L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

Napoléon, l'esclavage et les colonies
de Thierry Lentz et Pierre Branda
Fayard 2006 /  25 €- 163.75  ffr. / 358 pages
ISBN : 2-213-62987-0
FORMAT : 16,0cm x 24,5cm

L'auteur du compte rendu : Agrg dhistoire et titulaire dun DESS dtudes stratgiques (Paris XIII), Antoine Picardat est professeur en lyce et matre de confrences lInstitut dEtudes Politiques de Paris. Ancien charg de cours lInstitut catholique de Paris, luniversit de Marne la Valle et ATER en histoire lIEP de Lille, il a galement t analyste de politique internationale au ministre de la Dfense.

De l’histoire, pas de la mémoire

La politique coloniale de Napolon est un sujet difficile tudier. Pas faute de sources, mais parce que des groupes de pression trs actifs tentent dimposer leur vision de cette question. Cest une vision dans laquelle une certaine mmoire prtend lemporter sur lhistoire et orienter a priori le travail de lhistorien. Les pralables sont simples : Napolon tait raciste et il a men Saint-Domingue une guerre raciste dextermination. Quiconque nadopte pas ces postulats est immdiatement accus de complicit rtroactive, et par consquent souponn de racisme. Lanne 2005 a t marque par la publication dun livre en ce sens, Le Crime de Napolon (Editions Priv), par des polmiques suant la mauvaise foi sur la clbration du bicentenaire dAusterlitz et sur le gnral Dumas, et par des dnonciations, allant jusqu une action en justice, contre des historiens qui avaient le tort de ne pas souscrire aux vues de ces groupes de pression.

Cest donc peu dire que le livre de Pierre Branda et Thierry Lentz sent le fagot. premire vue, la carte de visite des auteurs est plutt rassurante : il ne sagit pas de pamphltaires, mais dhistoriens qui ont tous les deux dj publi des ouvrages sur la priode. Notamment Thierry Lentz qui est directeur de la Fondation Napolon, et qui dirige une colossale rdition de la correspondance gnrale de Napolon, destine rafrachir, en la compltant, celle qui date du Second Empire et compte tout de mme 32 volumes !

Puisque les auteurs ont choisi un terrain instable et dfavorable, ce que Napolon naurait surement pas approuv, ils ont une ide de manuvre, et elle est simple : faire de lhistoire. Ils ne se posent ni en juges, ni en avocats, ni en redresseurs de torts ou tout autre posture inapproprie. Ils cherchent donc tablir des faits et leur donner un sens. La plupart de ces faits sont connus depuis toujours. Napolon a rtabli lesclavage dans les colonies par la loi du 30 floral an X (20 mai 1802). Il partageait sans aucun doute la plupart des prjugs racistes de son temps. Il a envoy un corps expditionnaire reprendre Saint-Domingue aux anciens esclaves dirigs par Toussaint Louverture. Les instructions donnes ces troupes taient particulirement svres et elles commirent de nombreuses et impardonnables atrocits contre les populations noires de lle. Lesquelles de leur ct, ne furent pas en reste.

Puisque tout cela tait dj connu et ne devrait pas prter polmique, que reste-t-il ? Beaucoup de choses en vrit. Si la bibliographie sur lpoque napolonienne est presque infinie, elle est plutt mince sur la politique coloniale. Peut-tre par mauvaise conscience, cause des faits rappels ci-dessus, mais aussi parce que le sujet semble trs priphrique par rapport aux grands thmes de la priode : lhritage de la Rvolution, la rorganisation de la France, les guerres continentales et la reconfiguration de lEurope. Pierre Branda et Thierry Lentz entendent dmontrer que ce dfaut dintrt nest pas justifi. Selon eux, la politique coloniale, et sa pierre angulaire que fut lexpdition de Saint-Domingue, sinscrivait dans un grand dessein gopolitique de prsence franaise sur le contient amricain, et au-del dinfluence mondiale.

Ils rappellent la place considrable que tenait le commerce avec les les sucre, et tout particulirement Saint-Domingue, dans lconomie de la fin de lAncien rgime. Puis ils dcrivent lvolution des relations entre ces les et les gouvernements franais depuis le dbut de la Rvolution. Les dcisions de Bonaparte sont replaces dans la double perspective de son grand dessein suppos et des considrations conomiques. Le rtablissement de lesclavage, le rle du lobby colonial et lexpdition sont expliqus. De mme que la cruelle guerre entre troupes franaises et anciens esclaves, qui se termina par la dfaite des premires. Cette dfaite, et la reprise de la guerre contre lAngleterre, matresse des mers et donc des routes vers lAmrique, mit fin au rve colonial de Napolon.

Au total, Pierre Branda et Thierry Lentz se sont remarquablement tirs dun sujet malheureusement trs risqu. On peut souscrire ou pas aux analyses des auteurs, mais il sagit dun dbat sur lhistoire et sur rien dautre.

Antoine Picardat
( Mis en ligne le 18/10/2006 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)