L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

Histoire de Vichy
de François-Georges Dreyfus
Editions de Fallois 2004 /  27 €- 176.85  ffr. / 892 pages
ISBN : 2-87706-489-1
FORMAT : 16x24 cm

Edition revue et augmente.

Lauteur du compte rendu : Vincent Blin est agrg dhistoire et enseigne dans le secondaire. Il est galement interrogateur en classes prparatoires au lyce Louis-le-Grand Paris et poursuit des recherches sur lhistoire du communisme.


Un classique

Trs documente, sappuyant sur de nombreux tmoignages, correspondances et articles, mais galement sur des tudes rcentes (il sagit en effet dune dition revue et augmente), LHistoire de Vichy, de Franois-Georges Dreyfus, sattaque un sujet complexe et polmique. Par une approche sans tabous ni complaisance, louvrage, riche de rfrences, entend apprhender lensemble des aspects de la France de Vichy. Dans de courts chapitres clairs et agrables suivant une progression la fois thmatique et chronologique, les diffrentes facettes de la France des annes troubles y sont abordes (questions idologiques, politiques ainsi que culturelles et conomiques) sans oublier les pages les plus sombres.

Lun des principaux intrts de cet ouvrage consiste dans le choix dlibr de lauteur de retracer lhistoire de Vichy, de faon non manichenne, dans un temps long. Ce faisant, le rgime du marchal Ptain apparat non comme une simple parenthse de notre histoire, mais comme un moment qui a ses origines et des prolongements. Ainsi, dans sa partie Vichy avant Vichy (prs du quart de louvrage), lauteur dnoue les fils qui mnent hommes et ides jusque dans les arcanes politiques de la sous-prfecture de lAllier. Cette approche conduit lauteur nuancer la rupture dmocratique conscutive au 10 juillet 1940 (Daladier, la dmocratie autoritaire contre le Parlement (p.44), insistance sur le dcret Srol). De mme, tout au long des trois autres parties, F.-G. Dreyfus souligne, multiplie les aspects de permanence, de rupture ou de prolongement des politiques de la Rvolution nationale avec les rgimes rpublicains. Ainsi, sans parler dhritage, les pages 557-560 exposent les ressemblances et les aboutissements de certains aspects de la politique culturelle ; il en va ainsi de lessor dune politique sportive lgard de la jeunesse mene par Jean Borotra ou bien de la protection des beaux-arts, prlude la politique de Malraux. Plus encore, cest sur une politique conomique, antichambre de la modernit franaise de laprs-guerre, que se focalise largumentation de lhistorien : Cest Vichy que se prpare concrtement ce que Jean Fourasti a trs justement appel "les trente glorieuses". (p.541). Mais derrire cet argumentaire bien construit, ne cherche-t-on pas faire dcouvrir la face cache positive du rgime ?

De mme, ds les premires pages de la seconde partie, il ressort que lauteur appuie clairement son cheminement historique sur le postulat, discut voire discutable, dun armistice salvateur. Ds lors, cet pouvantail de la polonisation amne lauteur tudier Vichy non comme un bloc mais comme une juxtaposition de courants dides. Cette approche nest pas neuve dans lhistoriographie franaise ; dailleurs, ds sa prface, F.-G. Dreyfus revendique la filiation avec louvrage de Robert Aron (Histoire de Vichy, 1954). Cette priodisation du rgime (argumente et documente) distingue les traditionalistes et technocrates, favorables un double jeu, des collaborationnistes forcens : le Vichy de 1943 na plus rien voir avec celui de 1940-41 (p.681). Ce dcoupage conduit diluer et relativiser les responsabilits sans jamais, cependant, les passer sous silence, et ce dautant plus que la diversit (elle aussi bien relle) de la rsistance est mise en exergue. On peut dailleurs quelque peu stonner de limportant passage consacr aux mouvements de rsistance (qui emprunte son Histoire de la Rsistance parue aux Editions de Fallois en 1996). Cette vocation assez longue permet par l mme F.-G. Dreyfus de stigmatiser et dgratigner la tideur de certains leaders socialistes, la docilit de la fonction publique (et en particulier du corps enseignant), mais galement les arrire-penses jusquau-boutistes des mouvements de rsistance communiste. Ici, le propos de lauteur apparat clairement : le rgime de Vichy nest pas univoque, les mouvements de rsistance non plus, pour preuve la permabilit des influences du premier vers les seconds.

Enfin, on ne peut que regretter une fin un peu abrupte, labsence danalyse dun Vichy aprs Vichy, tel un pendant de la premire partie, dans lequel lhistorien tudierait ce que sont devenus les quarante millions de Ptainistes, leurs sentiments et leurs jugements face au rgime dchu. Cet ouvrage stimulant participe ainsi largement, non sans un certain parti pris, au dbat historiographique nourri sur l'insertion de Vichy dans lhistoire de la France du XXe sicle.

Vincent Blin
( Mis en ligne le 14/02/2005 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)