L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

Une histoire des musées de France - XVIIIe-XXe siècle
de Dominique Poulot
La Découverte - Poche 2008 /  9 €- 58.95  ffr. / 195 pages
ISBN : 978-2-7071-5642-6
FORMAT : 13x19 cm

Premire publication en avril 2005 (La Dcouverte).

L'auteur du compte rendu : Archiviste-palographe, docteur de l'universit de Paris I-Sorbonne, conservateur en chef du patrimoine, Thierry Sarmant est adjoint au directeur du dpartement des monnaies, mdailles et antiques de la Bibliothque nationale de France. Il a publi Les Demeures du Soleil, Louis XIV, Louvois et la surintendance des Btiments du roi (2003), Vauban: l'intelligence du territoire (2006, en collaboration), Les Ministres de la Guerre, 1570-1792 : histoire et dictionnaire biographique (2007, dir.).


Du musée comme représentation

Le titre de ce livre est trompeur ; on ny traite ni de lvolution administrative des muses franais, ni de leurs btiments, ni de leur personnel, ni mme de leurs collections. Cest en fait au discours sur les muses, aux ides et aux passions quils suscitent depuis un peu plus de deux sicles que ce recueil darticles est consacr.

Dominique Poulot voit le muse franais comme un enfant de la Rvolution, ce qui fait sa spcificit par rapport ses homologues europens, hritiers des collections et des collectionneurs dancien rgime. Le muse daprs 1789 saffirme, contre les anciens cabinets damateur, comme une institution la fois nationale et utilitariste, qui doit la fois contribuer former lesprit public et servir au progrs des arts. Tel est du moins le discours officiel du rgime nouveau, qui fait de linstruction publique une de ses priorits.

Depuis la Rvolution jusqu aujourdhui, ce discours officiel a t contest. limage du muse rvolutionnaire, promoteur des arts, on oppose celle du muse vandale, fond sur la destruction des anciennes institutions religieuses, artistiques et savantes. la prtention du Louvre d'tre un muse universel, on objecte que cette universalit est le rsultat du pillage des pays conquis, et que le rassemblement ainsi obtenu devient un amas indigeste force de gigantisme. Destin fdrer les Franais, le muse peut aussi servir dinstrument un parti : ainsi, le muse de Versailles, conu pour lgitimer la monarchie de Louis-Philippe.

Linstitution musale suscite donc autant de mfiance que dengouement. La littrature brocarde volontiers lentassement des collections et lennui des visites dans le muse pompeux lgu par le XIXe sicle bourgeois. Le XXe sicle, au contraire, rclame un muse pour le peuple (et qui parle du peuple), ar, pdagogique. Cette dmocratisation de la culture a ses succs (les millions de visiteurs), ses contestataires, comme un Pierre Bourdieu qui dnonce linstitution comme un tmoignage de lancien rgime culturel, et ses checs retentissants, tels que la rcente fermeture du muse des arts et traditions populaires.

Au terme du parcours, il apparat que ceux qui crivent et rflchissent au sort des muses se soucient assez peu des muses en eux-mmes. Les collections quils renferment, leur entretien ou leur usage quotidien ne retiennent gure lattention de ces penseurs. Ce qui est en jeu, cest bien autre chose : rien moins que le modle culturel franais, et travers lui, les rapports entre socit et tat, un tat qui veut duquer la socit et prtend, sous des masques divers, lui dicter ce que sont le vrai, le beau et le bien.

Thierry Sarmant
( Mis en ligne le 29/10/2008 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)