L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

Lettres d'un interné au camp de Pithiviers - Kalma Apfelbaum (1906-1942)
de Kalma Apfelbaum
Belin - Littérature et politique 2005 /  19 €- 124.45  ffr. / 185 pages
ISBN : 2-7011-3963-5
FORMAT : 14x23 cm

L'auteur du compte rendu : Etudiante en histoire, Thrse Krempp termine cette anne un DEA l'Ecole des hautes tudes en sciences sociales sur l'arme franaise d'Orient pendant la Premire Guerre mondiale. Avec Jean-Nol Grandhomme, elle a publi Charles de Rose, pionnier de l'aviation de chasse (ditions de la Nue Bleue, septembre 2003).

Un camp de concentration français

Kalma Apfelbaum tait un Juif polonais, arriv en France en 1929, qui exerait le mtier de tailleur Paris. Suite une convocation, il fut arrt le 14 mai 1941, comme quatre mille autres Juifs trangers de la rgion parisienne. Intern dans le camp de Pithiviers (Loiret), avec mille sept cents autres Juifs, il fit partie des mille prisonniers qui quittrent ce camp le 24 juin 1942, et qui furent emmens en convoi par chemin de fer Auschwitz o il mourut le 11 juillet suivant.

Dans cet ouvrage sont retranscrites les lettres envoyes par Kalma son pouse et sa fille restes Paris pendant son internement Pithiviers. Cette correspondance, crite en yiddish, tait clandestine, cest--dire envoye, grce une filire dentraide, en marge des lettres officielles, qui devaient tre en franais et qui taient soumises la censure. Lpouse de Kalma, Juive polonaise elle aussi, ncrivait pas le franais, elle tait donc oblige de recourir un tiers pour envoyer les lettres officielles. Le yiddish permettait de ce fait aux poux de correspondre de faon plus intime, mais aussi dvoquer des sujets interdits par la censure.

Kalma crit sa famille plusieurs fois par semaine. Nous retrouvons dans cette correspondance plusieurs thmes rcurrents. Elle nous permet de mieux comprendre la vie du camp, les souffrances morales et physiques des prisonniers ainsi que leurs besoins matriels. Tout dabord, constatons que ces lettres clandestines crites en yiddish sont extrmement importantes pour le prisonnier car elles constituent le seul lien avec sa famille et ses proches : nous y lisons toute la dtresse de lhomme spar de son pouse et de sa petite fille, arrach sans motif sa vie quotidienne, et incertain de lavenir. On peut galement remarquer dans cette correspondance la place importante accorde la nourriture : lpouse de Kalma lui envoie un colis par semaine contenant du linge mais surtout des denres alimentaires car la nourriture du camp est trs insuffisante (elle nest dailleurs jamais voque). Kalma indique dans ses lettres les aliments dont il a besoin, ou ceux qui ne sont pas interdits, et dtaille chaque fois le contenu du paquet, pour voir si rien na t confisqu. Son pouse lui envoie galement de largent. Kalma lui explique comment cacher lettres clandestines et argent dans les colis ou qui les envoyer lextrieur du camp. Les lettres voquent de mme toutes les dmarches ralises la fois par Kalma Pithiviers et par son pouse Paris pour obtenir une ventuelle libration ou pour une vasion.

Les lettres de Kalma Apfelbaum nous font ainsi dcouvrir un rseau dentraide qui semble assez dvelopp : rseau au sein mme du camp parmi les prisonniers, rseau qui regroupe plusieurs habitants de Pithiviers, mais aussi certains gendarmes chargs de surveiller le camp. Ce ou ces services fonctionnent relativement bien, du moins durant les premiers mois. En effet, au dbut, linternement nest pas toute proportion garde encore trop strict : les prisonniers peuvent parfois sortir en ville pour travailler, les familles sont autorises venir les voir. Mais sous linfluence des Allemands, partir du mois doctobre 1941, la discipline est de plus en plus svre. Les prisonniers nont plus le droit de quitter le camp, car plusieurs dentres eux avaient profit de ces sorties pour svader, et les visites sont interdites. Durant les dernires semaines dinternement Pithiviers, le rglement intrieur du camp se durcit encore : les prisonniers ne peuvent plus recevoir quun seul colis par mois et la Gestapo surveille trs troitement les personnes souponnes de les aider. Ainsi, la vie lintrieur du camp devient encore plus insupportable, jusqu la dportation du 24 juin 1942 qui fait partie du processus de la solution finale pour llimination des Juifs dEurope.

Cet ouvrage est enrichi dun appareil critique fort intressant mais qui aurait sans doute mrit un peu plus de dveloppement. En dfinitive la correspondance de Kalma Apfelbaum est un tmoignage trs mouvant et poignant des souffrances endures pendant l'occupation allemande par des milliers de familles juives.

Thérèse Krempp
( Mis en ligne le 01/03/2005 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)