L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

Mettre au monde - Sages-femmes et accouchées en Corrèze au XIXe siècle
de Nathalie Sage-Pranchère
Archives départementales de la Corrèze 2007 /  40 €- 262  ffr. / 796 pages

L'auteur du compte rendu : Archiviste palographe, Rmi Mathis est conservateur stagiaire des bibliothques, en formation lENSSIB. Il prpare une thse de doctorat sur Simon Arnauld de Pomponne lUniversit de Paris-Sorbonne, sous la direction de L. Bly.

Archives Dpartementales de la Corrze - Le Touron 19000 Tulle
Tel. +33 (0)5 55 20 11 91 - Fax. +33(0)5 55 20 95 47


Histoire de femmes

La mdicalisation progressive de la naissance constitue par ses nombreuses implications sociales et dmographiques un des faits majeurs du XIXe sicle europen. Il sagit dun phnomne complexe, dont les racines remontent au milieu du XVIIIe sicle et qui ne peut tre tudi que sur la longue dure. cet gard, lhistoire de lenseignement de lobsttrique constitue une porte dentre commode, au carrefour de problmatiques varies, pour apprhender les mutations qui ont alors lieu. Scarlett Beauvalet-Boutouyrie a eu loccasion de montrer dans un important essai la fcondit de ces tudes (Natre lhpital au XIXe sicle, Paris, 1999). Nathalie Sage-Pranchre en donne ici une illustration rgionale, en sintressant lenseignement de lobsttrique en Corrze travers lcole dpartementale daccouchement de Tulle (1834-1895) dans une tude qui tient la fois de lhistoire de la mdecine, de lhistoire des femmes, de lhistoire des techniques ou de lhistoire sociale.

Lenseignement de lobsttrique en Corrze est ancien puisque, ds 1763, des femmes sont formes par Anglique du Coudray, dmonstratrice qui se dplace dans les campagnes pour former les accoucheuses rurales. lextrme fin de lAncien Rgime, lintendant organise des formations Tulle, confies cette fois un chirurgien. Bien que lEmpire entreprenne de moderniser les formations mdicales, la situation nest gure amliore en province car lancienne dichotomie entre enseignement dlite parisien et formation locale de moindre niveau est reconduit et entrin. Pendant prs de trente ans, les sages femmes doivent alors quitter leur dpartement pour se former Bourges ou dans la capitale (1802-1826). Si le manque de sages-femmes dans le dpartement amne le prfet crer un cours Tulle et dans plusieurs villes du dpartement en 1827, ce nest que sept ans plus tard quest fonde par arrt prfectoral une institution stable, lcole daccouchement, double de lhospice de la maternit.

Cest cette cole qui est lobjet de la majeure partie de lessai de Nathalie Sage Pranchre, partag en trois parties qui viennent questionner toutes les facettes de linstitution. Pour en tudier le cadre institutionnel, son fonctionnement et son rle au sein de la cit, lauteur soblige dincessants allers-retours entre la Corrze et Paris afin de faire comprendre les logiques en jeu, pour clairer la mise en pratique des dcisions prises au niveau le plus haut, ou, au contraire, comment le local peut influencer les dcisions gouvernementales. Le caractre public de lcole lui donne une importance locale qui oblige peser limplication et le poids des lites tullistes dans son fonctionnement ainsi que limportance de lcole dans la vie locale. plus grande chelle encore, Nathalie Sage-Pranchre tudie la loupe le fonctionnement de linstitution, sa direction, son fonctionnement quotidien, lidentit prcise des professeurs et des lves. Se rapprochant parfois dune tude de micro-histoire, la nature des lieux, lameublement, la qualit de la nourriture, lhygine rgnant dans ces lieux vous des interventions mdicales sont tour tour tudis.

La troisime partie se concentre sur les lves de lcole travers ltude des modalits dadmission, de lenseignement quelles reoivent et de leur vie quotidienne, aussi bien au sein de ltablissement quen tant que sages femmes professionnelles. Lauteur sintresse au devenir des sages femmes et leur insertion dans la vie sociale et professionnelle qui doit beaucoup aux liens alors tisss. Grce ces renseignements prosopographiques, on comprend beaucoup mieux les liens familiaux et sociaux qui relient entre elles les sages femmes et psent sur leur carrire. Enfin, une quatrime partie sintresse aux accouches et leur sjour la maternit.

Ltude se place ainsi aux carrefours de diverses problmatiques. Elle vient enrichir et prciser les travaux danthropologie historique sur la naissance, en particulier dans le cadre de la parentalit hors norme que constituent les filles mres souvent mme sans bb car laccouchement est frquemment suivi de son abandon. En balisant les marges, louvrage analyse en creux la pratique habituelle de laccouchement. Si lon considre maintenant non plus les accouches mais les accoucheuses, le livre constitue une contribution lhistoire du rapport entre les sexes, en particulier travers le travail des femmes. Bien que le mtier soit naturellement considr comme fminin, la fonction de sage-femme a peu t tudie jusqu maintenant, en particulier pour le XIXe sicle et la province. Ce type dcole est lpoque un des rares accs des femmes linstruction certes dans des conditions trs particulires o linternat nest pas sans rappeler le clotre et sage-femme, le premier mtier fminin bnficier dun diplme reconnu. Au-del de leur formation professionnelle, Nathalie Sage-Pranchre parvient mieux cerner lidentit sociale de ces praticiennes mconnues en ayant recours aux sources notaries. Mieux cerner leur identit professionnelle galement car leur statut se modifie au cours de la priode tudie en mme temps que celui des acteurs de la naissance : lauteur, en tudiant lorganisation interne de ltablissement, montre bien comment le mdecin y prend une importance grandissante jusqu en obtenir la direction, au dtriment des matresses sages femmes. Ne ngligeons pas non plus lapport du travail dans le cadre de lhistoire locale et rgionale puisquil permet de nuancer sur certains points la clbre thse dAlain Corbin sur le Limousin au XIXe sicle.

On trouvera dans cet ouvrage toutes les qualits formelles que lon peut attendre dun travail universitaire. Dans une introduction qui allie clart et pdagogie, Nathalie Sage-Pranchre replace son travail dans un paysage historiographique complexe. Un plan clair et rigoureux emmne le lecteur au long de chemins bien tracs et clairement baliss. Des annexes viennent complter et enrichir le travail tandis quune bibliographie et un tat des sources viennent souligner ses bases. La valeur de louvrage repose en effet largement sur limportance et la diversit des archives mises en uvre, permettant de donner lide la plus large et la plus prcise tout la fois de ce qua t linstitution. Le fonds concernant la maternit est bien videmment mis contribution en priorit (Arch. dp. Corrze, sous-srie 1X) mais lauteur a complt ses recherches grce ltat civil (ncessaire lorsque lon parle de naissances), les actes notaris, les archives concernant la sant, la police (prostitution), la population, la justice (avortements, abandons denfants, infanticides) Lauteur na pas nglig les sources nationales, notamment lenqute de 1786 sur les sages-femmes lAcadmie de mdecine et les documents des Archives nationales.

Les Archives dpartementales de la Corrze inaugurent avec cette tude une collection utile, apte autant mettre en valeur les travaux des historiens qui trouveront diffuser leurs recherches que les archives dpartementales qui montrent le miel que lon peut faire de leurs trs riches fonds. Elles fournissent avec ce fort volume cartonn, la sobre lgance et limpeccable typographie un bel objet qui renouvelle tout la fois la connaissance de la Corrze du XIXe sicle et celle de lhistoire de la naissance, considre sous les perspectives les plus diverses.

Rémi Mathis
( Mis en ligne le 19/03/2008 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)