L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

La Garde impériale - 1804-1815
de Alain Pigeard
Tallandier - Bibliothèque napoléonienne 2005 /  35 €- 229.25  ffr. / 637 pages
ISBN : 2-84734-177-3
FORMAT : 19,0cm x 26,0cm

L'auteur du compte rendu : Agrg dhistoire et titulaire dun DESS dtudes stratgiques (Paris XIII), Antoine Picardat est professeur en lyce et matre de confrences lInstitut dEtudes Politiques de Paris. Ancien charg de cours lInstitut catholique de Paris, luniversit de Marne la Valle et ATER en histoire lIEP de Lille, il a galement t analyste de politique internationale au ministre de la Dfense.

Anatomie des Immortels

Lpoque est incontestablement faste pour les amateurs de lEmpire : les livres sur la priode, sur tous les thmes, se bousculent sur les rayons des librairies. Les questions militaires occupent videmment une large place dans cette profusion. Dabord parce que la guerre a t une activit majeure du Premier empire, ensuite parce que deux sicles plus tard les exploits de la Grande Arme suscitent toujours ladmiration ; et se vendent bien.

Alain Pigeard est lun des meilleurs spcialistes actuels des guerres napoloniennes et il a dj de nombreux ouvrages son actif. Ds 1981, il avait particip au guide Napolon, outil indispensable pour qui veut voyager en mettant ses pas dans ceux de lEmpereur, de ses soldats et des souvenirs qui sy rattachent. Il a rcemment publi chez Tallandier un Dictionnaire de la Grande Arme (2002) et un Dictionnaire des batailles de Napolon (2004). Lun et lautre sont des sommes impressionnantes drudition, souvent fort technique dans le premier. Curieux, reconstitutionistes ou joueurs de wargames peuvent y trouver les rponses bien des questions quils se posent.

La visite guide se poursuit avec La Garde impriale : un mythe dans le mythe. La Garde elle aussi fascine depuis deux sicles, mais elle continue surtout dimpressionner et dissuade quon sy attaque. La bibliographie prsente par Alain Pigeard nous apprend en effet quil existe bien un certain nombre de monographies sur tel ou tel rgiment de la Garde, mais depuis le classique La Garde impriale du commandant Lachouque, paru pour la premire fois en 1956 et plusieurs fois rdit, on ne trouve pas dtude densemble. Le prsent livre est donc presque une nouveaut. Surtout, Alain Pigeard adopte une approche trs diffrente de celle de son illustre prdcesseur. L o Henri Lachouque avait choisi un plan chronologique, racontant lhistoire de la Garde, Alain Pigeard a opt pour un plan thmatique. En 11 parties et 42 chapitres, il tudie une une toutes les composantes de la Garde : ladministration et ltat-major, lartillerie, linfanterie, la cavalerie, la gendarmerie, le gnie, la marine, les units rattachs provisoirement la Garde, etc. Chaque type dunits est trait en un chapitre : les grenadiers pied, les flanqueurs-grenadiers, les clbres et pittoresques mameluks, etc. Sont expliques lorigine des units, lvolution de leur composition ou encore leur participation aux campagnes et aux batailles. Il sagit donc dun travail minutieux, mthodique et trs complet qui constitue bien une visite guide. Louvrage peut se lire au fil des pages ou l'on peut y piocher des renseignements sur un corps prcis. Une partie rcapitulative termine cette impressionnante recension sous la forme dun rcit classique des campagnes de la Garde, de lItalie en 1800 lorsquelle tait garde des Consuls, la Belgique et Waterloo en 1815. Enfin, 17 annexes fournissent encore des informations techniques prcieuses comme la composition et lvolution des units de la Garde, les officiers tus, la liste des textes rglementaires et administratifs concernant la Garde ou le tableau des grades.

Irrprochable sur lrudition, le livre dAlain Pigeard laisse en revanche insatisfait au plan de la rflexion. Des questions importantes auraient en effet pu tre traites. Il aurait ainsi pu consacrer quelques pages la place de la Garde dans la Grande Arme. Alain Pigeard cite en exergue une phrase de Napolon disant quil veut un corps privilgi qui soit un modle, pas une bande de janissaires ou de prtoriens, mais il ne va pas plus loin dans ce sens. Proche de lEmpereur, choye, rarement engage, terriblement jalouse, la Garde est respecte, admire mais souvent mal aime des autres corps qui par ironie surnomment ses membres les Immortels, car, au moins pendant les premires campagnes, ils sont rarement exposs au feu. Cest en tout cas ce que lon croit savoir en gnral. Quen tait-il vraiment ? Que signifiait tre de la Garde ?

Un autre problme qui aurait mrit dtre vraiment trait est de savoir pourquoi la Garde a conserv une telle aura depuis deux sicles. Bien sr, la charge de Rapp Austerlitz ou celle des Polonais Somosierra, les adieux de Fontainebleau ou les carrs de Waterloo rsonnant du mot de Cambronne sont des pisodes, parmi dautres que lon trouve raconts dans les cahiers de Coignet par exemple, dignes de frapper les imaginations. Mais il y a sans doute plus. Une amorce de rponse se trouve dans lavant-propos, mais elle reste ltat dbauche : une unit intimement lie la personne dun souverain. Et quel souverain ! La Garde rassemblerait donc la double fascination pour Napolon, dont elle fut lombre amoureuse, et la Grande Arme, dont elle fut llite terrifiante qui faisait trembler lennemi par sa seule prsence.

Avec le livre dAlain Pigeard, la description est faite, comme une sorte danatomie. Attendons maintenant une tude historique sur les autres dimensions de la Garde, qui donne vie ce corps et permette de rellement le comprendre.

Antoine Picardat
( Mis en ligne le 05/05/2006 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)