L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

Le Vice ou la vertu - Vichy et les politiques de la sexualité
de Cyril Olivier
Presses universitaires du Mirail - Tempus 2005 /  23 €- 150.65  ffr. / 311 pages
ISBN : 2-85816-775-3
FORMAT : 15,5cm x 24,0cm

Lauteur du compte rendu : Eric Alary, Docteur s Lettres en Histoire de lIEP de Paris, agrg dhistoire, est professeur en Lettres et en Premire Suprieures au lyce Camille Gurin (Poitiers) ; il est galement chercheur associ au Centre dHistoire de Sciences Po et au CRHISCO/ Universit Rennes II.

Contrôle et répression des mœurs sexuelles sous Vichy

Cyril Olivier publie le manuscrit extrait de sa thse de doctorat en histoire, soutenue lUniversit de Poitiers en 2002 ; celle-ci fourmille de dtails et de conclusions neuves sur un sujet jusqualors effleur, mais jamais approfondi : lhistoire des sexualits.

Lapproche est double puisquelle permet de scruter minutieusement la politique de Vichy en matire familiale, sexuelle et morale, mais aussi le regard de la socit sur des murs juges dviantes. Les historiens anglo-saxons ont depuis longtemps ouvert ce dossier considr plutt avec embarras par les historiens franais. Or, Cyril Olivier sinscrit dans une dmarche qui fait de la sexualit un objet dhistoire part entire. Ses recherches sont sans nul doute au cur dun renouveau de la recherche sur les sexualits. Les tudes historiques sur les pratiques sexuelles dites dviantes sont encore assez rares, mme depuis le dbut des annes 2000, lexception des travaux de Luc Capdevila, Sylvie Chaperon, Agns Fine, Anne-Claire Rebreyrend, Fabrice Virgili et Danile Voldman, entre autres.

Cyril Olivier livre des conclusions trs clairantes sur une partie de la vie quotidienne des Franais. Les guerres provoquent souvent les mutations de certains comportements sexuels. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la France connat un rgime autoritaire avec des personnels politiques trs conservateurs. Le discours et la rglementation rigent en modle la sexualit conjugale et conceptionnelle (nologisme de lauteur). Le droit au divorce est trs svrement restreint et ladultre connat une rpression relativement dure. Si une femme se conduit mal sur la voie publique, elle est aussitt contrainte des mesures vexatoires comme des visites mdicales humiliantes ou linscription sur des registres de la prostitution. Pour Vichy, il faut avoir un comportement sexuel irrprochable quand on est une femme. Lavortement est considr comme un crime contre lEtat ; la punition peut tre la peine capitale. La contraception est prohibe. Se prostituer sans respecter les rglements de Vichy qui suit les dispositions prises par loccupant -, cest sexposer une vritable traque avec pour prtexte essentiel la prophylaxie des maladies vnriennes. Ainsi Vichy dcide de favoriser la prostitution close, ce qui revient enfermer les femmes qui se prostituent. Une collaboration sanitaire franco-allemande est donc organise mme en ce domaine.
Les conditions dexistence des prostitues ont assurment chang en ces temps dairain. Distinguons les prostitues dj sur la voie publique avant la guerre de ces femmes qui le deviennent par ncessit en raison dune pauprisation qui est la consquence des pnuries de loccupation.

En effet, la vie quotidienne sorganise autour de nouveaux noyaux relationnels pour la plupart bouleverss par les combats, lexode et le compartimentage de la France. Des comportements dviants apparaissent ds lors que Vichy instaure des rgles obligatoires de conduite pour la vie intime de chacun. A cause de la dnatalit qui frappe la France, les femmes font partie des responsables de la dfaite de 1940, selon lidologie vichyste (cette conclusion prolonge les travaux de Francine Muel-Dreyfus, Vichy et lternel fminin. Contribution une sociologie politique des corps, Paris, Le Seuil, 1996).

Dj, ds avant 1940, en France, des ligues de moralit ont souhait avec force un assainissement des murs. Pour ne pas tre traduit devant un tribunal sous Vichy, il faut avoir un comportement perceptible et clair par lensemble du public ; il faut respecter les valeurs codifies. Ceci est aussi valable lorsque lon analyse le phnomne des femmes tondues la Libration. Dj sous la Troisime Rpublique, de nombreuses pratiques ont t rprimes en ce quelles ne respectaient pas un certain idal moral. Vichy ne rompt donc pas totalement avec la Rpublique, mais la Rvolution nationale a amplifi la rpression. Selon Cyril Olivier ce qui confirme en partie les recherches de Fabrice Virgili -, la Rvolution nationale des murs na finalement pas eu lieu. Le rgime de Ptain a beaucoup lgifr, mais cela na pas t aussi efficace que prvu, ce que montre lauteur.

Les femmes de prisonniers de guerre sont lobjet dune surveillance collective particulire et judiciaire. Les maris sont absents et lEtat franais semble vouloir les remplacer. Pour Vichy, la prostitue marie ou non, adultrine ou spare, occasionnelle, professionnelle ou clandestine - est la pire des femmes, la pire facette du comportement de la gent fminine. Vichy, par ses discours et les textes officiels cre les femmes de mauvaise vie.
Pour son tude, entre autres nombreuses sources, lauteur a tudi avec soin les archives de quinze tribunaux correctionnels situs dans la Charente, les Deux-Svres, la Vienne et la Haute-Vienne, de six chambres civiques (Corrze, Creuse, Charente, Vienne, Haute-Vienne, Deux-Svres) : ce sont ainsi mille cas de femmes dites de mauvaise vie qui sont analyss ; ces femmes sont gnralement des urbaines de faible niveau social, en ge de procrer.

On est l face une histoire en prise directe avec une partie de la socit franaise ; le champ dobservation se porte sur lhistoire de destins particuliers et singuliers. Nombre de thmes sont donc envisags et dcrypts avec passion : la Rvolution nationale contre la rvolution sexuelle, le courant anti-avortement ; lencadrement de prostitution close ; la collaboration sanitaire ; les divorces et leur signification ; le concubinage et les autres pratiques juges draisonnables (les relations illgitimes et lurgence affective) ; ladultre inacceptable pour la socit des femmes de prisonniers de guerre aux yeux de la socit), les homosexualits fminines, les consquences du concubinage notoire, etc. Notons au passage que mme si les mauvaises femmes sont particulirement touches par la rpression vichyste, les hommes constituent le plus fort contingent des condamns (51,5%), notamment pour concubinage notoire ou encore complicit dadultre. Si les femmes ont obtenu le droit de vote en 1944, la rpression de linfidlit et de lavortement sest poursuivie sous la IVe Rpublique. Lvolution des rapports de genre sinscrit dans cette continuit parfois troublante.

Louvrage est vraiment une trs bonne synthse du travail doctoral ; un seul petit regret : quil ny ait pas autant de graphiques publis que ceux raliss pour la thse de doctorat. Mais sans doute lauteur a-t-il t contraint dquilibrer au mieux le contenu de son livre. Cela est en grande partie compens par les trs utiles fiches biographiques en fin douvrage sur des personnages parfois peu connus, mme des historiens spcialistes de la Seconde Guerre mondiale. Cest donc un ouvrage incontournable sur un sujet neuf, sans vouloir cder la mode des militantismes sexuels en pleine expansion, car Cyril Olivier fait montre de la plus grande rigueur historique. Les amoureux de lhistoire de la vie quotidienne se rgaleront. Une partie consacre aux sources et la bibliographie slective, sans oublier un index des noms de personnes, compltent louvrage.

Eric Alary
( Mis en ligne le 12/01/2006 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)