L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Temps Présent  

Mémoires de l'ombre - Un homme dans les secrets de l'Etat
de Pierre Marion
Flammarion 1999 /  19.85 €- 130.02  ffr. / 299 pages
ISBN : 2-08-067692-X

Un homme en colère

Le service de l'Etat suscite le respect et l'admiration. Lorsque celui-ci a pour objet le service du secret d'Etat, il s'y ajoute une curiosit particulire pour ce qui a trait aux coulisses du pouvoir et aux dcisions secrtes. De nombreux ouvrages, ceux de Rmi Kauffer, de Roger Faligot et de Pascal Krop ont entretenu dans le public une telle attente. Le journalisme d'investigation qui valorise le mystre, parfois l'occulte, privilgie les individus par rapport aux structures, entretient la confusion sur les domaines d'activit de la police et de l'arme, et vhicule ainsi des strotypes caricaturaux et simplistes sur le monde mconnu du renseignement.

On s'attendrait ce que les serviteurs de l'Etat qui ont dirig les services secrets en donnent une vision diffrente. La mort de Franois Mitterrand en 1995 fut suivie d'une vague de publications manant de l'entourage de l'ancien chef de l'Etat. Cette tendance prcde par la publication des Verbatim de Jacques Attali en 1993 a vu la naissance d'un nouveau type d'auteur mi-chemin du mmorialiste (dans la forme) et de l'hagiographe (sur le fond). Le livre de Pierre Marion s'inscrit la croise des publications des journalistes sur le renseignement et de celles des anciens proches du chef de l'Etat.

Toutefois, on ne trouve nulle complaisance de la part de l'auteur l'gard de l'ancien Prsident de la Rpublique : bien au contraire, les Mmoires de l'ombre sont un implacable rquisitoire contre Franois Mitterrand. L'auteur, n en 1921, a accompli tout sa carrire professionnelle dans l'industrie aronautique (Air France et Arospatiale) aprs avoir t form l'Ecole Polytechnique pendant la guerre. En juin 1981, vraisemblablement sur le conseil du ministre de la Dfense Charles Hernu, Franois Mitterrand appela Pierre Marion pour diriger le Service de Documentation extrieure et de contre-espionnage (S.D.E.C.E.), service de renseignement et de contre-espionnage militaire cr en dcembre 1945, relevant depuis 1966 du ministre de la Dfense.

Comme certains des prdcesseurs (Alexandre de Marenches) et successeurs (Amiral Pierre Lacoste, Un amiral au secret, Flammarion, 1997) ; Claude Silberzahn, Au coeur du secret : 1500 jours aux commandes de la DGSE, Fayard, 1995), Pierre Marion a voqu dans ce court volume de mmoires son activit la tte du S.D.E.C.E. qu'il transforma en avril 1982 en Direction gnrale de la scurit extrieure (D.G.S.E.). Sur les trois cents pages que compte le livre, moins d'un tiers est consacr l'vocation de son activit la tte des services secrets. Peu intressantes sur le service (secret) de l'Etat, elles sont denses en revanche de colre. Colre contre la France, contre Franois Mitterrand et son entourage, contre le S.D.E.C.E., contre les lites franaises. Il serait naf de s'attendre d'importantes rvlations sur les dcisions et l'activit du S.D.E.C.E. /D.G.S.E. entre juin 1981 et dcembre 1982 (date laquelle Pierre Marion quitta le service) mais l'on demeure surpris par tant d'amertume. La personnalit de l'auteur telle qu'elle se dessine peu peu est pourtant originale et l'on s'attendrait des considrations moins banales et moins dcevantes. Ayant servi avant 1981 des grandes entreprises publiques franaises, il se montre mfiant vis--vis de l'Allemagne, favorable l'intgration de la France dans l'O.T.A.N. et plutt amricanophile. Franc-maon, il fit partie des rares lites franaises ne pas avoir t inquites par l'arrive de la gauche au pouvoir en 1981.

En dpit d'un parcours intressant et d'une sensibilit idologique originale, la rancoeur l'emporte tout au long du livre. L'entourage prsidentiel est l'une de ses cibles privilgies : seul Pierre Brgovoy chappe ses critiques mais Charles Hernu, Jacques Attali, Franois de Grossouvre, Andr Rousselet et Michel Charasse ne sont pas pargns. A trop taler sa colre, l'auteur risque d'encourir la dception du lecteur. En effet, si personne ne pourra reprocher Pierre Marion de ne jamais se dpartir de son devoir de rserve, on reste du par l'absence de considrations sur le service de l'Etat, la ncessit du secret et les exigences dmocratiques. La sensibilit idologique particulire de l'auteur aurait peut-tre apport des lments intressants. Pierre Marion aurait pu aller plus avant dans des aspects peine esquisss : l'organisation et le fonctionnement du pouvoir lysen, les relations conflictuelles avec la D.S.T. ; la chasse garde que constitue l'Afrique pour certains rseaux situs en dehors du pouvoir excutif. La dception est d'autant plus vive que Pierre Marion parat avoir pris d'intressantes initiatives en matire de renseignement conomique et de contre-terrorisme. Il n'explique pas les raisons relles de la transformation du S.D.E.C.E. en D.G.S.E. et demeure trop allusif sur la nature de ses contacts avec certains chefs d'tat trangers.

Le seul lment clair - martel tout au long de l'ouvrage - est la difficult que Pierre Marion eut accder directement au chef de l'Etat, malgr ce que celui-ci lui avait promis en juin 1981. Les mmoires et souvenirs d'anciens responsables des services spciaux franais, depuis le commandant Ladoux (Mes souvenirs, Les ditions de France, 1937) constituent un genre littraire en soi, partag jusqu'alors entre la reconstruction et la vrit sur un mode variant du didactique l'pique. Avec Pierre Marion, le genre a dcouvert une tendance nouvelle : l'humeur.

Sébastien Laurent
( Mis en ligne le 13/08/2001 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)