L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

la Droite révolutionnaire, 1885-1914 - les Origines françaises du fascisme
de Zeev Sternhell
Fayard 2000 /  24.43 €- 160.02  ffr. / 436 pages
ISBN : 2-213-60581-5






Le "fascisme" français en question

Les ditions Fayard et Complexe proposent aux lecteurs franais de relire trois ouvrages de l’historien isralien Zeev Sternhell qui avaient provoqu au dbut des annes 1980 de forts remous chez de nombreux historiens franais. Ces livres, dont Zeev Sternhell nous a dit dans l’entretien qu’il a bien voulu nous accorder, qu’il n’ont pas t envisags l’origine comme une trilogie, mais que leur unit s’est affirme au cours de ses recherches, sont des rditions augmentes.

Les trois livres sont en effet prcds de volumineuses prfaces qui permettent l’auteur de revenir sur les ides dveloppes nagure mais galement de rpondre l’accueil qui lui fut fait en France lors de la prime dition de chacun des volumes.

Sur le fond, Zeev Sternhell ne remet pas en cause sa mthode ni ses conclusions principales bien connues: Barrs fut un "prcurseur du fascisme", Vichy fut un rgime fasciste et c’est, avant la Premire Guerre mondiale, en France "que se trouve le vritable laboratoire idologique du fascisme en tant que phnomne europen". On relira avec beaucoup d’intrt, le Maurice Barrs et la Droite rvolutionnaire, l’un parce qu’il propose une tude originale du Barrs en politique, l’autre, parce qu’il exhume des courants mconnus du mouvement ouvrier, le mouvement des Jaunes de Pierre Bitry, par exemple. La relecture de ces trois ouvrages rappelle l’impressionnante masse de lectures de sources auxquelles l’auteur a procd en une quinzaine d’annes: les dpouillements de quotidiens et de revues sont vritablement stupfiants et mettent la disposition du lecteur des textes qui ont souvent t peu lus, voire parfois totalement ignors.

Il reste que, pour tre convaincu du propos de l’auteur, il faudrait s’accorder avec sa mthode : or, Zeev Sternhell ne change rien celle-ci et les critiques qui lui furent opposes resteront, elles aussi, les mmes. Dans "Morphologie et Historiographie du fascisme en France", nouvelle prface Ni droite Ni gauche, l’auteur y revient et dfend sa conception d’une analyse idologique du fascisme dlaissant de recourir l’histoire sociale. Il prne toujours une histoire des ides pure, sans s’intresser, d’une part, aux groupes sociaux qui formulent les idologies, d’autre part, ceux qui y adhrent et les diffusent. Quel est l’intrt d’une ide ou d’un concept politique si l’on ne mesure son ancrage et son influence sociales ?

A bien des gards, ces trois livres, par la masse de documents sur lesquels ils reposent, pourront permettre une lecture assez complte des ides politiques en France entre 1880 et 1940. Mais l’interprtation qu’en donne Zeev Sternhell demeure trs contestable, essentiellement pour des raisons mthodologiques. S’il a exist avant la guerre chez certains auteurs ou publicistes franais des ides prsentant certains aspects communs avec l’idologie fasciste de l’entre-deux-guerres, rien ne permet de dire que ceux-ci aient t des prcurseurs. Des concidences partielles ne forment pas des concordances cohrentes. Une histoire vocation explicative ne peut plus aujourd’hui, aprs la mutation pistmologique des Annales, faire l’impasse sur les forces sociales qui supportent des ides, que celles-ci s’appliquent au champ littraire ou au champ politique.

Sébastien Laurent
( Mis en ligne le 10/11/2000 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)