L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

De Gaulle et Giraud - L'affrontement (1942-1944)
de Michèle Cointet
Perrin 2005 /  23.50 €- 153.93  ffr. / 549 pages
ISBN : 2-262-02023-X
FORMAT : 15,5cm x 24,0cm

Lauteur du compte rendu : Eric Alary, agrg dhistoire, docteur en histoire de lIEP de Paris, est professeur en Lettres Suprieures et en Premire Suprieure Poitiers. Il est l'auteur de La Ligne de dmarcation (2003) et Des Franais au quotidien (1939-1949) en 2006 chez Perrin.

Un duel sans pitié

Avec De Gaulle et Giraud, Michle Cointet nous livre un nouvel ouvrage fond sur linvestigation minutieuse des sources de la Seconde Guerre mondiale, et notamment des archives prives du gnral de Gaulle. Comme elle a lhabitude de le faire chaque nouvelle parution, lauteur du Dictionnaire historique de la France sous lOccupation (en collaboration avec Jean-Paul Cointet), Michle Cointet recoupe les rcits de toute nature avec des archives souvent originales.

Travailler sur laffrontement entre De Gaulle et Giraud nest pas a priori un exercice facile. Lhistorienne a su pourtant rendre intelligible les fils parfois trs enchevtrs dune relation tisse au cur de la Seconde Guerre mondiale, entre deux hommes la forte personnalit et la volont dacier. De Gaulle admira lvasion de Giraud qui sut traverser le Reich sen tre repr puis ramen dans sa prison. Ces deux hommes ont reprsent pour les Franais lespoir de faire participer la France la victoire finale. Lunion de leurs forces aurait d tre la ligne suivre. Or, lors de la rencontre dAnfa, le 22 janvier 1943, les deux gnraux nont plus les mmes desseins. Ce sont ainsi deux conceptions mentales qui vont saffronter avec un acharnement sans gal. Les tensions entre les deux chefs murent en duel. De Gaulle en est sorti grand vainqueur en avril 1944. La France a gagn. Lide de la France allait tre incarne pour un temps par celui qui pronona le 18 juin 1940 un appel retentissant la Rsistance de tous les Franais du globe.

Autour de cinq parties, Michle Cointet claire le lecteur sur les grands enjeux du duel ; elle aborde lvasion de Giraud, la dception de celui-ci face au refus de ses collgues de reprendre la lutte arme contre les Allemands, tel lamiral Darlan qui a rejoint lAfrique du Nord (pour Giraud les solutions militaires prvalent sur les dcisions de nature politique, ce que pense De Gaulle) ; la troisime partie se concentre sur les bonnes relations entre Giraud et les Amricains, ce qui nous plonge au cur de la partie la plus dure du combat que se livrent De Gaulle et Giraud pour incarner la France aux yeux des Allis et finalement des Franais une fois la libert retrouve ; les quatrime et cinquime parties permettent lhistorienne de dmonter une une les tapes de la mise mort des projets du gnral Giraud : aprs le dbarquement du 8 novembre 1942, chacun avance ses pions sur lchiquier que reprsente lAfrique du nord, sige du nouveau pouvoir en construction qui sorganise pour reprendre les leviers de commande en France aprs la Libration. Laffrontement De Gaulle-Giraud, qui a lieu en 1942-1943, se termine par la victoire du politique sur le militaire.

De cette minutieuse recherche, crite dans un style trs agrable, nous retenons combien les Britanniques et les Amricains nenvisageaient nullement daccorder leur confiance De Gaulle, aprs avoir battu les forces de Vichy lors du dbarquement du 8 novembre 1942. Le gnral Giraud fut prfr pour incarner la France de la Libration, aprs lassassinat de lamiral Darlan, le 26 dcembre 1942. Les Allis souhaitrent associer Giraud aux projets de dbarquement ; cela nempcha nullement Giraud, germanophobe, de continuer vouer une grande admiration pour le marchal Ptain et les grandes lignes de la Rvolution nationale. Paralllement, les rsistants pieds-noirs gaullistes furent pris au cur de la tourmente. Aprs Darlan, dauphin de Ptain, ces rsistants ont subi larrive de Giraud. Ce dernier les interna et entra en relation troite avec les Anglo-saxons, mettant lArme dAfrique la disposition des Amricains. Cela dit, antiparlementaire avr, il continua dappliquer la lettre les principes de la Rvolution nationale en Algrie ; les Juifs ne trouvrent pas en lui un protecteur ; au contraire.

Dans ce contexte, le chef de la France combattante, venant de Londres aprs neuf mois dattente -, a essay de se faire reconnatre comme lunique leader des Franais libres, mais ce fut sans compter sur lhostilit des Anglo-Saxons. De Gaulle fut un temps en position de faiblesse et dut faire avec Giraud lequel ne manqua jamais de rappeler quil tait son suprieur hirarchique avec une toile de plus sur le kpi de gnral ; Giraud a t autrefois le chef de De Gaulle Metz. De Gaulle continue de penser que la seule victoire sur lAllemagne ne suffit pas ; il faut galement restaurer la souverainet franaise, ce que Roosevelt trouve dune audace dmesure. De son ct, Giraud ne pense qu la victoire militaire, se vantant dtre un apolitique. Lun incarne donc le retour la Rpublique et lautre reste fidle aux conceptions autoritaires du rgime de Vichy. Le 21 fvrier 1943, le Comit national franais adresse un mmorandum Giraud afin de lui demander de dnoncer larmistice et la lgislation vichyste et de se prononcer pour la restauration des liberts et la mise en place dun pouvoir centralis provisoire qui doit exclure tous ceux qui ont particip la collaboration et larmistice.

Giraud est accul faire des concessions, ce que lui suggre fortement Jean Monnet. Il libre ainsi les rsistants gaullistes quil avait interns alors quils venaient daider les Allis lors du dbarquement sur les ctes dAfrique du Nord. Par ailleurs, il dissout le service dordre lgionnaire. Le 14 mars, il va plus loin et prononce un discours dans lequel il rejette les lois de Vichy, dont le statut des Juifs. Il se reprsente ainsi comme le runificateur des Franais. Le 15 mars, il se dit prt accueillir De Gaulle pour ngocier lunion. Mais rien nest fait. Les deux camps saccusent et notamment les gaullistes qui exigent la soumission de Giraud leur chef. A Alger, la capitale de la nouvelle France, les deux gnraux vont jusqu marquer leurs diffrences dans les tenues quils portent. Mais le sentiment gaulliste simpose de plus en plus. Le 3 juin, ils sentendent pour crer le CFLN, un nouvel organe excutif dans lequel les gaullistes sont majoritaires. La situation devient de plus en plus intenable pour Giraud. Pourtant, en septembre-octobre 1943, il prend le risque dordonner linsurrection en Corse. De Gaulle y est oppos de peur que les communistes ne semparent du pouvoir dans lle. Mais Giraud, de plus en plus critiqu, est cart de la coprsidence du CFLN, le 9 novembre 1943. En mars 1944, il commet limprudence de demander la grce de lancien ministre de lIntrieur de Vichy, Pucheu, qui a t condamn mort. Le 14 avril, il est plac en rserve de commandement. Le 28 aot, il est victime dun attentat Mazagran ; sorti vivant, il en attribue la responsabilit certains partisans du gnral de Gaulle. Le prsident amricain F.D. Roosevelt met en garde De Gaulle dans une lettre du 2 septembre 1944, reproduite dans louvrage (p.501). Le livre sachve sur le rappel des derniers pisodes de la vie de Giraud, lu dput aprs la guerre et qui meurt en 1949.

A travers laffrontement, Michle Cointet livre un portrait trs fouill et neuf de Giraud qui se montre pitre politique. Deux conceptions de la France future saffrontrent sans concession. Corrlativement, lhistorienne donne aussi mieux discerner les germes du premier gaullisme et les sources de lantiamricanisme gaullien. Cet affrontement a peut-tre finalement permis De Gaulle, plus rus, de se dgager comme un vritable homme dEtat, enfin mr pour dautres affrontements partir de 1944. Sa politique dindpendance vis--vis des Etats-Unis, notamment dans les annes 1960, se lit ainsi plus aisment.

Eric Alary
( Mis en ligne le 18/09/2006 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)