L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

L'Invention du sans-culotte - Regards sur le Paris révolutionnaire
de Haim Burstin
Odile Jacob - Collège de France 2005 /  24.90 €- 163.1  ffr. / 233 pages
ISBN : 2-7381-1685-X
FORMAT : 14,5cm x 22,0cm

Prface de Daniel Roche.

L'auteur du compte rendu : Elve conservateur l'Ecole nationale suprieure des sciences de l'information et des bibliothques (Enssib), Ccile Obligi est l'auteur d'un mmoire de matrise d'histoire intitul Images de Jean-Sylvain Bailly, premier maire de Paris, 1789-1791.


Essai sur le Peuple de Paris en Révolution

Professeur invit par Daniel Roche (titulaire de la chaire dhistoire de la France des Lumires), Haim Burstin a donn au Collge de France en 2002 une srie de confrences intitules Regards sur le Paris rvolutionnaire (titre bien mieux adapt au contenu que celui qui a t retenu par les ditions Odile Jacob). La publication du texte de ces confrences nous donne loccasion de profiter des dernires rflexions dun historien italien spcialiste du Paris rvolutionnaire et auteur dune thse remarque sur le faubourg Saint-Marcel (Une rvolution luvre, le faubourg Saint-Marcel (1789-1794), Seyssel, Champ Vallon, 2005).

Haim Burstin propose un ensemble de rflexions sur le Paris rvolutionnaire des premires annes de la Rvolution en les regroupant autour de trois thmes : le sans-culotte et, plus gnralement, lapprentissage de la vie politique , les rapports entre intellectuels et Rvolution, et, enfin, la violence rvolutionnaire. Il ne livre pas un ensemble de thses dfinitives, mais des pistes de rflexion autour de chantiers pour certains prmaturment referms (celui des sans-culottes), pour dautres un peu dlaisss ces dernires annes (le peuple de Paris sous la Rvolution), et pour dautres encore objets dun intrt renouvel (la violence dans la Rvolution franaise).

H. Burstin revient dabord sur lhistoriographie de la capitale en Rvolution : aprs une priode o lhistoire de Paris sous la Rvolution tait considre comme lhistoire de la France (Paris tant alors dans une curieuse position dexception [] laquelle revient paradoxalement la tche de reprsenter tout, p.41), un rquilibrage a eu lieu en faveur de lhistoire des provinces. Il est maintenant temps de revenir sur lhistoire de Paris, dlaisse ces dernires dcennies.

Les tudes sur le peuple de Paris et sur une de ses franges dsormais bien connue, celle des sans-culottes, ont en fait t laisses en chantier aprs les critiques faites A. Soboul (dont H. Burstin a t llve) au moment de la parution de sa fameuse thse. Dans un contexte apais, lauteur se propose de revenir sur lanalyse de Soboul. Aprs avoir fait le point sur les diffrentes critiques qui avaient t faites Soboul et avoir soulign labsence de suites donnes ces bauches de rflexion, il revient sur les aspects conomiques et sociaux de la dfinition du sans-culotte de Soboul. En effet, si lanalyse politique du sans-culotte lui semble toujours trs valable, sa dfinition conomique et sociale (le fameux artisan petit propritaire insr dans des structures de production traditionnelles) ne la pas convaincu. Lide propose par H. Burstin est que Soboul a en quelque sorte t dupe du discours des sans-culottes, prenant pour argent comptant ce qui ntait quun vouloir-tre, et peut-tre mme quun devoir-tre. Ainsi donc, non seulement il ny a pas de continuit entre lartisan dAncien Rgime et le sans-culotte de la Rvolution, mais il ny a pas didentit conomique et sociale claire du sans-culotte. Il sagit bien plutt dune invention des classes dirigeantes, dun modle auquel il est valorisant de sidentifier (puisquil exclut la fois laristocratie et la canaille, dgageant ainsi une sorte de sanior pars du peuple). Ce moule invent par les lites rvolutionnaires pour contenir le mouvement populaire parisien (p.91) est un moule la fois crdible, acceptable par tous (lites et peuple), et lastique.

Ce point sinscrit dans une rflexion plus large sur la vie politique parisienne et ses mcanismes. Ainsi, H. Burstin voit dans linvention du sans-culotte un moyen de fournir une soudure entre classes dirigeantes et masses populaires. A travers cette ide, il propose une nouvelle interprtation des rapports peuple de Paris / classes dirigeantes, dpassant lide dune simple instrumentalisation de lun par lautre : Cest avec linvention du sans-culotte que simpose progressivement Paris une sorte de paradigme de la participation populaire compatible, et donc acceptable, donc souhaitable (p.79). Lauteur propose aussi des pistes de rflexion sur le militantisme, sinterrogeant sur les raisons qui peuvent pousser un individu des classes populaires sengager politiquement. Il pose galement la question des moyens de communication entre lites et masses, mettant en vidence le rle de certaines figures (Lazowski en est une) ayant fait le lien entre les deux.

Aprs une partie trs intressante sur les intellectuels et la Rvolution, en partie centre sur lhistoire mouvemente de lObservatoire sous la Rvolution, H. Burstin aborde le problme de la violence. Rappelant lomniprsence de la violence dans la socit dAncien Rgime, il essaie de dgager des types de comportements violents. Il met en vidence la vogue du protagonisme qui pousse un individu commettre un acte violent dans le but de sassurer prestige et visibilit. Il fait aussi ressortir un type de violence en quelque sorte prventive, destine prouver quon est un bon rvolutionnaire quand on veut faire oublier une origine ecclsiastique ou aristocratique par exemple, ou tout simplement quand on a peur dtre souponn de ne ltre pas assez. Parmi les autres ides sur la violence rvolutionnaire, H. Burstin met lhypothse que la violence dbride fait suite un lan doptimisme du : un espoir immense a t suscit au dbut de la Rvolution et a t en quelque sorte trahi au moment de la fuite du roi. Aprs ce dsenchantement, la crainte du complot prend de telles proportions que la violence apparat comme le seul moyen darriver un rsultat. Ces quelques lignes ne rendent compte que de quelques unes des ides que H. Burstin a commenc explorer dans ce livre.

En dfinitive, on a l affaire un ouvrage dynamique et stimulant, dans la mesure o il fait alterner rflexion gnrale et micro-histoire travers des portraits de personnages marquants ou des rcits daffaires judiciaires. On espre que Haim Burstin donnera une suite aux rflexions amorces dans ces confrences donnes au Collge de France, et en particulier quil osera reprendre de manire systmatique le chantier des sans-culottes.

Cécile Obligi
( Mis en ligne le 21/03/2006 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)