L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Contemporaine  

De Gaulle, Histoire, symbole, mythe
de Maurice Agulhon
Plon 2000 /  14.96 €- 97.99  ffr. / 163 pages
ISBN : 2-259-02628-1

Une mosaïque gaullienne

Lors d'une visite Colombey-les-deux-Eglises, Maurice Agulhon a t frapp par la diffrence qui existe entre la monumentalit de la Croix de Lorraine en granit rige sur la colline et la simplicit de la tombe du Gnral. A l'occasion de rencontres avec des adversaires politiques du gnral situs gauche, l'auteur s'est vu dfendre de Gaulle comme le reprsentant de la Rpublique. De ces moments est ne une volont pour l'historien de s'interroger sur l'homme du 18 juin qui fut aussi un interprte du pass national.

Face au gnral, l'homme de gauche qu'est Agulhon s'est trouv devant un personnage moins droite que sa famille politique ne le prsente et d'une complexit qui appelle une srie de questions.

C'est un lieu commun de rappeler que toute sa vie, de Gaulle s'est fait une certaine "ide de la France". Mais quelle France ?

Charles de Gaulle a t form au temps o l'immense majorit croyait en la patrie. Rien d'tonnant alors que la France ait t place au cœur de l'hritage spirituel et familial du jeune Charles. La Nation semble avoir t au sommet de ses valeurs. Pourtant sur la croix de Colombey, ce sont des valeurs humanistes et l'esprit de libert qui sont affirms. Du grand homme donc aucune doctrine nationaliste n'a surgi.

En fait, pour de Gaulle, la France, c'est un tat et un peuple. Leur combinaison forme la Nation. Sa vision de l'Histoire, dramatique et pessimiste, repose sur la dialectique d'un peuple enfant et d'un tat paternel. Les Franais font les fautes et le gnie de la patrie les rpare. C'est pourquoi l'tat doit avoir un chef, qui tire sa lgitimit de sa capacit sauvegarder la France des divisions qui l'affaiblissent.

Cette philosophie politique est le rsultat d'un rapport trs troit l'Histoire, discipline essentielle dans la formation de Charles de Gaulle. Il en tire une comprhension large des vnements qui replace ceux-ci dans un vaste continuum chronologique. Ainsi, il peut relativiser la Rvolution parce qu'elle est inscrite dans les gnes gaulois. De mme, cette vision des choses permet de comprendre les idologies comme mortelles, contrairement la nation, qui demeure. Cette acceptation des alas de l'Histoire, fonde sur la certitude du maintien de la France, le distingue des ractionnaires. La Rpublique est issue de la Rvolution, de Gaulle accepte la Rvolution, il accepte donc la Rpublique. Certes il n'aime pas la symbolique rpublicaine, conoit la France davantage comme "Notre Dame de France" que comme la plus accessible Marianne. Mais il a toujours servi cette Rpublique un peu trop populaire et exubrante pour ses gots austres et aristocratiques, et il l'a servie le mieux possible. Il fut rpublicain… sa faon.

Il n'est pas question dans ce livre d'approfondir les ides politiques du Gnral. Homme d'ides autant qu'homme de symboles, ce sont eux que Maurice Agulhon choisit d'tudier, en esprit familier de cet exercice grce ses prcdents travaux.

Comme Charles de Gaulle aime la patrie, il aime les monuments et les espaces qui voquent les grands moments de son Histoire, notamment Paris. Par une tude fine des lieux cits dans les crits du Gnral, il note comment le Panthon, monument des gloires rpublicaines, puis la place de la Rpublique sont intgrs dans une topographie d'abord tourne vers le Paris des gloires monarchiques et militaires.

Dans le mme esprit, Maurice Agulhon s'interroge galement sur les ftes suscites par le gaullisme.

Aprs avoir tudi les ides de De Gaulle, l'espace symbolique "gaullien", Maurice Agulhon rflchit sur la construction du mythe "de Gaulle". Un recensement partiel, mais significatif, des pacotilles proposes aux touristes poursuivi par une rflexion plus profonde nous montre quel point Charles de Gaulle reprsente la France, comme Jeanne d'Arc ou Napolon, qui, mme positionns droite sur l'chiquier politique sont parfaitement assimilables par la gauche. Ici est illustre la force des consensus gnrs par les mythes.

Enfin, s'inspirant presque des mthodes de Charles de Gaulle, Maurice Agulhon se livre une vaste fresque rtrospective de l'Histoire de France et remonte aux Gaulois, au mythe de Vercingtorix le vaincu et celui d'Astrix, l'invincible. Lire l'action de De Gaulle par la lunette des irrductibles Gaulois, c'est mettre en lumire finalement le mythe du petit village qui rsiste encore et toujours l'envahisseur, qui, largi aux frontires de la France, insiste sur les rsistances aux intgrations (OTAN, ONU) c'est dire sur l'indpendance ombrageuse qui a t celle de la France gaullienne.

La conclusion de Maurice Agulhon prsentant de Gaulle comme un grand opportuniste ne plaira pas toujours. Elle dnote cependant l'admiration tardive mais profonde d'un homme de gauche pour un homme htivement class droite, aux principes intangibles mais qui sut s'adapter.

Claire Fredj
( Mis en ligne le 31/05/2000 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)