L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Temps Présent  

Les Années Condor - Comment Pinochet et ses alliés ont propagé le terrorisme sur trois continents
de John Dinges
La Découverte - Poche 2008 /  12 €- 78.6  ffr. / 299 pages
ISBN : 978-2-7071-5452-1
FORMAT : 12,5cm x 19cm

Prface de William Bourdon.

Traduction d'Isabelle Taudire.

L'auteur du compte rendu: Gilles Ferragu est matre de confrences en histoire contemporaine luniversit Paris X Nanterre et lIEP de Paris.


Aux origines de la guerre contre le terrorisme

Avant de sapparenter une guerre effective, la lutte contre le terrorisme aura pris nombre de voies, lgales ou illgales : le contre-terrorisme sest souvent inspir des mthodes de ceux quil combattaient et aura prn la violence politique contre la violence rvolutionnaire. A cet gard, lune des affaires les plus sombres de notre temps est certainement lopration Condor, qui vit six pays sud-amricains (Argentine, Chili, Uruguay, Bolivie, Paraguay et Brsil) regrouper leurs capacits et unir leurs forces de scurit pour traquer leurs adversaires opposants de gauche, assez largement assimils des terroristes hors des frontires, voire hors du sous-continent. Cest cette histoire secrte, aux marges du droit international, que John Dinges, journaliste au Time et au Washington Post, a consacr une tude pntrante et excellemment informe : Les Annes Condor. Louvrage, publi en France en 2004, ressort ici dans une version de poche, histoire de se rappeler les ambiguts de lanti-terrorisme.

Chaque chapitre se prsente sous la forme dun reportage : que lon assiste (chapitre 1) la runion constitutive du plan Condor, que lon suive (chapitre 2) le juge espagnol Garzon et lavocat Garcs dans leur tentative russie pour faire inculper Pinochet ou que lon discute avec Fidel Castro de lavenir de la rvolution en Amrique latine (chapitre 3), on est chaque fois pris partie et entran dans une mcanique alimente par des citations darchives, des rfrences, des rflexions. Le rcit de lassassinat de Letelier, ou bien les entretiens Kissinger/Contreras sont autant de morceaux de vie dans une histoire qui mle la politique internationale et le terrorisme dtat. Une forme dcriture qui sapparente au reportage, mais qui sappuie sur un vritable travail dhistorien. En effet, John Dinges a su aller aux sources, amricaines notamment, dclassifies par la loi Freedom of Information labore sous ladministration Clinton, mais galement chiliennes, avec des archives de la DINA, le service de scurit chilien, sans compter les rapports dassociations humanitaires, les enqutes judiciaires, les relations des tmoins voire ses souvenirs (il a mme, comme suspect et donc bien indpendamment de sa volont, visit la villa Grimaldi, lun des centres de torture de la DINA) Le rsultat est assez percutant, mme si la plupart des citations de documents ne font pas forcment lobjet dun renvoi en note pour rfrence de cote et darchive

Et donc, le lecteur se trouve entran non dans un face face, mais plutt dans une guerre asymtrique et secrte, une guerre qui oppose un mythe, celui dune internationale latino-amricaine gauchiste (la Junte de Coordination Rvolutionnaire) qui relve plutt de leffet dannonce, une ralit, ce plan Condor et ses rseaux amricains. Car John Dinges, journaliste amricain, sintresse bien logiquement limplication de son pays (financire, technologique et forcment politique) dans cette affaire sordide : les assassinats, perptrs un peu partout en Amrique latine et dans le monde (et planifis en France notamment) par des commandos condor, sont connus de la Maison Blanche (les tlgrammes de Kissinger sont rvlateurs). De mme, le charg daffaire du FBI pour lAmrique du Sud, Robert Scherrer, sil ntait pas aux premires loges, bnficiait quasiment dans linstant des rvlations Condor

Comment caractriser lattitude amricaine ? Certainement pas une complicit entire mais une approbation tacite au cas par cas (feu vert, feu rouge, comme le rsume lauteur), tempre par des efforts souvent vains du Dpartement dtat pour discipliner ses allis douteux. tats-Unis, tats voyous ? Le constat aussi dune relative incomprhension entre Washington, au discours ambivalent (la fin sans les moyens), et une structure qui ny discerne quune forme dapprobation. Quelle complicit amricaine alors ? Le terme est, comme le constate lauteur, contestable, tant les mthodes de la diplomatie amricaine sont dtournes, mais empreintes de lucidit. Il aura fallu par exemple que la CIA prvienne les services franais dune opration Condor sur le territoire national pour que la France mettant formellement en garde le Chili, lArgentine et lUruguay parvienne empcher laffaire. Une politique complexe (du pur Kissinger ?) qui mnage la chvre et le chou.

Restent des affaires, des oprations secrtes, des attentats planifis et excuts (ou non), de la raison dtat et du para-tatique, un vritable systme condor planifi par le fondateur et directeur de la DINA, Manuel Contreras, dont les mthodes hrites de lInquisition espagnole selon un officier chilien, vont faire cole. Avec en arrire-plan, ou en contrepoint, la question du dcompte macabre des victimes de cette lutte antisubversive. Si lassassinat dun ministre de Salvador Allende, Orlando Letelier, Washington, deux pas de la Maison Blanche, sonne comme un dfi et un fait darme sans prcdent dans les relations entre les tats-Unis et ses allis sud-amricain, il ne doit pourtant pas cacher la fort le maquis plutt des disparitions, assassinats et enlvements perptrs par le plan Condor. La traque de quelques opposants notoires, comme un ex-prsident bolivien (Juan Jose Torres) voire dune star du terrorisme (en la personne de Illich Ramirez Sanchez, vnzulien plus connu sous le surnom de Carlos) dmontre lefficacit de lappareil pens par Pinochet. Le tout avec, parfois, des collaborations internationales qui dpassent le cadre sud-amricain (en Europe notamment) : les poubelles de la guerre froide Le plan Condor fut une machine infernale qui menaa dexploser au visage des tats-Unis eux-mmes (ainsi, lauteur voque les menaces contre le snateur Koch, dont les projets damendement menaaient les financements amricains destination de lUruguay Le dernier chapitre, conclusif, sur les responsabilits, rappelle les dangers dune guerre contre le terrorisme bon entendeur !

Il faut donc lire ces Annes Condor : tout dabord parce quil sagit dune tude de rfrence sur la question, alimente par de nombreuses archives et fonds dclassifis, amricains et chiliens en particulier. Une tude qui ouvre de nombreuses portes et laisse des pistes aux historiens ultrieurs : cet gard, John Dinges fait uvre utile et il faut esprer quil fera natre des curiosits et des vocations de chercheur (la masse darchives le justifierait amplement). Il faut galement le lire pour saisir les enjeux de la transition dmocratique en Amrique latine, et comprendre les racines de la situation, la complexit des liens Nord-Sud, les diverses affaires (Pinochet et consorts) et, plus largement, lhistoire politique de la rgion, aux marges de la guerre froide. Un ouvrage qui simpose donc dans lhistoriographie latino-amricaine, et qui offre une premire synthse bienvenue.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 21/10/2008 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)