L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

L'Impératrice Joséphine
de Françoise Wagener
Perrin - Tempus 2005 /  10 €- 65.5  ffr. / 504 pages
ISBN : 2-262-02259-3
FORMAT : 11x18 cm

L'auteur du compte rendu : Elve l'Ecole Nationale Suprieure des Sciences de l'Information et des Bibliothques (ENSSIB), Ccile Obligi est l'auteur d'un mmoire de matrise d'histoire intitul Images de Jean-Sylvain Bailly, premier maire de Paris, 1789-1791.

Légende rose et dorée des époux impériaux

Marie-Joseph Rose Tascher de la Pagerie, ne en Martinique en 1763, descend, du ct maternel comme du ct paternel, de la trs ancienne noblesse guerrire. Ses parents possdent une sucrerie, gre avec brio par la mre (le pre na pas la fibre des affaires et sa fille tient de lui). Celle que Bonaparte a surnomme Josphine (surnom sous lequel elle est passe la postrit) est duque en Martinique chez les Dames de la providence. Son mariage est arrang avec un jeune homme dune famille allie et riche, Alexandre de Beauharnais. Josphine quitte donc pour la premire fois la Martinique en 1779 pour aller pouser Alexandre en France. A la suite dun clat de son imptueux mari, Josphine dcide en 1788 de se rendre en Martinique avec ses deux enfants, Eugne et Hortense.

Elle en revient prcipitamment en septembre 1790, au moment o les vnements rvolutionnaires gagnent la Martinique. Entre temps, Alexandre de Beauharnais sest fait lire reprsentant de la noblesse aux Etats gnraux et participe activement aux dbuts de la Rvolution dans les rangs des Jacobins. Au moment de llection des dputs la Lgislative, Alexandre, qui, comme tous les Constituants, ne peut se porter candidat, retrouve son mtier dorigine dans larme. Aprs une fulgurante ascension, il choue reprendre Mayence : la Rvolution ne lui pardonne pas cet chec et le fait emprisonner. Il est bientt suivi de sa femme. Alexandre de Beauharnais est guillotin en juillet 1794 et Josphine chappe de peu la mort : elle est libre peu aprs Thermidor par un de ces amis, Tallien. Cest chez Tallien quelle fait la connaissance de Barras, puis de Bonaparte dont elle devient la matresse. Peu aprs, en juillet 1796, elle se marie avec Bonaparte, la veille du dpart du gnral pour la campagne dItalie.

Limpression qui se dgage de ce dbut de biographie de Josphine est la dception. Le lecteur reste sur sa faim, les sources semblent manquer pour saisir la personnalit et le rle de Josphine dans ses trente premires annes. Suit une sorte de chronique du rgne qui attribue Josphine la place que nous lui connaissons : Napolon gagne les batailles, Josphine gagne les curs. Il revient limpratrice de jouer le rle de pont entre la nouvelle socit et lancienne aristocratie : elle veille en effet tablir des contacts avec la noblesse dAncien Rgime, facilitant entre autres le retour de nombreux migrs. Le rle attribu Josphine est cependant parfois excessif : Cette premire campagne, mene allegro vivace, tourdissante de verve et dentrain, cest Josphine que nous la devons. (p.146, propos de la campagne dItalie)

Lauteur insiste sur lattachement de Napolon Josphine (il a adopt Eugne et Hortense de Beauharnais) et souligne sa douleur, oblig de divorcer pour avoir un hritier. Lempereur garde dailleurs des liens troits avec Josphine, pongeant entre autres ses nombreuses dettes.

Finalement, cette biographie semble bien maigre. La partie consacre au moment o Josphine est pouse de consul puis dempereur est trs succincte et se limite souvent une chronique du rgne. Peut-tre ny a-t-il pas les sources ncessaires pour approfondir la question ? La partie consacre la Malmaison est nettement plus russie. Lamnagement de cette proprit a occup une grande partie de son temps, surtout aprs son divorce. Josphine souhaitait amnager son jardin langlaise avec grottes, rocailles, kiosques et les artificielles, toutes choses que son architecte en titre, Fontaine, qualifie de niaiseries. Elle fait donc appel un architecte lyonnais, Morel, qui lui construit un ensemble (dtruit depuis) ressemblant au Hameau de Trianon. Les gravures de Garneray nous donnent une ide de laspect qua eu le jardin. Mais la grande passion de Josphine est la botanique, elle sy adonne avec enthousiasme et comptence : se procurant des plantes venues du monde entier (en partie par lintermdiaire des membres du gouvernement), elle se livre toutes sortes dexpriences avec laide des plus grands botanistes du temps (Ventenat, Bonpland) et ralise un jardin qui fait ladmiration des contemporains.

Si Josphine manifeste un rel intrt pour la botanique, elle ne sintresse en revanche que peu lart. La collection quelle runit la Malmaison sexplique par la ncessit o elle se trouve de tenir son rang. Elle sentoure donc de personnes comptentes pour runir une collection denviron 450 uvres, compose de peintures, de dessins, de miniatures, dmaux et dobjets de porcelaine. Dominent les tableaux de lEcole franaise de lpoque, uvres des peintres officiels du rgne tels que Gros, Grard ou Isabey.

Davantage quune biographie de Josphine, il sagit ici en fait dune hagiographie de Napolon. Lauteur a lu les principaux mmoires du temps parlant de Josphine et sapplique dmonter, anecdote par anecdote, la lgende noire du personnage. Louvrage se transforme en ode la fminit de Josphine, associe pour le plus grand bonheur de la France, la virilit de Napolon, cest lide-force de cette biographie. Les convictions personnelles de lauteur (fascination bate pour laristocratie dAncien Rgime, son mode de vie et ses valeurs, et dtestation de la Rvolution franaise, avec une mention spciale pour les brutes de lan II) prennent le pas sur ltude du personnage. A sa dcharge, soulignons que les sources manquent peut-tre pour lcriture dune telle biographie. Louvrage sappuyant essentiellement sur des mmoires de contemporains, on en vient regretter que Josphine nen ai pas crits ! On aurait en particulier aim en savoir plus sur linfluence ventuelle des Beauharnais et des Tascher de la Pagerie sur la politique coloniale de Napolon. Cest dommage.

Cécile Obligi
( Mis en ligne le 25/09/2005 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)