L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

FBI. Histoire d'un empire
de Jacques Berlioz-Curlet
Complexe - Questions à l'histoire 2005 /  24.90 €- 163.1  ffr. / 414 pages
ISBN : 2-8048-0055-5
FORMAT : 16x24 cm

L'auteur du compte rendu : Diplm de l’universit Paris II en droit priv et de Sciences-Po Paris, Mathieu Zagrodzki est doctorant en politiques publiques et travaille sur les rformes policires Paris, Varsovie et Los Angeles au sein du Centre de Recherches Politiques de Sciences-Po (CEVIPOF). Il prpare actuellement un livre, paratre aux Presses de Sciences-Po, sur les polices de Los Angeles et de New York.

Big Brother is watching you

Il est parfois impossible de raconter lhistoire dune institution sans crire en mme temps la biographie de son chef. Le Federal Bureau of Investigation en est le meilleur exemple, tant son existence a t marque par John Edgar Hoover, directeur mythique du Bureau de 1925 sa mort.

Toutefois, si linfluence de Hoover, de ses convictions et de sa personnalit a sans doute laiss une empreinte indlbile au sein du FBI, on ne saurait ignorer quel point ce dernier a t au cur des soubresauts qua connus la socit amricaine depuis sa cration en 1908. En effet, tudier lhistoire du FBI revient se plonger dans lhistoire des Etats-Unis, des deux conflits mondiaux la chasse aux sorcires, en passant par la guerre du Vietnam, le mouvement pour les droits civiques ou encore les attentats du 11 septembre. Souvent prsent comme le jouet de son chef, le FBI a surtout t tout au long du 20e sicle un fascinant miroir de lAmrique, de ses multiples facettes comme de ses excs.

Cr par Theodore Roosevelt et son Attorney General, Charles J. Bonaparte, petit-neveu de Napolon, afin de doter le Ministre de la Justice dun service dinvestigation capable de faire appliquer la loi fdrale, le Bureau, par lintermdiaire de son chef, a su profiter de tous les vnements qui ont marqu les Etats-Unis depuis un sicle pour accrotre ses pouvoirs. Ainsi, la Premire Guerre mondiale a vu les comptences du FBI tendues au contre-espionnage et la lutte contre la subversion en ces temps dagitation anarcho-syndicale, faisant du Bureau une vritable police politique. Les annes 20 furent celles de la lutte contre le crime organis. Laffaire Lindbergh, du nom dun jeune enfant kidnapp et retrouv mort en 1932, a donn loccasion au FBI de sapproprier les affaires denlvement. Mais cest surtout le New Deal de Franklin Roosevelt, priode de croissance sans prcdent de lEtat fdral, qui a attribu aux hommes de Pennsylvania Avenue (sige du FBI Washington) une somme de missions qui en a dfinitivement fait les piliers des politiques de scurit aux Etats-Unis, au dtriment des polices locales. Preuve que le FBI, loin dtre un lot isol, a souvent suivi des volutions plus globales de la socit amricaine.

Toutefois, le Federal Bureau of Investigation naurait sans doute pas connu la trajectoire qui fut la sienne sans la personnalit hors du commun de John Edgar Hoover. Nomm directeur alors quil na que 29 ans, une poque o le FBI est gangren par la corruption et les ingrences politiques, ce puritain convaincu en a fait un vritable corps de police professionnel dot de standards de formation et de discipline levs et dtach des influences politiques. Ses qualits dorateur et sa facult dramatiser les enjeux mdiatiss ont permis au prestigieux bureau dinvestigation de gagner peu peu des pouvoirs que personne naurait imagins lors de sa cration. Sous ce rgne, pour ne pas dire cette dictature, le FBI fut capable du meilleur (lutte sans rpit contre le gangstrisme dans les annes 20 et 30, refus de participer aux rafles contre les Japonais pendant la Deuxime Guerre mondiale par respect des liberts individuelles, dmantlement de rseaux despionnage nazis ou sovitiques, instauration de mthodes pionnires en matire de police technique et scientifique) comme du pire (coutes illgales et perquisitions sans mandat notamment lencontre des communistes pendant la chasse aux sorcires, acharnement contre les mouvements contestataires dans les annes 60 au dtriment de la lutte contre le crime organis ou du contre-espionnage), limage dun chef plein de contradictions, ennemi sans piti du Ku Klux Klan mais farouche opposant lentre des Noirs au FBI, pourfendeur de la malhonntet et de la paresse dans ses services mais capable dutiliser ses vhicules de fonction pour aller aux courses ou de faire une sieste au milieu de laprs-midi.

Eclabouss par le scandale du Watergate, survenu juste aprs la mort de Hoover en 1972, le FBI a su redorer son blason dans les annes 70 et 80 grce aux rformes entreprises par les directeurs Kelley, Webster puis Chambers, bases sur une approche managriale du mtier, une meilleure collaboration avec les autres services de police du pays et une volution des mthodes dinvestigation. Le Bureau multipliera ainsi les succs dans la lutte contre le crime organis et la dlinquance financire ou encore dans le contre-espionnage. Les dysfonctionnements constats lors des attentats de 2001 ont marqu toutefois un srieux coup darrt pour un service qui a sans doute trop nglig les activits de renseignement depuis la fin de la guerre froide, au profit de proccupations domestiques.

Aprs avoir tudi le pass et le prsent du Bureau, Jacques Berliot-Curlet, ancien policier franais form aux mthodes du FBI, se demande dans quelle direction vont aller les politiques de scurit dans cette Amrique post-11 septembre, frappe par des volutions dmographiques et technologiques irrsistibles. La voie semble toute trace pour le FBI, qui jouera probablement un rle moteur dans la protection des Amricains contre les menaces du 21e sicle, grce au dveloppement de la coopration avec les services de scurit trangers, lintervention accrue dans la formation des polices locales et la constitution dune vritable banque de donnes criminelle partir de son savoir-faire scientifique. Big Brother a encore de beaux jours devant lui

Mathieu Zagrodzki
( Mis en ligne le 05/01/2006 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)