fort classique, la description du cadre de la crmonie les amnagements et embellissements de Paris sont alors importants puis de la crmonie elle-mme : placement des invits, luxe des dcors et des costumes, conflits si connus entre les frres et les surs au sujet des prsances, mariage religieux de Napolon et de Josphine, itinraire du cortge, dtail des heures Notre-Dame, pour lesquelles David Chanteranne met en vidence la part du religieux et celle du lac. Il consacre du reste ensuite tout un chapitre laspect rpublicain de la crmonie. LEmpire est un rgime de synthse, il est vrai, et celle-ci se lit y compris dans le crmonial du 2 dcembre. Le serment constitutionnel qui est alors prt en tmoigne. Mais faut-il voir, comme le fait lauteur, dans les entorses au crmonial traditionnel du sacre des rois de France, les preuves dune dmonstration rpublicaine ? En revanche, lauto-couronnement, qui na rien dune improvisation, tmoigne de la volont de Napolon dimposer son sceau sur cet vnement qui est aussi syncrtique.

Lapport rel de louvrage rside dans le chapitre V, consacr au message diffus par les brochures, les estampes, les peintures, les musiques, les ouvrages de circonstance : David Chanteranne y voit un message rpublicain contenu dans un crin imprial et monarchique, car le serment constitutionnel prononc devant les dlgus de 36 villes symbolisant la nation assemble rappelle lassise plbiscitaire du rgime et le pacte conclu entre le chef du pouvoir excutif et le peuple, auprs de qui circulent en abondance des images du souverain. Pourtant, conclut David Chanteranne, le message politique na gure t peru par les contemporains, si bien quen son temps la crmonie du sacre peut tre lue comme un chec.

Car limage qui est demeure de Napolon nest pas celle du souverain en costume du sacre, mais de lhomme en uniforme militaire : cet chec confirmerait donc que lEmpereur est demeur le roi du peuple. Mais a-t-il jamais cherch autre chose ? Combien dheures a-t-il port ses habits de cour ? David Chanteranne oublie peut-tre que Napolon a toujours cultiv de lui-mme une image multiforme, roi du peuple mais aussi souverain se voulant digne de figurer dans le concert des ttes couronnes europennes.

Natalie Petiteau
( Mis en ligne le 21/12/2004 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)