L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

Nuremberg face à l'histoire - Avec 1 DVD
de François Delpla
L’Archipel 2006 /  23.95 €- 156.87  ffr. / 348 pages
ISBN : 2-84187-781-7
FORMAT : 14,0cm x 22,5cm

Lauteur du compte rendu : Mathilde Larrre est matre de confrences en Histoire contemporaine l'universit Paris XIII et l'IEP de Paris.

L'histoire (ré)écrite

Louvrage particulirement stimulant de Franois Delpla nous donne suivre et comprendre lun des procs majeurs du 20e sicle, qui na pourtant pas suscit beaucoup de travaux historiques : le procs de Nuremberg. Ce procs souvre le 20 novembre 1945 dans le saint des saints du nazisme ; vingt et un dirigeants du IIIe Reich vont rpondre de leurs actes ou de leurs complicits, pendant dix mois, devant une cour internationale compose par les quatre puissances allies, jusquau verdict du 1er octobre 1946.

La premire richesse de l'ouvrage tient la multiplication des sources et la variation des points de vue quelle permet. Lauteur sappuie en effet majoritairement sur les comptes rendus daudiences, sur les articles alors publis, mais mobilise galement les papiers personnels (journaux puis souvenirs) des diffrents protagonistes (on retiendra notamment les mmoires abondamment utilises de Telford Taylor, procureur amricain). Pour tenter de saisir les ractions des accuss, lauteur utilise galement une source dune grande richesse, le Journal de Nuremberg de Gustav Gilbert, soldat psychologue attach aux prisonniers, jouant leur ct un rle ambigu de confesseur et despion, et qui a transcrit au jour le jour ltat desprit des inculps.

La progression de louvrage en 32 chapitres qui eussent certainement gagn tre resserrs en un plan permettant de mieux dgager les problmatiques rcurrentes, et donnant moins limpression de procder par fiches suit dabord une progression chronologique. Si la volont de punir les Allemands des atrocits quils commettent se fait jour ds le dbut de la guerre, si des listes noires sont dresses et compltes tout au long du conflit, lapproche de lissue, un dsaccord se noue entre les Britanniques qui prfreraient procder lexcution sommaire des principaux responsables, et les Amricains attachs la mise sur pied dun procs de justice et de mmoire (car ds le dbut, leur ambition est de juger le nazisme mais aussi dviter ce quon appellera plus tard le ngationnisme). Lun des premiers apports de louvrage est bien de suivre les tractations amricaines (menes de main de matre par le procureur Jackson), qui reoivent lappui des Sovitiques (les Franais nintervenant pas dans cette phase prparatoire), pour imposer aux Britanniques le procs international.

Louvrage suit ensuite ltablissement dlicat de la liste des inculps (entre les dsirs britanniques dune liste restreinte aux principaux dirigeants politiques et les surenchres des sovitiques qui souhaitent, eux, insister sur les responsables conomiques) et des crimes jugs. Sur ce dernier point, si louvrage glisse rapidement sur lhistoire (connue) de la fabrication du crime contre lhumanit, il retrace en revanche avec prcision les difficults qualifier les guerres dagression, et la difficile mise en accusation des crimes nazis qui prcdent la guerre.

Aprs avoir abord lample travail de collecte des preuves et la dlicate rdaction de lacte daccusation, louvrage entre dans lenceinte du Palais et nous invite au procs de Nuremberg. Vingt chapitres suivent ainsi les dbats, les principales interventions des accuss, des accusateurs, des tmoins, rendant les moments de tensions (notamment le duel entre Jackson et Gring), suivant (grce Gilbert) les ractions des accuss, leurs stratgies. Certains passages sont un peu longs, un peu descriptifs, mais ils permettent de bien rentrer dans le procs, den suivre les longueurs, et limprgnation lemporte finalement sur une comprhension plus synthtique comme si lauteur faisait le mme choix que Jackson, le procureur : prendre son temps, au risque dennuyer, mais pour mieux servir la justice et lhistoire. Les derniers chapitres, plus thmatiques, suivent la faon dont le procs a rendu compte de lhistoire du nazisme : installation du rgime, Nuit des Longs couteaux, marche la guerre, anne 40, opration Barbarossa, et surtout, le gnocide des juifs. Deux ultimes chapitres reviennent sur le grand prsent de Nuremberg, Gring, puis le grand absent (dernier chapitre), Hitler.

Tout au long de cette prsentation du procs, lauteur sattache quelques questionnements rcurrents. Franois Delpla donne comprendre lambition du procs. Il sagit de juger des hommes, physiquement prsents dans le prtoire, dtablir leur culpabilit, mais galement dimposer une dnonciation de ces crimes dans le double espoir quon ne les oublie, et plus encore, quon ne les nie jamais, mais aussi quon ne les perptuent plus. Or ces impratifs ont leur logique propre, dont lauteur montre bien combien elles peuvent parfois se contrecarrer. Il cherche aussi combattre quelques-unes des ides reues sur le procs, des plus fondamentales - non, Nuremberg na en aucun cas sacrifi la question du gnocide de plus anecdotiques non, Jackson na pas lamentablement perdu dans son duel contre Gring. Il montre aussi de faon magistrale combien Amricains, Britanniques, Sovitiques et, dans une moindre mesure, Franais, ont travaill de concert, non sans quelques conflits et dsaccords, pour juger les responsables de crimes, lheure o pourtant se profilait clairement le divorce entre les deux blocs.

Mais sa problmatique principale reste dinterroger le procs en tant qucriture historique immdiate du nazisme et de la guerre, en essayant den comprendre les logiques internes (et en montrant notamment plusieurs reprises, et de faon tout fait stimulante, comment les logiques juridiques et les logiques historiques ont pu se contredire). Il cherche se faisant comprendre aussi ce que Nuremberg a laiss en hritage lHistoire : comment il a permis de mieux comprendre le nazisme, tout en lguant de nombreuses zones dombres, lgendes et erreurs ; bref, combien il a pu poser les premires marche dune longue et conflictuelle historiographie du rgime et de la guerre. Car Nuremberg est une criture de lhistoire qui ddouane les vainqueurs (qui sont alors les juges) de leur connivence et de leur responsabilits : il vite par exemple de trop se pencher sur les accords de Munich, sur le pacte germano-sovitique, ou sur le massacre de Katyn. Le procs peine sinterroger sur la place relle du Fhrer. Certes il dnonce le gnocide (et lun de ses mrites est bien davoir montr au grand jour les atrocits) mais souffre de labsence dEichmann ou de Himmler pour conduire le procs charge. Par ailleurs, dans un souci constant partag par les Russes et les Amricains de blanchir la majorit des Allemands, Nuremberg surestime la terreur et sous-estime la part de la sduction dans linstallation du rgime. Il prsente galement les Eglises en victimes et donne insuffisamment voir leur connivence. Ctait laisser bien du travail aux historiens conclut lauteur, mais pouvait-il en tre autrement ? Nuremberg a cependant surtout laiss, en plus dune masse considrable de documents, des intuitions, des hypothses pour le moins stimulantes.

Au final, louvrage, qui reste une somme de renseignements sur le procs, est surtout une lecture fort intressante sur les rapports de lhistoire et de la justice. Il est vendu avec un DVD. Il sagit dun film sovitique indit de 1947. De grande qualit technique (images, montage), ce film donne voir quelques-uns des moments forts du procs, les physionomies et les ractions des protagonistes, les conditions matrielles, la couverture mdiatique. Mais il est surtout intressant par ce quil rvle du point de vue sovitique : destin tre diffus au Etats-Unis, le film prsente le procs comme une leon, laffirmation qu lavenir tout agresseur sera ncessairement puni de ces crimes, ce qui semble viser Washington. Etrange film donc qui donne lire la Guerre froide en prsentant lun des derniers moments de collaboration entre les deux grands.

Mathilde Larrère
( Mis en ligne le 11/01/2007 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)